» Il faut attirer plus de femmes dans le monde l’Asset Management !  » Isabelle Coquelle-Ricq (CELSA 85), Responsable RSE et Diversité d’Amundi lance le réseau Amundi Women Network afin de mettre en valeur des parcours comme celui de Claire Chabrier (Paris-Dauphine 97) à gauche sur la photo, Directrice Associée d’Amundi Private Equity Funds.

 

Lorsque l’on parle d’Asset Management, on pense immédiatement à la gestion d’actions et d’obligations. Il existe pourtant nombre d’autres métiers aussi passionnants qu’insoupçonnés pratiqués chez Amundi comme la gestion d’actifs réels. Ils gagneraient à être plus prisés par les femmes, qui misent encore trop peu sur cette voie pleine d’opportunités.

 

Le capital investissement…

Le quotidien de Claire Chabrier, Directrice Associée d’Amundi Private Equity Funds, consiste à identifier des sociétés (PME ou ETI) non cotées avec un potentiel de développement, à prendre des participations minoritaires dans le capital de ces sociétés et à les accompagner dans leur développement ou leur transmission.  » Une fois que j’ai sélectionné une société, une équipe en laquelle je crois, et après notre investissement, je siège au Conseil de Surveillance. Je deviens un des partenaires clés de l’équipe dirigeante pour l’accompagner notamment dans sa réflexion stratégique en mettant à disposition le réseau et l’expérience de notre équipe afin que la société se développe au mieux. « 

 

… un métier palpitant et entrepreneurial !

 » Nous sommes au cœur de l’action, sur des problématiques variées allant du recrutement à la digitalisation des métiers. Et ce, dans une multitude de secteurs… Autant dire qu’on ne s’ennuie jamais !  » Claire Chabrier s’intéresse à des sociétés engagées dans le bio, la nutrition-santé, le bien-être qui font partie des marchés à fort potentiel de croissance, mais aussi dans les services aux entreprises, les biens de consommation (comme FrogPubs, enseigne de pubs qui fabrique sa bière artisanale), l’éducation… Son portefeuille comprend des PME et des ETI allant de 3 à 200 Millions de CA.

 

Des aventures humaines

 » A titre d’exemple, j’ai investi dans une jeune entreprise, Envie de Fraise, qui lançait une ligne de vêtements pour futures mamans sur le web. J’ai participé à sa transformation, à son internationalisation, cette société a connu une croissance de 50 % par an depuis 10 ans ! Cela a été aussi une rencontre avec une dirigeante visionnaire de grande qualité… une très belle histoire humaine. « 

 

Un subtil équilibre entre soft skills et expertises techniques

Une décision d’investissement se construit pas à pas par une analyse approfondie de la société, de son projet et de son marché. Cette décision doit être rationnalisée grâce à un socle de compétences techniques juridiques, financières et stratégiques pointues.

Mais il y aussi une part importante de jugement, un vrai sens des relations humaines, puisqu’on investit sur une équipe dirigeante.  » La capacité à susciter de la confiance chez le dirigeant que l’on va accompagner est essentielle lorsqu’il choisit son partenaire financier « 

 

Un parcours boosté par sa dimension internationale

Après 4 ans chez Arthur Andersen, Claire Chabrier rencontre l’opportunité de rejoindre une équipe de capital investissement de Société Générale Asset Management. La particularité de ce fonds : il n’opère qu’en Europe de l’Est.  » Accepter de travailler à l’étranger m’a permis d’obtenir des responsabilités très rapidement. Ces 10 années passées à accompagner des sociétés dans les Balkans et les pays Baltes avec des collaborateurs de toutes les nationalités m’ont énormément enrichie. «  En 2011, elle intègre en tant que Directrice Associée le fonds d’Amundi, résultat du rapprochement de Société Générale Asset Management et Crédit Agricole Asset Management, en se concentrant alors uniquement sur le territoire français.

 

Le leadership au féminin, mythe ou réalité ?

Le suivi de 70 dirigeants, dont 17 % des femmes, constitue pour Claire Chabrier un observatoire de choix des pratiques managériales.  » Je retrouve des qualités communes à tous les dirigeants avec qui je travaille : la vision, la prise de risque, la combativité, l’optimisme envers et contre tous ! En revanche je ne crois pas qu’il y existe de  » marqueur  » du leadership féminin. Ce que j’observe, c’est que les femmes reconnaissent plus aisément leurs erreurs. Non qu’elles en fassent moins mais elles rebondissent plus rapidement. Nous avons d’ailleurs remarqué que les entreprises du fonds dirigées par des femmes, enregistrent des performances annualisées supérieures de 5 % par rapport au portefeuille moyen! « 

 

Un monde encore très masculin

Le plafond de verre ? Claire Chabrier l’a  » traversé « .  » J’ai sans doute dû travailler dur – mais le milieu l’impose – et il a peut-être été plus difficile d’acquérir une légitimité lorsqu’il s’agissait à 30 ans de s’imposer face à des dirigeants de 50 ou 60 ans. Aujourd’hui les mentalités évoluent avec l’émergence de nouveaux modèles de créateurs d’entreprises femmes comme hommes qui réussissent très jeunes.  » Pour se faire une place dans le milieu, elle a beaucoup observé le comportement de ses collègues masculins.  » Je me suis inspirée de leur façon de négocier, de se mettre en valeur, du vocabulaire qu’ils employaient pour parler de leurs accomplissements. « 

 

Une politique d’accompagnement des femmes vers le top management

Amundi s’engage sur la question de la mixité.  » A travers nos différentes actions, nous expliquons en quoi la diversité, la différence dans toutes ses composantes, créent de la valeur et de la performance pour l’entreprise. Dans le processus de gestion des talents, nous devons être attentifs à l’identification des femmes à fort potentiel. Et puisqu’il a été constaté qu’elles agissent différemment des hommes dans l’entreprise et que souvent elles s’imposent des freins, nous devons réfléchir à un accompagnement différent. » Cette évolution prendra encore du temps avant de se traduire en chiffres. En attendant, Claire Chabrier est l’une des deux femmes sur les 9 Directeurs Associés chez Amundi Private Equity Funds.

 

Lancement d’Amundi Women Network en 2017 !

Avec un petit groupe de collaboratrices motivées, Isabelle Coquelle-Ricq est à l’origine de la création d’Amundi Women Network, un réseau dont l’un des objectifs est d’aider les femmes à prendre en main leur carrière. «  En faisant le bilan de mon propre parcours, j’ai réalisé qu’il m’était arrivé de ne pas oser candidater à un poste. Sur le moment j’ai pensé que je ne devais pas cocher toutes les cases si l’on n’était pas venu me chercher. Je regrette cette inhibition et je souhaite faire en sorte qu’aucune femme ne s’interdise d’être ambitieuse. « 

 

Conseils aux femmes :

– oser avoir de l’ambition et le faire savoir

– apprendre à décoder rapidement les attendus

– travailler ses contacts et ses réseaux

– savoir saisir les opportunités et prendre des risques

– mettre en avant ses idées

– oublier l’idée que certains métiers ne sont pas compatibles avec une vie de famille. Avec de l’organisation tout est possible et plus on gagne en responsabilités, plus on est en mesure d’imposer son rythme

 

Instant RH : Amundi recrute 300 stagiaires, apprentis et VIE par an !

Labellisé chaque année par Happy Trainees, le Groupe Amundi propose de nombreuses opportunités dans les métiers de la gestion d’actifs, mais aussi à la conformité, en ingénierie produits, en marketing et globalement dans tous les métiers support de l’entreprise. Les meilleurs éléments peuvent intégrer le programme de recrutement de jeunes diplômés d’Amundi « Odyssée ».

 » Dans l’Asset Management, ce sont l’expertise et l’engagement des femmes et des hommes qui font la différence. « 

 

Contacts : claire.chabrier@amundi.com ; isabelle.coquelle-ricq@amundi.com