Négocier, vendre, BtoB, BtoC, développement, commerce… Autant de termes qui sont loin de faire rêver les étudiants… En cause, une vision trop simpliste de ces métiers. Mais lorsqu’ils commencent à mieux cerner la complexité, les contours, les enjeux et opportunités de ces fonctions au cœur de la relation client, leur curiosité s’éveille !

 

En effet, face à une concurrence accrue, un contexte de plus en plus complexe, les entreprises réinventent les métiers du marketing et du commercial avec un dénominateur commun : le consommateur. De sa conquête, à sa fidélisation, en passant par l’expérience client. Les organisations développent une approche à la fois plus globale mais aussi beaucoup plus personnalisée grâce à une forte digitalisation de la fonction commerciale !

Conséquence directe : les métiers se transforment, évoluent au cœur de la stratégie de l’entreprise et les fonctions commerciales renforcent leur position de véritables leviers de performances pour les entreprises avec de nouvelles compétences indispensables : social media, gestion de projet, CRM, analyse de la data… Au-delà des compétences métiers, les soft skills, l’intelligence émotionnelle et sociale deviennent primordiales et sont très recherchées par les entreprises.

Les business schools ont donc un rôle crucial à jouer pour former ces futurs business developpers, Ingénieurs d’affaires, responsables e-commerce, yield managers qui participeront demain au développement des entreprises en France et à l’International.

Les programmes axés sur l’hybridation des compétences permettent notamment de répondre à ces attentes des recruteurs et les chiffres de placement sont révélateurs. En effet, si le pourcentage des jeunes diplômés du Programme Grande Ecole d’Audencia débutant par une fonction « commerciale » avoisine les 12 %, les jeunes diplômés issus de notre programme MSc Management-Engeenering débutent à plus de 22 % leur carrière dans ces fonctions ! Comme le souligne Patrick Benammar, Group HR Organization Project & Training Director chez Valeo : « ce programme permet le développement des compétences managériales, des soft skills indispensables pour de futurs cadres dans des industries compétitives telles que l’automobile. »

Cette hybridation des compétences techniques, managériales et commerciales, est désormais très recherchée par l’entreprise : ce sont des jeunes diplômés rapidement opérationnels et qui auront développé grâce à leur double-cursus une réelle agilité et adaptabilité !

D’autre part, la dimension Internationale est souvent un vecteur de motivation pour ces ‘millenials’. Pour attirer les meilleurs potentiels sur les fonctions commerciales et répondre à leur fort besoin en recrutement, les entreprises ont également dû se réinventer et développer de nouvelles opportunités.

Le VIE (Volontariat International en Entreprise) est un vrai vecteur d’opportunités pour les entreprises, avec souvent des aides des régions dès lors que la mission est à dominante commerciale. Bien entendu, ce statut a beaucoup d’avantages pour les diplômés. Réaliser une mission à l’international pour une durée de 6 à 24 mois est un sacré tremplin pour débuter sa carrière. On observe que les VIE sont bien souvent des accélérateurs de carrière dans le cas des fonctions commerciales. Pourquoi ? Parce que la durée est assez longue pour obtenir des résultats et faire ses preuves. A l’issue d’un VIE, soit le jeune diplômé est directement recruté par l’entreprise, comme Samuel Jeanblanc, diplômé Audencia qui a eu la chance d’obtenir un VIE en tant qu’Account Strategist/Sales à Dublin, et qui est désormais Sales Manager à Singapour ! Niels Gomont, lui, a eu l’opportunité d’être recruté tout de suite après son VIE, passant naturellement de Business Developer chez Transdev à Area Manager India & Business Development chez EDF Energies Nouvelles.

Une autre tendance s’amplifie également, pour donner envie aux Jeunes diplômés de s’orienter vers les fonctions commerciales au sein des grands groupes : les Graduate Training Programs. Ces recrutements très sélectifs vont permettre à l’entreprise de former de jeunes talents à haut potentiel, sur tout type de fonction, afin d’éveiller leur curiosité et de leur donner envie de s’investir sur les fonctions stratégiques pour eux, en particulier le business développement. Chez Unilever, par exemple, le programme, Unilever Future Leaders Program est dispensé sur 3 années dont une année entière sur le terrain. Pauline Cardon fera, elle, une année sur le terrain en charge du développement de pas moins de 80 boutiques ! Pour aller dans ce sens, Audencia a d’ailleurs développé la C4Bleague, un programme d’accompagnement alliant mentoring & coaching des étudiants à haut potentiel.

 

Les fonctions commerciales apportent des challenges passionnants liés à la relation client à réinventer, au digital, à l’international et nos jeunes diplômés ont l’opportunité de s’épanouir dans ces fonctions centrales. Reste à continuer à travailler en proximité avec les entreprises et nos alumnis pour éveiller toujours plus la curiosité de nos étudiants !

 

 

Directeur de business unit : un entrepreneur, un futur DG

Directeur de Business Unit (BU) des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

SNCF : un tremplin d’avenir en France comme à l’international

La SCNF est une entreprise innovante et internationale, qui devient une société anonyme. Une formidable opportunité pour David Sitruk‎, son directeur financier.

Directeur de la R&D : de la science dure au soft power

Directeur R&D (Recherche et Développement) des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

AstraZeneca : les talents du big data, les nouveaux métiers de la pharma !

« Le groupe pharmaceutique AstraZeneca vous promet une carrière et une mobilité gagnantes », assure Gabriel Thabut, Directeur Médical.

Chez L’Oréal, la beauté est une aventure scientifique

Laurent Gilbert, Directeur de l’Innovation durable chez L’Oréal, invite les profils scientifiques à rejoindre le leader du groupe cosmétique pour inventer son futur et continuer l’aventure !

Directeur de l’innovation, nouvelle colonne vertébrale de l’entreprise

Directeur de l’innovation : des compétences dures au soft skills, le point sur les qualités essentielles pour exercer ce métier qui a le vent en poupe

Banque Populaire Rives de Paris : entreprendre plus ensemble !

Accompagner les entreprises de son territoire comme véritable partenaire stratégique de long terme, telle est la mission que Denis Couderchet, Directeur Corporate Finance de la Banque Populaire Rives de Paris, partage avec les Millennials de son équipe.

Chez Haulotte vous atteindrez des sommets !

Sébastien Martineau, Directeur Financier Groupe, Haulotte incite les talents digitaux à pousser la porte de cette entreprise mondiale florissante.

Orange déploie sa fibre managériale

Vous êtes mobile et connecté au monde ? Alors rejoignez l’un des leaders mondiaux des télécoms et Corentin Maigné, directeur Comptable Groupe Orange.

LittleBIG Connection : la mission de vos rêves en un clic

« Sur cette plateforme Web, vous trouverez forcément votre mission idéale » assure Julien Clouet, Directeur Général de LittleBIG Connection