Créé en 1973, Géotec  est un bureau d’études  en ingénierie géotechnique et environnementale  qui conseille l’ensemble  des interlocuteurs de l’acte de construire : Maîtres d’ouvrage, Maîtres d’œuvre, Entreprises, Bureaux d’études. Rencontre avec François Barnoud, (ENSAM Li 60), son Président.

 

Messieurs Barnoud,  Olivier et François à droite  (ENSAM Li 60),  Président de Géotec

Messieurs Barnoud, Olivier et François à droite (ENSAM Li 60), Président de Géotec

Gérer les ressources de l’entreprise
L’entreprise Géotec se doit être performante dans les quatre fonctions fondamentales que sont : le commercial, la technique, le management des hommes et le suivi des résultats. « Un chef d’agence est comme un petit chef d’entreprise. La France est divisée en quatre régions avec, chacune à leur tête, un directeur régional qui peut superviser jusqu’à six agences. Les chefs d’agence et les directeurs régionaux perçoivent un intéressement sur le résultat de leurs secteurs en sus de leur salaire fixe. Notre système d’ERP (Enterprise Resource Planning) nous permet de suivre les résultats de chaque agence et jusqu’à chaque dossier, à partir de la gestion fine des ressources de l’entreprise. C’est un outil extraordinaire car nous pouvons réagir immédiatement en cas de dérive par rapport au budget. »

 

« L’une des règles fondamentales
du management
c’est de déléguer
et de contrôler »

Développer l’entreprise
« Si l’on veut donner des perspectives aux meilleurs éléments de l’entreprise, il faut que celle-ci croisse afin que chacun puisse évoluer. La croissance passe donc par l’ouverture d’agences en mailant le territoire au mieux, pour bénéficier de l’effet réseau et du fait d’être au plus près du client. Pendant longtemps, j’ai exercé un contrôle sur tous les rapports qui sortaient de la société. Il y en avait jusqu’à 4 000 par an ! Après avoir perfectionné ces textes types qui ajoutent la concision à la précision et en évitant les omissions, aujourd’hui, le travail de contrôle interne est partagé : 6 000 rapports annuels sont relus selon une grille de qualification des divers ingénieurs. Je ne supervise que les dossiers les plus délicats. Le développement a pour corollaire la compétence de collaborateurs qui forment l’armature de la société.  Le suivi des qualifications des collaborateurs est une tâche impérieuse… »

 

En quête de talents
Géotec met un point d’honneur à recruter et à promouvoir les meilleurs éléments. « Nous sommes à la recherche des gens de terrain que nous formons en interne. On peut commencer comme manœuvre, puis terminer sa carrière comme responsable régional de production. Nous recrutons également des ingénieurs géotechniciens débutants en tant qu’ingénieurs d’études, qui deviendront des ingénieurs d’affaires, puis soit des responsables d’agence ou de région, soit des ingénieurs experts. »

 

Réussir : une ardente obligation !
« Faire carrière, c’est diriger sa vie au mieux de ce que l’on pense pouvoir faire. J’ai toujours voulu créer ma propre entreprise et je m’en suis donné les moyens, d’abord en devenant ingénieur. En intégrant l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, j’ai opté pour le BTP plutôt que pour l’industrie. J’ai découvert ensuite qu’il existait un univers peu connu et captivant : la mécanique des sols. En effet, la nature et la qualité des sols sont extrêmement variés, particulièrement en France ! Après un DEA et un doctorat de spécialité à l’Université de Grenoble, j’ai travaillé 5 ans dans une structure existante avant de m’installer à Dijon et d’y créer Géotec. J’ai compris que, pour se développer, il fallait construire un réseau car une entreprise qui ne croît pas régresse. J’ai donc appris en marchant, de solitaire au début, jusqu’à avoir maintenant 350 collaborateurs dont une centaine d’ingénieurs. Mon fils Olivier, Ingénieur de Centrale Lyon m’a rejoint depuis 15 ans, et c’est donc maintenant une affaire de famille !  »

 

Un Professeur  qui vous  a marqué ?
« Jean Biarez, Professeur de mécanique des sols à l’Université de Grenoble, m’a appris à être extrêmement prudent face à la nature car le sol étant un matériau très hétérogène, la mécanique des sols reste une science appliquée qui appelle de forts coefficients de sécurité. Il faut être humble et  savoir déjouer les nombreux pièges qu’elle nous tend. »

 

FB.

 

Contact
francois-barnoud@geotec-sa.com – Pour en savoir plus sur la « saga » Géotec, on peut commander au siège de la société, « le livre des 40 ans »