Diplômé de l’ENSIA (84) Alex Joannis voulait être sur le terrain , être opérationnel. Directeur général charcuterie, il écrit la politique générale du business charcuterie de Fleury Michon, leader sur ses différents marchés en GMS, et en orchestre le dé veloppement . Cet homme de con viction nous en dit plus sur cette entreprise attachante , au ser vice des hommes , implantée au pays du Puy du Fou , et sur ses pratiques managériales pour créer du lien.

Alex Joannis (ENSIA 84), directeur général charcuterie, Fleury Michon

Alex Joannis (ENSIA 84), directeur général charcuterie, Fleury Michon

Le bon produit qui fait plaisir
Groupe familial fondé en Vendée en 1905, Fleury Michon n’a pas renié son codage génétique, la gourmandise, le bon produit qui fait plaisir. Chaque génération a su prêter attention à la marque et apporter de la création et de la substance. D’Artisan régional, Fleury Michon est devenu grand régional, international aujourd’hui, étape par étape, en respectant toujours le côté profondément humain. La proximité managériale, les convictions humanistes fortes des dirigeants qui se sont succédés et l’unicité de philosophie ont permis la construction d’une entreprise pérenne, au service des hommes. Une des clés de la réussite est le savoir-faire transmis, cultivé, complexifié, « nous nous sommes adaptés au goût de nos concitoyens et sommes en train de revenir à l’essence, à la naturalité, aux produits naturellement bons. »

 

Donner le cap, donner du sens aux choses
Directeur général, Alex Joannis écrit la politique générale du business charcuterie, une des 3 activités de Fleury Michon, leader dans chacune de ses catégories. Sa vision est de proposer quelque chose de bon et de beau, des produits toujours au top, qu’on a plaisir à manger, à un prix accessible. Pour cet ingénieur manager, il faut un capitaine dans un navire, pour donner le cap, donner du sens aux choses, à l’acte de travail, dire à quoi il contribue, éclairer le chemin, faire partager au maximum le projet d’entreprise par des salariés de plus en plus avides de comprendre à quoi ils participent. Pour faire ce métier, il faut aimer bien manger, partager. La porte d’Alex Joannis est la plupart du temps ouverte, le comité de direction mensuel se termine invariablement par un repas à l’extérieur ou dans le centre de recherche, « ce qui permet de déguster, d’échanger et de partager tous les produits, plats, concepts de nos collègues. Tous nos produits sont dégustés tous les jours dans nos usines, au laboratoire, dans les différentes filiales, l’important étant de mesurer en permanence le beau et le bon. »

 

Des partenariats dans la durée avec de grands noms
Convaincu qu’il faut des grands cuisiniers et des grands industriels, chacun renforçant les compétences de l’autre, Fleury Michon s’est associé depuis 25 ans à un chef étoilé de la cuisine française. L’entreprise qui travaille la naturalité, est également très liée avec des grandes institutions de recherche. Avec les conseils d’un expert en nutrition, elle développe un programme nutritionnel adapté aux sportifs de haut niveau. L’espace nutrition et ses cuisiniers, aux couleurs de Fleury Michon et d’Europcar accompagnent des événements cyclistes majeurs.

 

Pays de Loire, une terre d’accueil
Terre d’accueil, les pays de Loire constituent une région très riche en associations, sportives, humaines, sociales dans lesquelles sont impliqués beaucoup de salariés. L’entreprise compte de nombreux « puy follets » qui s’engagent, souvent en famille, à être présents à un certain nombre de spectacles et aux week-end de répétitions. « L e réseau social existe mais il n’est pas virtuel, il est plus que virtuel, il y a un vrai sens de l’engagement, ce qui rend cette terre attachante, les gens s’y implantent, font leurs racines, on grandit ensemble. »

 

Une dynamique humaine et collective
Entreprise industrielle, Fleury Michon recrute en permanence, pour aujourd’hui et pour demain, tous types de profils, des diplômés d’écoles de commerce, des ingénieurs, aptes à travailler en équipe, notamment via les stages et souhaite développer l’alternance. L’entreprise a signé des partenariats avec Audencia, Oniris, et cocréé une chaire “ Ingénierie de la Responsabilité Sociétale et Innovation ” (IRSI) avec Sup de Co La Rochelle. « Il est important que les collaborateurs se dévoilent, n’aient pas peur d’exprimer leurs convictions, leur projet. Il faut avoir du plaisir dans ce que l’on fait au quotidien, avoir l’envie, la passion, c’est le moteur. Quand je rencontre un candidat, je lui dis il n’y a qu’une chose qui m’intéresse, savoir ce que vous avez dans la tête et si vous allez bien vous intégrer dans notre équipe. » Une équipe qu’Alex Joannis souhaite rapprochée, soudée, communicante, comme il l’a écrit dans sa politique générale. « Notre fonctionnement basé sur le respect et la confiance, se structure autour d’équipes resserrées où les hommes sont proches entre eux et proches du terrain et développant un esprit de solidarité, participatif, réactif, proactif et créatif, tout en veillant à développer les réseaux et à promouvoir les synergies avec le groupe. »

 

La météo du lundi
Membre de l’APM, l’Association Progrès du Management, Alex Joannis y rencontre d’autres chefs d’entreprise avec lesquels il travaille sur différents thèmes de société. Il trouve dans ces rencontres matière à échanger avec ses managers sur leur métier, sur la
cohabitation entre les différentes générations, etc. L’innovation est dans les produits, les process, elle doit aussi être dans le management. Un des grands projets qu’il mène avec l’encadrement, « Convergences » est basé sur l’idée que si chacun se donne à fond, va à 100 à l’heure, l’ensemble va aller à 200, grâce à l’effet d’entraînement. Alex Joannis organise des réunions de libre échange où il rencontre une quinzaine de salariés pour discuter sur les projets du groupe. En juin, il emmène ses 22 cadres dirigeants au vert, c’est l’occasion de leur livrer la façon dont il ressent les choses à titre professionnel, de leur expliquer comment ne pas se laisser déborder. Il commence souvent son comité de direction du lundi par la météo. Cet exercice consiste à passer en revue la préoccupation de chacun. Chacun prend la parole et donne sa météo à titre personnel et professionnel, indiquant s’il est en mode soleil, couvert, nuageux ou en mode tempête, sans en donner la raison, les autres n’ont pas le droit de poser de questions. Au delà de la mécanique des chiffres, cela crée du lien.

 

Chiffres clés Fleury Michon
3 800 personnes, dont 1 400 pour la charcuterie
Chiffre d’affaires : 691 M€

 

A.M.O.

 

Contact
joannis.alex@fleurymichon.fr