La réconciliation des objectifs économiques et des objectifs de responsabilité sociétale est la condition sine qua non de la durabilité de notre monde. Audencia dispense le seul cours européen primé comme l’un des 20 meilleurs au monde par les « Ideas Worth Teaching Awards » de l’Aspen Institute. Retour sur la genèse de ce cours, pour une économie en phase avec les défis sociétaux et environnementaux de notre monde. Par Sandrine Stervinou, Professeure à Audencia Business School, lauréate du Prix « Ideas Worth Teaching » de l’Aspen Institute.

 

Le cours s’appelle « Modèles Economiques Alternatifs ». Lorsque l’économie dialogue avec une approche plus sociologique et des méthodes plus qualitatives, et se confronte au terrain, avec les acteurs publics et privés, cela force à remettre en question l’enseignement académique classique.

Les écoles de management permettent de découvrir une manière d’appréhender l’économie beaucoup moins figée et plus ancrée dans le monde réel, en mettant en parallèle théorie et situations concrètes. En France, les formations initiales universitaires en économie et en gestion demeurent très centrées sur le modèle traditionnel. Par exemple, l’économie sociale et solidaire reste encore souvent absente des programmes. La prise de contact avec des sujets d’étude tels que la microfinance ou les coopératives de salariés a été déterminante pour moi : elle a marqué un tournant il y a 8 ans dans l’orientation de mes recherches.

Au même moment, des mouvements citoyens (Occupy Wall Street, Ouishare…) émergeaient en confrontation au modèle capitaliste dominant, dont les effets négatifs sont aujourd’hui bien visibles : pauvreté, inégalités, crise financière, changement climatique, etc. De plus en plus, les médias (comme le documentaire Demain) se font aussi le relais de ces nouveaux modèles économiques comme l’économie collaborative, l’économie circulaire ou l’économie verte, voire un renouveau de l’économie sociale et solidaire. Poussés, suite à des crises alimentaires, à des catastrophes humaines (comme celle du Rana Plaza), ou convaincus du bien-fondé de la démarche, de plus en plus d’entreprises et d’entrepreneurs, eux-aussi, agissent pour faire autrement et mieux en termes d’impact social et environnemental. De plus, la RSE tenant une place particulière à Audencia, l’environnement de l’école favorise le développement de tels enseignements.

« Ce sont ces conditions internes à Audencia, ce contexte externe et cette envie de donner plus de sens à mon enseignement, d’être plus en adéquation avec ce en quoi je crois qui m’ont amenée à proposer ce nouveau cours. »

Il vise à appréhender des modèles économiques n’ayant pas pour objectif premier le profit mais qui peuvent intégrer des missions sociales et/ou environnementales. Il s’agit de définir ces modèles, d’en identifier les avantages et les limites. L’objectif est de balayer les a priori, de prendre du recul, de confronter ces modèles au modèle capitaliste. Cela permet aussi aux étudiants de remettre en question certaines certitudes. Par exemple, le modèle capitaliste prône énormément la notion de compétition, amenant chacun à se surpasser et conduisant au meilleur résultat au final. D’autres modèles prouvent le contraire… Il ne s’agit pas pour autant de renier le modèle capitaliste, mais de mettre en lumière d’autres possibles, car la diversité, même s’agissant des formes d’organisation, est toujours plus saine que l’uniformité.

En tant que Business School, nous avons la responsabilité de sensibiliser nos étudiants, futurs managers et chefs d’entreprise à l’impact des décisions qu’ils prendront sur la vie de leur entreprise, la société et la planète. C’est cette prise en compte qui leur permettra de faire les choix les plus responsables. C’est d’ailleurs la mission de formation que revendique Audencia, et son engagement depuis des décennies.

Le prestigieux prix « Ideas Worth Teaching » de l’Aspen Institute, décerné à seulement 20 cours dans le monde, et uniquement ce cours d’Audencia en Europe, valorise cette démarche. Il renforce encore davantage la détermination et la fierté de l’école à mener à bien cette mission… audacieuse : « Inspirer et outiller les futurs managers et chefs d’entreprise pour s’attaquer aux problèmes de notre temps ».

Audencia