Grenoble Ecole de Management

 

La fonction RH est trop souvent méconnue en termes d’opportunités d’emploi par les jeunes diplômés. Pourtant, elle recèle de vraies opportunités en termes de métiers et de carrières. Les métiers des RH semblent de prime abord moins sollicités et moins valorisés que d’autres domaines. Trois raisons tiennent certainement à cela : l’offre d’emploi disponible est moins visible car fonctionnant davantage en réseau, les salaires de départ semblent moindres que ceux de la finance, du contrôle de gestion ou encore du marketing et puis il y a parfois un déficit d’image étant donné le rôle peu gratifiant attribué aux RH lors des plans sociaux par exemple.

Pierre-Yves Sanséau Professeur de GRH à Grenoble Ecole de Management

Pierre-Yves Sanséau Professeur de GRH à Grenoble Ecole de Management

N’y aurait-t-il donc pas d’opportunités pour ceux qui choisissent par conviction ou par passion une orientation professionnelle axée vers les RH ? Les métiers de la RH ne seraient- ils encore que réservés aux filles comme s’obstinent encore à le croire certains ? Il est grand temps de briser quelques croyances. Le capital humain constitue aujourd’hui la première ressource de toute entreprise. Ce discours est la réalité de toutes les organisations innovantes et leaders. Pour développer et entretenir cette posture, les métiers des RH sont devenus des plus stratégiques : recrutement, gestion des carrières, hauts-potentiels, développement des compétences et de l’employabilité, fidélisation des meilleurs éléments, tout est devenu incontournable. Bien sûr, un jeune diplômé, même avec un niveau Master généraliste ou spécialisé en GRH ou Droit social ne pourra prétendre immédiatement à une fonction d’expertise ou de direction dans la fonction. Cependant une multitude de métiers s’offrent à lui.
Pour les profils spécialisés du type DUT/Licence professionnelle, les métiers de techniciens RH offrent de nombreuses opportunités : chargé de paie et d’administration du personnel, conseiller en formation, chargé de recrutement, assistant RH principalement dans le domaine du recrutement, de la GPEC, de la formation, du maintien dans l’emploi et de la gestion de la diversité. Pour les diplômés de niveau Master issus des Grandes Ecoles et des Universités, les portes sont encore plus ouvertes. Ils peuvent en effet être recrutés sur un poste d’assistant RH (recrutement, formation, gestion des carrières, gestion de la mobilité), de chargé d’études RH ou de consultant junior en RH et évoluer assez rapidement, en fonction de leurs compétences et de leur expertise, vers des postes avec encore plus d’enjeux et de responsabilités : responsable paye, formation ou recrutement, responsable RH, puis directeur des RH, consultant senior en RH, chasseur de tête…
Il y a une chose à ne pas négliger : penser à se spécialiser. Les Métiers des RH sont des métiers de spécialistes avec des compétences spécifiques. Néanmoins, nul besoin d’être un avocat un droit social. N’hésitez pas dans vos formations à opter pour des parcours ou des filières orientées RH, à faire des stages dans les départements RH ou au sein de cabinets de conseil en RH. Tout ceci donnera la juste coloration à votre CV pour décrocher le poste de vos rêves. Le sésame ultime, décrocher un double diplôme type Ecole de commerce en suivant en parallèle ou juste après un Master ou un Mastère spécialisé en RH : les recruteurs adorent !
Et si l’entreprise de vos rêves n’offre pas d’opportunités de recrutement sur des métiers RH, n’hésitez pas d’abord à y rentrer par une autre porte (marketing, commerce, achat, finance…) pour rebondir ensuite vers un poste en RH. Un parcours professionnel ne saurait être linéaire et offre toujours des surprises. Bien des DRH en poste ont fait leur carrière dans le marketing, la production ou la finance et ne jurent aujourd’hui que… par les ressources humaines.

 

Par Pierre-Yves Sanséau
Professeur de GRH à Grenoble Ecole de Management