LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATIVITÉ DES FEMMES EN ENTREPRISE

 

Certes, l’égalité professionnelle est loin d’être réalisée, mais les choses changent, même lentement. Le nombre de femmes cadres a ainsi été multiplié par 7 en 30 ans, rappelle l’Agirc. En parallèle, les conseils d’administration du CAC 40 possèdent 20,8 % de femmes en 2011, pour seulement 8,5% en 2007 (Source : Deloitte & Baromètre Capitalcom 2011 sur la mixité). Focus sur quelques initiatives qui ont fait bouger les lignes…

Les grandes lois françaises de l’égalité professionnelle hommes/femmes
1983 Loi Roudy : non discrimination au regard du sexe dans les relations de travail.
2001 Loi Génisson : renforce l’égalité professionnelle et oblige les entreprises à remettre une fois par an un rapport de situation comparée (RSC).
2006 Loi sur l’égalité salariale : suppression des écarts de rémunération dans les 5 ans, conciliation entre activité professionnelle et vie familiale….
2010 L’article 99 de la loi n°2010-1330 : les entreprises de plus de 50 salariés non couvertes par un accord ou un plan relatif à l’égalité professionnelle risquent une pénalité financière.
2011 Loi Copé-Zimmerman : représentation équilibrée des hommes et des femmes dans les conseils d’administration et de surveillance. Les conseils des sociétés cotées et/ou de plus de 500 salariés, avec un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euro, devront compter au moins 20 % de femmes d’ici 2014 et 40 % d’ici 2017.

 

L’Apec accompagne les entreprises
Depuis le 1er janvier 2012, les entreprises ont l’obligation de signer un accord relatif à l’égalité professionnelle, ou un plan d’action destiné à assurer l’égalité professionnelle. Pour les accompagner, l’Apec a lancé un programme cofinancé par le FSE (Fonds social européen). La formule ? Une journée gratuite dans les locaux de l’entreprise, animée par un consultant Apec, à destination des dirigeants. Le programme ? Mesurer et comprendre la situation de l’entreprise, puis décider des domaines d’action. En parallèle, l’Apec informe régulièrement les entreprises sur leurs obligations en matière d’égalité hommes/femmes. Elle a par ailleurs créé la première édition des Trophées Apec pour l’égalité Femme-Homme qui ont récompensé des collaborateurs participant dans leur entreprise à des actions concrètes en faveur de l’égalité professionnelle.

 

1ers Trophées des Femmes dans l’industrie
Le 20 septembre 2012, huit femmes ont remporté les 1ers Trophées des Femmes dans l’industrie, créés par l’Usine Nouvelle afin de mettre en lumière ces dames qui mènent des carrières exemplaires dans l’industrie, un secteur encore fortement masculin et qui souffre d’un manque d’attractivité auprès de la gente féminine.

 

Paris Pionnières, un incubateur féminin
Paris Pionnières, c’est la première structure d’aide à la création d’entreprise spécifiquement dédiée aux femmes ayant un projet dans le domaine des services innovants aux particuliers et aux entreprises à Paris-Ile-de-France, projet qui doit par ailleurs posséder un vrai potentiel économique et de création d’emplois. Trois formules possibles : l’accompagnement en préincubation (le projet n’en est qu’au stade de l’idée), l’incubateur (le projet est déjà élaboré) et la pépinière (l’entreprise possède entre un et trois ans d’existence). Dans les deux premiers cas, le projet doit être porté et dirigé par une femme. Dans le troisième, il suffit que l’équipe dirigeante possède une femme. Marie-Christine Bordeaux, présidente de cette structure, revient sur son succès : « L’inauguration des locaux a eu lieu le 8 mars 2005. A l’époque, il n’y avait que 4 % de femmes dans les incubateurs de la ville. Nous avons démarré dans un petit service pour faire la preuve du concept. Nous avons eu beaucoup de demandes, de très beaux projets, et nous avons déménagé très vite, en 2008, au départ sur deux étages de l’immeuble, et maintenant nous occupons tout le bâtiment. Nous en sommes à plus de2 000 demandes d’accompagnement depuis le début ce qui montre qu’il y a un vrai besoin. 250 femmes ont été accompagnées en préincubation, 150 sociétés ont été créées, dont 80 ont été hébergées. Nous sommes à quasiment 90 % de taux de pérennité. Notre but, c’est de faire émerger et perdurer des pépites. Et d’ailleurs nous avons pas mal de pépites, comme par exemple Envie de fraises. En parallèle, dès 2007 Paris Pionnière a essaimé, avec aujourd’hui 14 incubateurs en France et à l’étranger. »

 

Le saviez-vous ?
L’enquête menée par Patrick Scharnitzky pour IMS-Entreprendre pour la Cité révèle, selon ses propres termes, que « les hommes et les femmes interrogés sont d’accord pour dire que le manager idéal n’est ni un homme, ni une femme. » Il se réjouit : « C’est la très bonne nouvelle de l’étude : le manager idéal est un androgyne. »

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau