Selon Arnaud Galisson, responsable de la division des systèmes d’information de Télécom ParisTech, les missions d’un DSI de grande école ne diffèrent pas fondamentalement de celles du DSI d’entreprise. Hormis bien sûr la concentration de la plupart de ses moyens vers une mission d’enseignement et de recherche.

 

 

ARNAUD GALISSON

ARNAUD GALISSON

Pour Arnaud Galisson, sa mission de DSI peut se résumer en trois grandes thématiques : le service aux usagers,  l’installation et le maintien rigoureux d’un environnement informatique performant et la mise en place d’un maximum de coopérations et de synergies en interne mais aussi avec les grandes écoles partenaires de Télécom ParisTech.

Ici encore plus qu’ailleurs, le DSI n’a pas le droit de se tromper
A la tête d’une équipe de presque 40 personnes pour un budget annuel d’environ 300 000 euros, Arnaud Galisson estime sa mission d’autant plus cruciale que le domaine informatique se trouve au cœur de la vocation d’enseignement et de recherche de l’école. « Nous sommes forcément une vitrine des compétences de l’institution. Imaginez la réaction de nos visiteurs s’ils venaient dans une école télécoms dépourvue de wifi… Nous n’avons pas le droit de nous tromper. » Aujourd’hui, le DSI de Télécom ParisTech estime sa mission assez proche de celle d’un DSI d’entreprise. « Toute une partie de nos responsabilités se ressemblent, explique-t-il. La grande différence résidant dans les missions principales de l’entreprise pour laquelle nous travaillons. Avec de mon côté des équipements très orientés enseignement et recherche et donc des moyens très spécifiques par exemple de visio-conférence ou de vidéo-projection qu’on ne retrouve pas à telle échelle dans un grand nombre d’entreprises. »

A.T.