Si le terme de « semiconducteur » ne parle pas à tout le monde, on en trouve dans de nombreux objets quotidiens. Ils permettent par exemple à un smartphone de basculer l’image lorsqu’on tourne l’écran. Jean-Marc Chery (Arts et Métiers ParisTech* 83) s’est pris de passion pour cette industrie et occupe aujourd’hui la fonction de Directeur Général du leader européen des composants électroniques.

 

Quel a été votre parcours depuis l’ENSAM ?

Après 2 ans chez Matra comme ingénieur d’essai mécanique, j’ai décidé d’évoluer vers les métiers de la production industrielle et du management. Cette ambition, – qui a grandi au côté d’un père ingénieur oeuvrant dans la maintenance des grands ordinateurs et d’un oncle responsable de production dans l’industrie électromécanique -, s’est étoffée grâce à l’enseignement de l’ENSAM, et a piloté la majorité de mes choix professionnels. J’ai ainsi postulé chez Thomson Semiconducteurs – devenu par la suite STMicroelectronics (ST) – une société que je n’ai jamais quittée et qui m’a permis de réaliser ce rêve. J’y ai d’abord occupé plusieurs fonctions de management dans les domaines de la planification des produits et de la fabrication. Mû par la passion, j’ai décroché le poste de Directeur Industriel de l’usine de fabrication de plaquettes de silicium de Tours à l’âge de 32 ans, puis accepté plus tard celui de l’usine de Rousset**. En 2005, j’ai également pu diriger avec succès un programme de restructuration de ST avant de prendre en charge les activités de fabrication des puces à Singapour. Au-delà de l’intérêt pour la complexité technique, économique et humaine, j’ai retrouvé dans mon métier les mêmes sensations d’adrénaline, de compétition et d’esprit d’équipe qui me passionnaient lorsque je pratiquais intensément le football en même temps que mes études supérieures avant de me consacrer entièrement à mon épouse, mes 3 filles et ma carrière professionnelle. A travers une mobilité géographique et fonctionnelle et le coaching de mes différents responsables hiérarchiques, ST m’a préparé à assumer des fonctions plus importantes. C’est ainsi qu’après le poste de Chief Technology Officer en 2008, j’ai accédé à celui de Directeur Général.

« L’ENSAM propose une excellente formation pour les jeunes qui veulent embrasser des carrières industrielles dans lesquelles le facteur humain est clé. »

 

Qu’est-ce qui fait la force de ST ?

Par nature, le secteur des composants électroniques, diffusant l’innovation dans toutes les autres industries, est un domaine exaltant. ST ne fait pas exception à la règle avec ses 8 000 ingénieurs en R&D et sa capacité à opérer en partenariat avec ses clients, fournisseurs, universités et startups locales, ajoutant par exemple 500 brevets en 2015 à la liste des 15 000 déjà en sa possession. La société se focalise sur l’internet des objets et la conduite automobile intelligente, mais également sur l’industrie spatiale et aéronautique. Dans chacun de ces domaines, elle possède les produits (capteur, composants de puissance, microcontrôleur, composant de connectivité et autres circuits intégrés digitaux…) pour proposer des solutions clés à ses clients. ST se classe au rang du top 10 mondial et reste un des derniers fournisseurs intégrés, capable de concevoir des produits sur des technologies qu’elle développe, de les promouvoir et les fabriquer dans ses propres usines. Enfin, le fort engagement dans le développement durable, ancré dans son ADN, participe au rayonnement de la marque.

JDE N°78 p1-112

Site de Crolles © Artechnique

En quoi l’esprit Gadzarts vous a-t-il aidé dans la construction de votre carrière ?

En complément d’un socle généraliste solide et varié recouvrant les sciences physiques et mathématiques vitales pour appréhender la complexité du monde industriel, l’ENSAM donne le goût du terrain, en exposant aux machines et aux hommes, afin de former des ingénieurs pragmatiques. Elle développe l’esprit de corps, une notion importante dans le métier d’ingénieur industriel. Par ses valeurs humanistes, elle m’a appris à interagir aisément avec des personnes de tout horizon sans travestir mon attitude avec le même respect et empathie pour l’autre. Et c’est aux Arts et Métiers que je le dois.

Instant RH :

 

En France sur nos 10 800 collaborateurs, 6 000 cadres opèrent dans divers métiers : marketing, vente, R&D, conception, fabrication, fonctions support etc… En plus des 3 grands sites historiques : Tours, Grenoble-Crolles et Rousset, nous sommes présents à Paris, au Mans, Rennes, et Sophia Antipolis. On retrouve un panel de métiers et de situations géographiques similaire aux Etats-Unis et en Asie, ce qui offre un terrain de jeu fantastique aux jeunes en quête d’une carrière dynamique. Pour découvrir ST, nous proposons environ chaque année 300 alternances, 130 thèses Cifre et des jobs d’été pour les ingénieurs étudiants.

 

* ENSAM
** près d’Aix-en-Provence

AM.

Contact : nelly.dimey@st.com