Paris, le 13 janvier 2014

 

Fleur PELLERIN, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique, a clôturé ce jour la première conférence organisée en France sur le thème du « rebond ». Jusqu’au mois de septembre 2013, quelque 140 000 dirigeants faisaient l’objet d’une notation discriminante attribuée par la Banque de France lorsqu’ils avaient déposé une seule fois le bilan, sans pour autant avoir commis de faute de gestion ou de fraude particulière. Sous l’impulsion de Fleur PELLERIN, cet « indicateur 040 », qui freinait la capacité des dirigeants concernés à recréer une entreprise après un premier échec, a été supprimé par un décret modifiant le Code monétaire et financier. Cinq mois plus tard, avec cette conférence, la ministre a voulu signifier que ce combat en faveur de la reconnaissance d’un véritable droit à une « seconde chance » devait être inscrit dans la durée et qu’il passait par une remise en question des représentations qu’on peut encore avoir en France à propos de l’échec scolaire ou professionnel, largement déconsidérés. Le sondage réalisé en décembre dernier par IPSOS, à la demande de Fleur PELLERIN, sur « les Français et l’échec1″montre en effet qu’une majorité de nos concitoyens (53% précisément) considère qu’il est plus difficile de rebondir après un échec en France que dans d’autres pays. Or, ce résultat contraste avec le fait qu’une immense majorité de Français (94%) pense que les échecs sont source d’apprentissage et que la prise de risque est un facteur important de réussite professionnelle, qu’il convient d’encourager. L’écrivain Daniel PENNAC, la championne du monde de boxe amateur Sarah OURAHMOUNE ou encore l’épouse du restaurateur Bernard LOISEAU, Dominique LOISEAU, qui a repris les commandes du groupe après la disparition de son mari, se sont succédé à la tribune pour témoigner de ce que le succès emprunte parfois des chemins inattendus et que la société doit tout mettre en oeuvre pour encourager le rebond de celles et ceux qui ont pris des risques, à commencer par les hommes et les femmes qui ont créé une entreprise.

 

Fleur PELLERIN a souligné dans son intervention que cette conférence sur le « Rebond » était la seconde étape, dans le prolongement de la suppression de l’indicateur « 040 », d’une série d’actions complémentaires qui doivent aboutir à l’émergence courant 2014 d’une politique plus globale en faveur du rebond. A cette fin, la ministre a signé avec l’Association des Régions de France, quatre associations parmi les plus engagées dans le combat en faveur du rebond des entrepreneurs et Sciences Po Paris, une charte2 fixant le cadre d’une campagne de communication et de sensibilisation étendue à tous les territoires. Fleur PELLERIN a également annoncé qu’elle confierait très prochainement à un entrepreneur et à un responsable associatif une mission au terme de laquelle ils devront être en mesure de lui faire des propositions concrètes en vue de construire une politique globale en faveur du rebond des entrepreneurs.

 

Contact presse :

Cabinet de Fleur PELLERIN – Emilie GARGATTE, conseillère presse et communication : 01 53 18 41 00

 

2. La charte de déploiement territorial des conférences du Rebond.