Un collectif de 20 organismes s’est monté pour solliciter le label Grande Cause Nationale 2018 pour la mixité dans le numérique. Le déficit de femmes continue à se creuser alors que le secteur est l’un des plus porteurs en termes d’emploi et pour la compétitivité du pays. La guerre des talents est déclarée, alors « Pourquoi se priver de 50 % de nos talents ? » demandent les membres de Femmes@Numerique.

 

Yves Poilane © Telecom ParisTech

« Nous devons utiliser tous les leviers et ressources pour faire progresser la mixité dans le numérique. La tâche est d’ampleur et doit s’inscrire dans la durée » annonce Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech et président de l’association Pasc@line devenue Talents du numérique début 2018, co-porteur de l’initiative.

Grande Cause Nationale, un levier de visibilité et d’intensité de l’action

« Nos unissons nos forces pour porter ce sujet avec puissance afin que toutes les petites filles entendent parler des métiers techniques au moment de leur orientation, que les femmes qui entreprennent investissent les domaines technologiques pour innover, que les femmes qui pensent à se réorienter envisagent les métiers du numérique… » insiste Emmanuelle Larroque, présidente de Social Builder, co-porteuse de l’initiative. « La transformation numérique touche tous les secteurs et métiers, l’économie et la société dans leur ensemble, c’est en ce sens qu’elle est une Grande Cause Nationale » ajoute Yves Poilane. L’obtention du label GCN permettrait de toucher le grand public, les prescripteurs parents, enseignants… « Nous recherchons une médiatisation maximale, explique Yves Poilane. Si le collectif obtient gain de cause, d’autres initiatives demanderont à bénéficier du label et cela créera une dynamique positive autour de la mixité dans le numérique ».

Emmanuelle Larroque © Olivier Ezratty

Sujet socio-historique autant qu’économique

Les jeunes filles forment 50 % des effectifs en terminale S mais seulement 27 % dans les écoles d’ingénieurs. « Nous les « perdons » à l’entrée dans le supérieur du fait de stéréotypes de genre ancrés », constate Yves Poilane. Les acteurs du collectif œuvrent déjà tous à leur niveau pour convaincre les jeunes filles de choisir une formation au numérique ; en mettant en avant de rôles modèles de femmes épanouies et réussissant dans ce secteur et en soulignant la pénurie de talents. « L’enjeu de recrutement est massif pour accompagner la croissance de notre économie avec 212 000 postes à pourvoir dans le numérique d’ici 2022 [selon la Dares et France Stratégie NDLR], d’emploi pour les femmes qui ne sont pas orientées dans les métiers en tension et bien sûr, de construction d’une société inclusive où chaque talent est valorisé et prend sa place » rappelle Emmanuelle Larroque.

La capacité d’innovation en jeu

Le secteur est stratégique pour les nations engagées dans une compétition mondiale à l’innovation. Les forces économiques et technologiques françaises tirent leur épingle du jeu sur la scène mondiale. Mais leurs efforts sont freinés par la pénurie de talents pour accompagner leur développement. « Notre point d’entrée est double sur ce volet, explique Yves Poilane. Faire savoir l’ampleur des opportunités d’emploi et surtout faire connaître la variété et l’attractivité des fonctions aux femmes. » Le combat pour la mixité est donc aussi le combat pour accroître les flux de talents vers le numérique. Le secteur emploie seulement 33 % de femmes. Si l‘on développait leur proportion pour atteindre l’équilibre, on augmenterait tout simplement les effectifs dans le numérique de 50 % !

http://socialbuilder.org/grande-cause-nationale-2018-femmesnumerique/

http://talentsdunumerique.com/

Porteurs de l’initiative Femmes@Numerique/Grande Cause Nationale 2018

Afmd (Association des managers de la diversité)
CGE (Conférence des grandes écoles)
Cigref
Social Builder
Talents du Numérique (Pasc@line)
Syntec Numérique