Generali propose une large gamme de services qui lui permet d’asseoir sa différence sur le marché : leader européen de la vente directe, pionnier de l’assistance, premier assureur Vie…. Un positionnement unique dans un secteur soumis à de nouvelles  réglementations européennes, qui constituent le quotidien de Michel  Andignac (ESC Toulouse 85 – Paris Dauphine 86), directeur financier membre du Comité de Direction   Générale de Generali France.

Michel Andignac (ESC Toulouse 85 - Paris Dauphine 86), directeur financier membre du Comité de Direction Générale de Generali France.

Michel Andignac (ESC Toulouse 85 - Paris Dauphine 86), directeur financier membre du Comité de Direction Générale de Generali France.

Generali, un acteur unique sur le marché…
Nous sommes l’un des marchés phares du groupe, juste derrière l’Allemagne, et l’Italie bien sûr. En France nous adressons aussi bien les particuliers que les professionnels. Nous assurons ainsi quelques 800 000  professionnels et PME et six millions de  personnes, et fonctionnons en architecture ouverte en multidistribution : agents généraux, courtiers, partenaires bancaires, marque blanche, Internet… Nous avons donc de nombreux leviers d’action, et nous nous appuyons sur une culture d’entreprise forte, d’autant que le groupe est en pleine expansion à l’international.

 

Quelle place pour la direction financière dans le développement du groupe ?
Le directeur financier est le véritable   business partner du groupe, un support très fort à la stratégie de l’entreprise. La direction  a un rôle pivot dans la démarche de création de valeur et prend part entièrement à  l’évolution de l’entreprise. En tant que  directeur financier, mon principal défi est de combiner les exigences de rentabilité à très court terme tout en inscrivant nos actions dans la durée. Il faut trouver le bon équilibre car nous sommes sans cesse confrontés  à l’évolution des marchés…

 

… Et aux réglementations européennes.
Certes les réglementations sont une contrainte mais leur objectif est de renforcer la protection de nos clients, ce qui est fondamental. Néanmoins, il faut savoir anticiper ces évolutions et leurs impacts, et pouvoir s’adapter très rapidement à ces nouvelles donnes. Ces normes sont la clé de voûte de ce métier car elles peuvent conduire à changer le business model, ce qui implique de  piloter l’activité en temps réel. Elles constituent une grande source de motivation aussi car on est sans arrêt sur le qui-vive. Impossible de s’ennuyer ! Je n’aurais jamais pensé intégrer une compagnie d’assurance en sortant de l’école, mais une fois plongé dedans, le métier est passionnant. On est à la fois  à l’écoute du monde qui nous entoure et en recherche constante d’innovation.

 

Une opportunité plus qu’une contrainte pour les jeunes diplômés ?
Tout à fait. Le secteur combine un grand nombre de métiers différents, ce qui le rend très riche et attractif. Les jeunes recrues constituent une véritable ambition pour  Generali. Nous leur offrons la possibilité d’évoluer dans plusieurs métiers et de mixer des expériences opérationnelles avec des fonctions plus tournées vers « les chiffres ». De plus, nous mettons en place une vraie politique de groupe à l’international, ce qui ouvre de nombreuses possibilités d’évolution, tant métier que géographiques. Nous  vivons dans un monde qui bouge énormément. Il faut être un bon capteur de ce qu’il s’y passe.

 

« Être directeur  financier chez  Generali, c’est mêler esprit entrepreneurial et ouverture d’esprit
à une forte culture de l’innovation. »

Comment accompagnez-vous vos collaborateurs dans ces évolutions ?
Par un système de formation très complet, pédagogique – formations diplômantes,  formations en management, en langues, coaching de cadres… – mais aussi plus convivial. Chez Generali, on encourage la  liberté d’expression. La communication est primordiale. Nous organisons en interne  des forums pour expliquer notre stratégie. Nous avons également une web-TV pour présenter nos différents métiers. Nous avons même un « plateau télé » où très  régulièrement nos collaborateurs se réunissent pour discuter de sujets d’actualité.  Nous travaillons aussi beaucoup à l’intégration des jeunes, qui peuvent être parrainés en interne, avec un parcours spécifique. D’ailleurs mi-décembre, je participe à un  séminaire d’intégration qui va se dérouler  à l’extérieur. Personnellement, je prends le temps de communiquer auprès des collaborateurs afin que chacun se sente impliqué dans le projet d’Entreprise. Au plan financier, nous offrons des actions gratuites – tous  les collaborateurs sont actionnaires – ainsi qu’un système d’intéressement et un  système de rémunération variable établi sur les performances individuelles.

 

Quels conseils aux jeunes diplômés ?
Gardez l’esprit ouvert ! C’est indispensable en début de carrière pour comprendre  comment fonctionne une entreprise, obtenir une vision à 360° et savoir où l’on va. Il est important de se remettre en cause. La direction financière est en ce sens un très bon  vivier car elle vous apporte rigueur, curiosité… et ouvre de nombreuses portes. Nous recrutons très régulièrement. L’alternance est aussi une excellente porte d’entrée. Plusieurs types de formations financières préparent  à notre métier, mais d’autres formations plus généralistes intéressent aussi notre secteur. Le travail collaboratif et la prise  en compte de la digitalisation du métier  deviennent notre réalité, et les jeunes sont particulièrement bien préparés à cela.  Toutefois, il faut aussi sortir des chiffres, lorsque l’on est financier, et intégrer la  dimension humaine qui fait tout l’intérêt de notre métier. A ce titre les qualités managériales sont tout aussi importantes que les  capacités techniques.

 

Et en dehors de Generali ?
Avec une bonne organisation dans son  travail, ce n’est pas si difficile de trouver le bon équilibre. Bien s’entourer, savoir  déléguer, responsabiliser ses collaborateurs… vous aident à travailler efficacement tout en vous octroyant de vrais moments  de détente. Personnellement, je m’impose de rester ouvert sur d’autres activités  que celles directement liées à mon. J’apprécie d’aller au théâtre, à des concerts…  et de pratiquer la voile. Un sport dans  lequel Generali est justement très impliqué. Cette forte implication fait partie intégrante de notre culture.

 

Une entreprise responsable
Conseils aux PME, investissements socialement responsables (ISR), soutien aux « Entrepreneurs d’avenir » et aux initiatives professionnelles responsables, signature de la Charte du sport responsable… Generali s’engage pleinement et concrètement dans le développement responsable. À travers le site Génération en action, l’assureur témoigne ainsi de son engagement sociétal fort. L’entreprise n’hésite pas à développer des programmes préventifs et de sensibilisation à destination de ses collaborateurs mais aussi de ses clients et partenaires. Une charte en interne a même été éditée pour impliquer le plus grand nombre. Un vrai contrat moral pour l’assureur.
www.generation-en-action.com

 

VC

 

Contact :
Sylvia Pettinau, assistante de Michel Andignac (ESC Toulouse 85 – Paris Dauphine 86),
directeur financier  de Generali France
spettinau@generali.fr