Les 5 finalistes d’1Job2Boss 2016 d’Adecco France ont un point commun avec son président, Christophe Catoir, entré dans le groupe en tant que stagiaire il y a 21 ans. S’ils ne connaissent pas un parcours aussi brillant, ils retireront sans aucun doute beaucoup de cette expérience unique : devenir pour 5 semaines le bras droit du CEO France du leader mondial des solutions en ressources humaines. Le nom du boss en herbe sera connu le 9 juin.

Une opération d’exception

Ils sont jeunes et leur talent a déjà été remarqué. Ils, ce sont les 5 finalistes de l’opération d’exception du groupe Adecco : 1Job2Boss. Depuis 3 ans, la filiale française a rejoint une opération initiée en Norvège et offre un stage unique en son genre à un étudiant de business school : passer 5 semaines aux côtés du PDG en tant que son bras droit. 5 semaines pour vivre la vie d’un CEO, se voir confier des responsabilités inespérées à moins de 25 ans.

50 autres étudiants dans le monde vivent une expérience similaire aux côtés des CEO de leur pays. Cerise sur le gâteau, l’un d’eux sera à nouveau sélectionné pour poursuivre l’aventure. Le lauréat mondial sera durant un autre mois l’assistant exécutif du CEO monde du Groupe Adecco, Alain Dehaze (ancien PDG d’Adecco en France) !

1 futur boss parmi 3 500 étudiants

Autant dire que l’opportunité est exceptionnelle ! En 3 ans, le nombre de candidatures est passé de 500 à 3 500. Le processus de sélection dure 6 semaines. Après le classique examen des dossiers de candidatures, 500 étudiants ont passé un entretien téléphonique et un questionnaire de motivation. A l’issue de cette étape, 19 d’entre eux se sont confrontés à la redoutable épreuve de l’assessment center, comprenant des mises en situation collectives et individuelles. Ils ne sont plus que 5 en lice : Jérémy, Sarah, Camille, Emma et Gabriel.

Adhésion à la culture d’entreprise

Adecco a aussi testé leur appétence pour la culture de l’entreprise, un élément clé aux yeux de son PDG Christophe Catoir. « L’enjeu est à la fois d’identifier les personnes qui ont du potentiel et de découvrir leur adéquation avec notre culture et nos valeurs. » Le dirigeant parle en connaissance de cause. Entré chez Adecco en tant que stagiaire il y a 21 ans, ce qui l’a séduit jeune diplômé et convaincu d’y rester depuis, c’est ce qu’il souhaite aujourd’hui trouver chez le futur lauréat : « une réelle adéquation entre ses valeurs personnelles et l’esprit d’Adecco. Je souhaite que le lauréat partage la conviction que j’ai eue à son âge en rejoignant Adecco : C’est cette entreprise et pas une autre que je veux intégrer ! »

 

#1Job2Boss 2016 Adecco France, les 5 finalistes avec le PDG C. Catoir.

« J’attends de la complicité, de l’échange, des critiques constructives, de l’engagement et de la confiance avec mon futur assistant. » Christophe Catoir

5 finalistes, 1 seul décrochera 1Job2Boss le 9 juin !

Jérémy (IESEG), 22 ans

« Je considère 1Job2Boss comme une occasion unique d’apprendre, de m’améliorer sur les process de recrutement, de côtoyer des décideurs. C’est une expérience valorisante et valorisable. Même si je ne suis pas choisi, je sais que je pourrai m’appuyer à l’avenir sur tout ce que j’ai appris, acquis et vécu pour arriver jusqu’en finale. »

Sarah (HEC Paris), 23 ans

« Le processus de sélection est instructif et formateur. Mais au-delà, c’est une opportunité de découvrir un groupe et ses métiers en profondeur, et surtout je suis très curieuse de voir ce qu’est la vie et le travail au quotidien d’un PDG ! Quoi qu’il advienne, c’est une chance extraordinaire et une expérience stimulante ! »

Camille (emlyon business school), 22 ans

« Avoir l’opportunité d’accéder à une mission à responsabilité et de confiance est une chance rare à notre âge. C’est aussi une occasion de mettre en avant qui l’on est vraiment. J’osais à peine rêver de cette finale. J’ai vécu chaque étape comme un accomplissement. »

Emma (emlyon business school), 21 ans

« J’ai été très attirée par le caractère hors du commun de cette opportunité. Ce qui me fait vibrer c’est le contact avec des experts, cela n’a pas de prix d’apprendre à leurs côtés ; mais j’aime aussi ce qui va vite et c’est une expérience qui me permet d’accélérer. Enfin, nous suivons des formations polyvalentes en écoles de management. Etre l’assistant exécutif d’un PDG permet de faire du multitâches. »

Gabriel (EDHEC, MS CentraleSupélec), 25 ans

« Au-delà de la singularité de l’opportunité, j’ai été séduit par son côté intense, l’idée d’avoir accès à tant d’informations, de vivre tant d’évènements, la possibilité de m’enrichir au contact d’un dirigeant. Jusqu’ici j’ai découvert une entreprise où les managers sont très accessibles, savent créer la proximité. »

 

3 Questions à Christophe Catoir, PDG d’Adecco France depuis 8 mois

Quel regard portez-vous sur l’opération 1Job2Boss ?

Cette opération nous permet de mettre en lumière de manière pédagogique notre conception du recrutement chez Adecco. A quoi sert un test ? Qu’est-ce qui permet à une personne de se distinguer ? Quels sont nos process et critères de recrutement ? Avoir le retour de jeunes gens sur notre métier et nos process est aussi très important, car 40 % de nos intérimaires ont moins de 30 ans tout comme 30 % des profils de notre activité de recrutement de cadres.

Quel critère fera la différence pour choisir votre futur assistant exécutif parmi les 5 finalistes ?

La curiosité ! Pour moi, c’est une qualité clé pour réussir sa carrière professionnelle. La formation initiale prépare à rentrer dans l’entreprise. Mais nous devons être sûrs de recruter des personnes qui évolueront avec les marchés et les enjeux d’Adecco et s’y épanouiront. Cela repose sur leur curiosité et leur agilité d’esprit, leur envie d’apprendre et de comprendre.

Les qualités intellectuelles et le potentiel des 5 finalistes ont été validés durant le processus de sélection et l’assessment center. Désormais, c’est leur personnalité, la dimension humaine de leur profil qui fera la différence. C’est ce que nous allons sonder les 8 et 9 juin durant leurs entretiens finaux avec 5 membres du Codir !

Un dernier conseil aux finalistes avant le Grand O’ ?

Soyez vous-mêmes, c’est la meilleure façon de réussir dans cette dernière ligne droite ! Le recrutement n’est pas une science exacte. Au-delà des tests rationnels, on sait tous qu’une poignée de main, qu’une rencontre fortuite, qu’un échange informel, peut changer le cours d’une vie professionnelle. C’est dans la relation humaine que les choses se passent le plus souvent.

Je leur conseille aussi d’avoir une paire de baskets, car je suis très sportif !

 

Qui succédera à Chaneze (Grenoble Ecole de Management, 1Job2Boss 2014) et à Clémence (Montpellier Business School, 1Job2Boss2015) ?

Réponse le 9 juin !

Par Ariane Despierres-Féry