Doté d’une grande capacité d’adaptation, le Directeur technique supervise l’activité technique de l’entreprise ou d’un pôle en particuliers dans le cas d’une SSII ou d’un éditeur de logiciels. Une fonction qui demande une grande capacité d’organisation.

 

Le Directeur Technique : interface clé des fonctions de l’entreprise

« Le métier de Directeur Technique recouvre des réalités différentes selon l’activité de l’entreprise. Elle peut concerner la maintenance et la gestion de la production dans le domaine industriel ou être centrée sur l’exploitation des services dans le commerce ou les entreprises proposant des services. C’est cette dernière qui est la plus prisée par les ingénieurs dotés d’une solide formation. D’une manière générale, ce poste s’exerce en étroite relation avec la Direction Générale et les responsables hiérarchiques des différents services de l’entreprise. En ce sens, il inscrit son action dans une logique de plus en plus globale. Quel que soit le secteur d’activité de l’entreprise, le Directeur Technique étudie les demandes fonctionnelles des clients et leur propose des offres de services optimales. En accompagnant les grands projets sur le long terme, il constitue l’interface avec les autres fonctions clés de l’entreprise. Il doit donc faire preuve de pédagogie et avoir une aisance relationnelle. Des qualités indispensables pour superviser des équipes dans le domaine de l’entretien, de la maintenance et du bureau d’étude.

 

Polyvalence et transversalité
Dans une SSII ou chez un éditeur de logiciels, le rôle et les compétences du Directeur Technique fluctuent en fonction de la nature et de la taille de la société dans laquelle il travaille. Pour autant, d’une manière générale, il supervise l’ensemble de l’activité technique de l’entreprise ou d’un pôle particulier et gère les ressources et les moyens techniques. Il intervient dans le domaine de l’avant-vente (support aux commerciaux, réponse aux appels d’offres…), du développement où il peut être amené à porter un regard extérieur sur des problèmes techniques particuliers, et dans l’après-vente (suivi des prestations). Il peut également suivre des missions qui impliquent plusieurs secteurs clés de l’entreprise et imposent des exigences particulièrement fortes. De par la tranversalité de ses responsabilités, le Directeur technique remplit de plus en plus souvent la fonction de manager proche du business. S’il doit posséder de solides compétences technologiques, il revêt aussi une dimension plus stratégique, notamment dans les entreprises prestataires d’informatique.

 

Une expérience pluridisciplinaires
Le Directeur Technique doit être très réactif et faire preuve de qualités de synthèse, de dialogue et d’écoute vis-à-vis des développeurs et des utilisateurs finaux afin de prendre du recul sur certains effets de mode et d’emballements autour de certaines technologies. En ce sens, la connaissance de leur évolution est indispensable (systèmes multimédias..). S’il n’y a pas d’âge minimum pour exercer cette fonction, la plupart des Directeurs Technique ont au moins dix ans d’expérience dans les services de production tout en ayant exercé des responsabilités managériales. Un laps de temps nécessaire pour être capable d’imposer ses directives et faire preuve d’innovation. Cette fonction exige une grande disponibilité. Les réunions inter partenariales et interventions dans des colloques sont nombreux. »

 

Formation
Il est nécessaire d’être issu d’une école d’ingénieurs. Un troisième cycle (Mastère spécialisé) dans le secteur d’activité de l’entreprise est une valeur ajoutée supplémentaire pour les sociétés qui recrutent.

Expérience requise
Ce poste est généralement dédié aux cadres ayant plusieurs années d’expérience dans la gestion de projet et l’encadrement. Il peut mener à des responsabilités au sein de la Direction des entreprises ou dans l’expertise technique.

Rémunération
Le salaire oscille entre 45 K€ et 120K€ en moyenne

 

FB