« Quand on a une conviction et tant qu’on n’a pas épuisé tous les recours possibles, il ne faut rien lâcher ! »

 

François Bonvalet

François Bonvalet

Parcours en ligne :
Ingénieur en agriculture, titulaire d’un DEA en management et communication au CELSA et diplômé en gestion financière de l’IFG, il occupe des fonctions marketing et RH dans une multinationale puis crée son entreprise de conseil en stratégie et organisation avant de rejoindre le groupe Reims Management School.

 

« Vers l’âge de 14 ans, j’ai assisté à un bal du 14 juillet et je suis resté fasciné toute la soirée par la batterie. »

Son job !
Il se présente comme un responsable de PME confronté à des problématiques de patrons de multinationales, sans avoir les mêmes moyens.

 

D’autres pistes ?
La carrière d’ambassadeur lui aurait plu car il apprécie la confrontation aux cultures étrangères. De plus, « j’estime que la France est souvent mal ou sous-représentée à l’étranger et que les moyens sont insuffisants pour promouvoir la culture et l’industrie françaises. » Il envisage de faire un bilan à 55 ans afin de savoir « si je continue dans cette voie ou si je fais autre chose ». Satisfait de son parcours, il s’adonne un peu à l’écriture. « J’ai écrit une pièce de théâtre et j’ai également un roman en cours mais je n’ai jamais montré ces textes à personne. »

 

Quid de quizz !
Amitiés : peu et très solides
Amour : comme les pigeons, une personne pour la vie !
Actrice, acteur : Lino Ventura, Pierce Brosnan et Nicolas Cage
Couleur : le violet
Coup de gueule : le manque de respect en général
Défaut : impulsif
Dieu : j’ai reçu une éducation catholique et je suis croyant
Epoque : le haut Moyen-Âge
Film : « Vol au-dessus d’un nid de coucous » de Milos Forman, « Brasil » de Terry Gilliam
Haine : un sentiment épouvantable
Livre : « La nuit » d’Elie Wiesel et « Au nom de tous les miens » de Martin Gray
Musique : le requiem de Lotti
Musicien : Paganini et Liszt
Personnalité : Jules César
Politique : désaffection chez les plus jeunes mais je le comprends
Qualité : optimisme, fiabilité, pugnacité
Tableau : Rembrandt «Le vieil homme qui attend le fils prodigue »
Vacances : en France, dans le Golfe du Lion ; les grandes vacances, c’est la mer et la montagne…

 

« Il sait tenir ferme le gouvernail et mener la barque dans la bonne direction tout en navigant à un bon rythme dans un environnement houleux. S’il manie l’humour à côté de la diplomatie qu’exige sa fonction, sa coiffure change de temps à autres en longueur et en volume, comme un indice de sa personnalité originale. »
Jean-Michel Huet, président de l’association des Anciens de RMS

 

« Professionnellement, il redonne de l’énergie et de la confiance à ses collaborateurs, même lorsqu’il s’agit de sujets difficiles, il dit les choses avec force et persuasion de telle façon que nous avons envie de le suivre. Très famille, il admet être très proche de son épouse et de ses enfants. Ensemble, ils décident de l’éducation de leurs enfants, une éducation basée sur la confiance mais relativement stricte. A l’école, François Bonvalet ne s’emporte jamais, il se maîtrise toujours peut être grâce à la pratique assidue de cours de Penchak Silat, un art martial pratiqué par les commandos Indonésiens qui lui permet de canaliser son énergie. »
Svetlana Serdukov, directrice de la Recherche de RMS

 

« Cela surprend toujours de le voir jouer de la batterie avec toute l’énergie possible et imaginable devant les étudiants alors qu’ils en ont une idée assez sérieuse. De plus, membre du Fonds d’Art Contemporain de la ville de Reims (FRAC), lui-même collectionneur d’art, il privilégie des expositions d’art contemporain dans l’entrée de l’école, ce qui est très appréciable.»
Quentin Leclercq-Dory , jeune diplômé, membre du CA de RMS

 

Patrick Simon