ROUEN BUSINESS SCHOOL

La finance est communément scindée en deux champs : la finance d’entreprise et la finance de marché. La première s’intéresse principalement aux décisions financières de l’entreprise (investissement, financement) ; la seconde s’occupe de la valorisation et de la couverture de produits financiers. Chacune exige un niveau de connaissances et de technicité élevé et permet aux étudiants de viser différents métiers: en particulier, les étudiants spécialisés en finance de marché s’orientent vers la banque d’investissement, l’assurance et la gestion de fonds; la finance d’entreprise quant à elle, destine plutôt à l’analyse et à la gestion financières, à la gestion de trésorerie au sein d’établissements de crédit ou dans les directions financières d’entreprises industrielles, commerciales ou de service. Ce cloisonnement ne doit toutefois pas être définitif car des complémentarités et passerelles existent entre les deux branches. Ainsi par exemple, le choix d’investissement traditionnellement associé à la finance d’entreprise, peut être effectué à l’aide des options réelles dont les développements trouvent leur origine dans le champ de la finance de marché.
De même, l’optimisation de la trésorerie (et plus généralement la gestion de la dette) nécessite une connaissance des instruments disponibles sur le marché financier (en tenant compte notamment de la forme de la courbe des taux d’intérêt et de son évolution dans le temps). L’entreprise est également amenée à gérer les risques multiples (de taux d’intérêt, d’inflation, de change, de matières premières …) auxquels elle est confrontée par l’utilisation des produits dérivés, développés par la finance de marché. Il faut néanmoins préciser que même si l’entreprise externalise cette tâche auprès des institutions financières, ses représentants doivent impérativement être des interlocuteurs avertis (on pense particulièrement à la récente crise financière de 2008 où des entreprises et même des collectivités locales se sont retrouvées face à des produits sophistiqués dont elles ne comprenaient pas le fonctionnement). Autre forme de complémentarité : l’analyse financière a également vocation à informer les traders des risques futurs et de la sous – ou surperformance boursière, qui suppose d’intégrer la réalité économique de l’entreprise. Enfin, le développement par croissance externe peut s’appuyer sur certains outils conçus par la finance de marché. Citons à titre illustratif, l’utilisation des options d’achat par Porsche pour augmenter sa participation dans le capital de Volkswagen et le recours aux equity swaps par LVMH pour accroître sa part dans le capital d’Hermès. De fait, la finance d’entreprise est pourvoyeuse de problématiques réelles à la finance de marché. Sous l’impulsion de la libéralisation des marchés et de l’internationalisation des échanges, la finance de marché est en effet incitée à l’innovation financière afin de répondre à une sophistication croissante des besoins de l’entreprise. Dans le même temps, l’enseignement de la finance doit tenir compte des complémentarités existant entre ces deux champs. Bien qu’il faille maintenir la spécialisation de chacun du fait du niveau de technicité requis pour être compétitif sur le marché de l’emploi, il est néanmoins nécessaire que les étudiants connaissent les principes fondamentaux régissant chaque discipline. Chacune est au service de l’autre mais les deux sont au service de l’entreprise. Les programmes de finance à Rouen Business School vont d’ailleurs dans ce sens. Le Master of Science de finance combine par exemple des modules avancés en finance de marché et en finance d’entreprise et la majeure finance d’entreprise inclut des enseignements sur les produits dérivés.

 

Sami Attaoui, enseignant-chercheur de Rouen Business School
(département Economie et Finance)

sat@rouenbs.fr

Samia Belaounia, enseignant-chercheur de Rouen Business School
(département Economie et Finance)

sbl@rouenbs.fr

Yannicke Heuberger, enseignant-chercheur de Rouen Business School
(département Economie et Finance)

yhb@rouenbs.fr