PROFESSEUR EN LEADERSHIP ET ENTREPRENEURIAT À L’ESSEC BUSINESS SCHOOL, FABRICE CAVARRETTA LE DIT HAUT ET FORT DANS SON DERNIER OUVRAGE PUBLIÉ CHEZ PLON :

GEUM 71L’objectif du professeur Cavarretta est de changer le regard, notamment des jeunes qualifiés, sur leur pays en tant qu’écosystème pour entreprendre. « S’ils raisonnent en se demandant comment utiliser leur écosystème, alors la France est un très bon endroit pour entreprendre » confirme l’auteur. Mais cela suppose de faire l’effort de considérer cet écosystème avec un nouveau regard et de faire fi du « travers français à l’autoflagellation ».

UN ÉCOSYSTÈME UNIQUE AU MONDE

La France possède de nombreux atouts pour entreprendre. « Particulièrement pour l’entrepreneur d’opportunités, de profil qualifié, qui possède des moyens et connaissances économiques, du fonctionnement de l’administration. Il saura identifier les aides et accompagnements auxquels il a droit ainsi que les domaines porteurs pour entreprendre » précise Fabrice Cavarretta. Si l’on considère l’ensemble des facteurs d’opportunité (voir encadré ndlr), les Français sont vraiment gâtés ! Les jeunes entrepreneurs peuvent en effet s’appuyer sur de nombreux atouts et leviers propres à la France à condition de faire preuve d’imagination pour se démarquer, et de technicité pour les optimiser. « La France fait partie des 5 pays au monde où les entrepreneurs ont un tel choix de secteurs d’excellence pour se lancer » illustre le professeur.

VENDRE UNE FRANCE À SUCCÈS

Fabrice Cavarretta constate que cet écosystème est « sous-évalué et souvent critiqué ». Il salue aussi un effort des pouvoirs publics pour valoriser la French Touch. A l’instar d’Israël, il propose ainsi de mieux faire savoir « que nos entrepreneurs sont bons, y compris lorsqu’ils décident de partir à l’étranger. C’est justement un signe de leur attractivité ! » Plus concrètement, dans le classement Doing Business de la Banque Mondiale, la France apparait en 27è position. « Surprise ! Cela la place bien devant l’Allemagne ou la Grande-Bretagne. » Pour Fabrice Cavarretta, cela est aussi lié à l’application du droit romain. « Il y a certes une pression administrative et réglementaire, mais tout est écrit donc peu contestable et ne nécessitant pas automatiquement une procédure juridique. A l’inverse, les entreprises sous common law doivent faire appel à de couteux avocats pour résoudre leurs problèmes. » « Je ne nie pas qu’il y a des lourdeurs et des contraintes financières qui pèsent sur les entreprises en France. Mais je suis persuadé que considéré autrement, notre écosystème est un petit paradis pour ceux qui sauront en découvrir toutes les opportunités » conclut le professeur.

Facteurs d’opportunités de la France pour un entrepreneur

• Un capital humain de haut niveau • Une marque France attractive et valorisée dans le monde • De nombreux dispositifs d’aides et d’accompagnement, pour lever des fonds, à destination des entrepreneurs innovants • Une règlementation stricte mais synonyme de qualité et de sûreté • Un secteur hightech très développé grâce au transfert de technologies de pointe du secteur militaire (à l’instar de la Silicon Valley et d’Israël) • Des domaines de force à grande notoriété internationale (tourisme, hightech, gastronomie,agriculture, énergie, pétrole, nucléaire, luxe, ingénierie, design, etc.)

GEUM 71

Des recordmans mondiaux méconnus

Quel est le point commun entre le prix premier ouvrage du salon du livre pour enfants de Bologne, les championnes du monde de bridge, les champions du monde de parachutisme ou d’apnée statique ? Ce sont tous des talents made in France ! • Lors de la Bologna Children’s Book Fair 2016, Johanna Benz a reçu le prix « First Works » pour son album « Pacho Rada, la légende ! », aux Editions Magnani. 1 448 titres venus de 43 pays ont été présentés lors de la BolognaRagazzi Award. • Notre équipe féminine de bridge s’est imposée aux championnats du monde en octobre 2015. Elles décrochaient ainsi leur 3e titre mondial en 10 ans. • La France est la meilleure nation mondiale de parachutisme. Les Français se démarquent notamment en freestyle et en vol relatif. • Stéphane Mifsud est le recordman mondial d’apnée statique. Il retient son souffle durant 11 minutes 25 !

A. D-F