Véritable bras droit du président, le DGA exerce une fonction stratégique dont les missions principales requièrent de la polyvalence et une grande appréciation de tous les rouages de la société.

Le vice-amiral du vaisseau
Le directeur général adjoint officie comme le bras droit du chef d’entreprise. Cheville ouvrière de la direction, il met de l’huile dans les rouages des secteurs de l’administration, du juridique, du financier, de l’informatique et des ressources humaines. Dans les entreprises d’au moins 500 salariés, il dispose de pouvoirs concédés par le conseil d’administration. En cas d’absence du numéro un, il prend en charge la gestion au quotidien de l’entreprise et peut être amené à la représenter à l’extérieur.

 

La diversité de ses missions
Selon la taille de l’entreprise, ses missions peuvent recouvrir tout ou partie des activités de l’entreprise. Moins souvent chargé de suivre le commercial, le DGA est un gestionnaire et un animateur de projet qui accomplit dans l’entreprise des missions de conseil et d’expertise. En relation étroite avec les directions fonctionnelles de l’entreprise, il est ainsi en capacité d’exercer un contrôle sur la mise en oeuvre de la stratégie définie par la direction générale.

 

Des solides compétences
Le directeur général adjoint doit incarner l’entreprise dans sa faculté d’anticipation et la définition de sa stratégie. Il est une force de proposition, chargé d’apporter des solutions innovantes dans le développement de l’entreprise. Le DGA doit posséder une forte capacité à diriger et à dynamiser les équipes. Son savoir-faire s’exerce dans le management, le relationnel et la communication interne et externe de l’entreprise.

 

Une formation premium
Les formations à ce poste sont nécessairement de haut niveau. Les écoles d’ingénieurs et les grandes écoles de commerce apparaissent naturellement en tête de liste. Mais la réalité de la vie des entreprises fait apparaître qu’il n’existe pas nécessairement une filière de formation menant à cette fonction. La formation continue à ce niveau de poste s’avère souvent indispensable. Le DGA, qui possède une vue d’ensemble de l’entreprise, aura le plus souvent exercé auparavant des fonctions dans un poste de direction, qu’elle soit à l’administratif, au RH, voire au commercial.

 

Privé et Public
Si la fonction de DGA est désormais bien ancrée dans l’organisation des entreprises privées, elle figure depuis plus longtemps dans la gestion de l’administration en France. Dans l’organisation des administrations centrales et territoriales, le directeur général adjoint, sous l’autorité du directeur général des services, participe au processus de décision et à la définition de la ligne stratégique de la collectivité pour laquelle il travaille. Il dirige les services de son périmètre et par délégation, il met en oeuvre, régule, contrôle et évalue les plans d’actions mis en oeuvre.

 

Le salaire du DGA
La fourchette de rémunération annuelle brute pour le DGA varie selon la taille de l’entreprise. Elle oscille entre 76 et 300 K € pour les très grandes entreprises.

 

A.B.