C’est l’heure de décrocher ! A l’occasion de la journée sans portable du 6 février dernier, Yannick Chatelain, professeur associé à Grenoble Ecole de Management revient sur les conséquences de l’addiction des jeunes à leur portable.

 

© Pierre Jayet/GEM

Quel est l’objectif de la journée sans portable ?

C’est une prise de conscience pour l’Humanité : il est essentiel de limiter l’usage du téléphone. Le but étant de faire passer un message, plus particulièrement aux adultes. L’objectif final ? Retrouver les choses essentielles de la vie en ayant réfléchi aux conséquences de l’utilisation massive du portable.

Quelles sont les personnes concernées ?

Contrairement à ce que certains peuvent penser, bon nombre de personnes sont concernées par ce phénomène. Que ce soient les adultes ou la jeune génération, tous ont cet automatisme de se référer au portable. Près de 30 % des étudiants et 25 % des lycéens consultent naturellement leur smartphone moins de deux minutes après leur réveil ! La jeune génération est victime de ce phénomène et cela ne fait qu’augmenter.

Portables et réseaux sociaux : comment impactent-ils notre santé ?

La technologie impacte la population en créant une sensation d’isolement. Elle atteint aussi la santé mentale de certains avec le phénomène de la nomophobie : partir sans son portable est presque impossible et devient un problème important. Et ça ne s’arrête pas là ! Les gens utilisent beaucoup leur portable pour consulter les réseaux sociaux qui ne sont pas vraiment le reflet de la réalité. On compare la vie virtuelle des autres avec notre vie réelle, ce qui peut être source de déception, d’amertume voire de dépression comme la fameuse Facebook depression.

Les étudiants sont-ils vraiment addicts au portable ?

Plus de 4 étudiants sur 10 se sentent incapables de se passer de leur téléphone pendant une journée. 50 % d’entre eux sont confiants dans la protection de leurs données personnelles sur des applications diverses. Il y a quelques années, jamais on n’aurait partagé autant de nos données confidentielles.  On peut donc dire qu’ils ne peuvent plus vivre sans.

Quelles sont les solutions possibles ?

Avant tout, de se prendre en main en essayant de limiter l’usage pour prendre soin de notre santé. Mais avant de donner des leçons, il faut commencer par donner l’exemple. Le premier pas doit être fait par les adultes pour qu’il y ait un véritable changement chez les jeunes.

Le saviez-vous ?

  • 77 % des Français détiennent un smartphone
  • Nous consultons notre téléphone en moyenne 221 fois par jour
  • 20 % des étudiants passent plus de 6h par jour sur leur smartphone

PME : une petite entreprise qui ne connaît pas la crise !

Les Trophées PME RMC récompensent et valorisent ces entreprises qui fleurissent partout sur le territoire. Palmarès 2019.

Leadership au féminin : mythe ou réalité ?

Une femme aux commandes, ça change quoi ? Hager Jemel, Professeur de Management et Directrice du Centre EDHEC Open Leadership, analyse les représentations genrées du leadership

Finance / marketing : la guerre des sexes a toujours lieu

Pousser vers plus de parité dans les grandes écoles de management est essentiel pour tendre vers plus de mixité en entreprise.

Les secrets des championnes de la mixité

Caroline de la Marnierre, DG de l’Institut du Capitalisme Responsable vous donne les clés pour que votre entreprise fasse rimer succès, mixité et performance business.

Chimie, bio, agro : recherche hommes désespérément

Pourquoi les grandes écoles de chimie, de biologie et d’agronomie affichent-elles la proportion inverse d’élèves filles-garçons ?

[Tuto] : 4 astuces pour une coloc bio réussie

Alliant bien-être et respect de la nature, cohabiter bio renforce le sentiment de communauté,  facilite l’échange et le partage avec vos colocataires. Mais quelles sont les clefs pour cultiver ce nouvel art de vivre ? Suivez notre guide !

Le grand témoin : Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef

Dominique Carlac’h Porte-Parole & VP du Medef revient sans détour sur son parcours, ses engagements de chef d’entreprise et ses combats de femme.

Kit du futur décideur à l’attention du jeune ingénieur

Face à l’émergence d’un ingénieur qui travaille en mode projet et 100 % collaboratif quels sont les trucs et astuces pour transformer un diplômé de CentraleSupélec en décideur hors pair ?

Les écoles d’ingés déconstruisent les préjugés

Sensibilisation des lycéennes, meilleure orientation et valorisation des parcours de femmes scientifiques, les écoles d’ingénieurs progressent en matière de mixité. Décryptage

[Premier emploi] Diplômé de CentraleSupélec, je vais où ?

Plutôt tradis ou fans d’innovations de rupture ? Secteurs, domaines, métiers : coup de projecteur sur les les opportunités à ne pas rater pour un ingénieur CentraleSupélec