Communiqué de presse :

C’est également la rentrée pour la nouvelle Fondation Mines-Télécom qui avait donné rendez-vous à l’IESF le 26 septembre pour présenter son nouveau périmètre (étendu récemment à 8 écoles de l’IMT[1]) et ses nouvelles actions, notamment en matière de collecte de fonds. Cet événement avait lieu en présence de Guy Roussel, président de cette Fondation, Philippe Jamet, directeur général de l’IMT (Institut Mines-Télécom) et Bruno Goubet, directeur d’IMT Mines Alès.

 

Retour sur la création de la nouvelle Fondation

Le 28 février dernier, la Fondation Télécom (née en 2008 et reconnue d’utilité publique en 2012) s’est transformée pour devenir la Fondation Mines-Télécom. Venant ainsi soutenir les activités en formation, recherche, innovation et prospective des écoles IMT, Mines et Télécom regroupées depuis le 1er janvier 2017 au sein d’un même grand établissement : l’IMT. Accompagnant les ambitions stratégiques de l’IMT sur le volet du mécénat, la Fondation Mines-Télécom s’est positionnée sur les 4 grandes transitions du XXIe siècle : numérique, énergétique, industrielle et éducative. Il restait à définir et à afficher un plan d’actions ainsi qu’une ambition de collecte de fonds à la hauteur de ce changement.

 

Une ambition de 50 M€ et de nouveaux projets collectifs au service du développement de l’IMT

Pour accompagner ce changement, Guy Roussel, président de la Fondation Mines-Télécom a annoncé une ambition de 50 M€ collectés sur la période 2015/2020, soit un objectif de croissance de +20% par an sur les deux cibles entreprises et alumni.

Ces nouvelles ressources seront mises à disposition pour financer de futurs programmes au service du collectif de l’IMT dans les domaines du numérique, de l’énergie et de l’Industrie du futur comme par exemple :

 

Pour Guy Roussel : « Déjà soutenus par de grands mécènes historiques (BNP Paribas, Nokia, Orange…), ces programmes chercheront le soutien de nouveaux partenaires de l’écosystème des écoles des Mines. Nous avons un important travail de développement à mener pour convaincre de nouvelles entreprises d’apporter des financements. »

 

Parallèlement la Fondation Mines-Télécom développera ses actions de rayonnement : les Prix annuels de la Fondation (pour récompenser les meilleurs stages et les meilleures thèses), les « Petits-déjeuners de la Fondation » au Numa (Paris), et les « Cahiers de veille de la Fondation » faisant chaque année un état de l’art sur une thématique de recherche et d’innovation (la confiance numérique en 2017, l’intelligence artificielle en 2016…).

 

Des actions et projets de mécénat dans les écoles

Au-delà de ces grands projets collectifs, la Fondation Mines-Télécom apportera son appui au montage de projets de mécénat avec les entreprises comme la création de chaires mais aussi en faveur du développement des campus, avec des programmes de reconnaissance porteurs de valeur : développement de la marque employeur, accès aux étudiants,… (40 conventions à ce jour).

La Fondation poursuivra également, grâce au soutien financier de la Fondation Patrick & Lina Drahi, le développement des MOOC à l’IMT.

 

Les moyens de l’ambition

A l’occasion de sa transformation, la Fondation Mines-Télécom (dont l’équipe, dirigée par Véronique Deborde, est constituée de 6 personnes dédiées au fundraising et à l’ingénierie de mécénat) a revu sa gouvernance pour intégrer deux nouveaux administrateurs de l’écosystème des Mines : Thierry de Mazancourt (PDG Safran Consulting) et Jean-Yves Gillet (PDG Gilet Trust Invest, ex directeur exécutif de BPI France), ainsi qu’un représentant des alumni Mines au côté des alumni Télécom.

 

Un comité de mécénat entreprises a également été créé pour organiser les sollicitations auprès des grands partenaires en complément du comité de campagne alumni existant présidé par Michel Combes. Enfin, dans le cadre de son nouveau plan stratégique (abordé par Philippe Jamet qui évoquera les grandes lignes de ce plan en cours de finalisation), l’IMT soutiendra notamment les associations d’alumni.

 

Témoignages de start-up et de chercheurs

Cette rencontre a été marquée par le témoignage de bénéficiaires des actions de la Fondation :

  • Maurice Ketevi : alumni IMT Atlantique, ancien du programme FIRST, coach pour les nouveaux étudiants du programme, aujourd’hui Data Scientist chez Accenture Digital – Analytics
  • Anaïs Vergne : ex doctorante Télécom ParisTech,  lauréate d’une bourse Futur & Ruptures, aujourd’hui  enseignante-chercheuse à Télécom ParisTech
  • Nicolas Huguenin, ‎co-founder & CE de Visibrain : accompagné par l’incubateur IMT Starter (Télécom SudParis/Télécom Ecole de management) et lauréat d’un prêt d’honneur de la Fondation

Ces témoignages ont pu montrer concrètement l’impact réel des actions menées par la Fondation Mines-Télécom jusqu’à ce jour.

 

Création de la Fondation sous égide Mines Alès

L’événement du 26 septembre s’est terminé par la signature de la convention de création de la FSE Mines Alès avec Bruno Goubet, directeur d’IMT Mines Alès, Sébastien Deveaux, président de Mines Alès Alumni et Guy Roussel, président de la Fondation Mines-Télécom. Le nouveau statut de la Fondation Mines-Télécom lui permet en effet désormais d’être « abritante » c’est à dire d’accueillir des Fondations sous égide (FSE). La Fondation sous égide Mines Alès, destinée à soutenir le développement de l’école, en est le premier exemple.

 

En savoir + sur la Fondation Mines-Télécom