Créée en 2011 et incubée à Telecom ParisTech, FieldBox.ai entend révolutionner l’industrie à grand renfort de data et d’intelligence artificielle. Lors du salon VivaTech, nous avons rencontré Clément Collignon, Head of Growth, sur le stand de l’Institut Mines-Telecom. Il nous a expliqué comment la startup entendait s’imposer comme le leader européen de l’IA pour les entreprises.

 

FieldBox.ai, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une entreprise créée en 2011. Elle déploie des logiciels d’IA depuis 2014 pour aider les industriels à atteindre l’excellence opérationnelle grâce aux datas et aux algorithmes. Aujourd’hui, nous sommes présents sur cinq continents !

Comment ça marche ?

Notre solution permet aux industries de collecter facilement des données issues des machines, des capteurs ou des opérateurs qui saisissent manuellement les informations. Ensuite, nous générons des modèles que nous dopons au machine learning. Une fois créés, ils sont déployés dans les organisations et peuvent servir d’assistant virtuel. Ils fonctionnent en totale autonomie et de façon sécurisée, sans avoir besoin de communiquer avec le monde extérieur.

Des exemples de projets innovants ?

Nous avons accompagné la SNCF sur la prédiction de pannes d’escalators dans les gares. Nous avons également travaillé avec les aéroports de Paris sur l’optimisation de leur système de tri de bagage. Nous les aidons à réduire le nombre de valises perdues, surtout lors de vols en connexion. Autre atout : notre solution leur permet d’anticiper le nombre de salariés dont ils ont besoin pour trier les bagages. Nous identifions également les équipements critiques. Car il faut savoir que le réseau qui s’occupe du transfert des valises à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle fait 55 km ! Nous avons aussi accompagné Total en proposant une solution qui prédit la panne des pompes qui servent à remonter le pétrole des puits.

Comment imaginez-vous les prochaines années ?

Aujourd’hui nous sommes 50 collaborateurs à Bordeaux, Paris et Singapour. Notre but est de continuer notre croissance, en restant toujours focus sur le produit et les besoins du client. L’objectif est de devenir le leader européen de l’IA pour l’industrie, en restant vigilant à produire une recherche au service de l’industrie. Nous allons également nous développer à l’international, avec l’ouverture d’un bureau aux États-Unis d’ici la fin de l’année 2019.

Quel est votre lien avec l’IMT ?

Dès la création de la société en 2011, Telecom ParisTech nous a accueilli et a accepté d’incuber la société.