Cet article a 3 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.

LES FEMMES ONT-ELLES UNE MANIÈRE À ELLES D’ACCÉDER AUX POSTES À HAUTE RESPONSABILITÉ ET D’EXERCER LE POUVOIR ? RÉPONSES D’UNE CHEF D’ENTREPRISE ET D’UNE FORMATRICE.

© fotolia

© fotolia

EVA ESCANDON, PRÉSIDENTE DE LA FÉDÉRATION DES FEMMES CHEFS D’ENTREPRISES, PDG DE SMSM. ELLE A ÉTÉ LA PREMIÈRE FEMME ÉLUE D’UNE CHAMBRE DE COMMERCE
Quelle est la vocation de la FCE ?
Créé en 1945, la FCE est l’un des plus anciens réseaux féminins en France. Son objet est de faire en sorte que les femmes prennent plus de place dans le monde économique. Notre second objectif est que nos membres, toutes chefs d’entreprise, prennent des mandats patronaux dans les URSSAF, les chambres de commerce, les tribunaux de commerce, les Medef, les prudhommes… La FCE a 2 000 adhérentes et 40 délégations en France. Elle existe dans 60 pays. Ce n’est pas une association business. Elle mise sur les échanges, des manifestations nationales et internationales pour aider les femmes à se développer.
Que pensez-vous de l’idée que les femmes ne dirigeraient pas comme les hommes ?
Ce que la FCE met en avant, c’est que nous sommes des chefs d’entreprise avec nos spécificités. Je considère ainsi qu’à la tête de SMSM, dans l’industrie lourde, ma différence fait la différence. Nos différences apportent quelque chose au débat, dérangent aussi, car nous bousculons les habitudes, les idées reçues. Les femmes dirigent des entreprises plus petites que les hommes. C’est une grande valeur ajoutée pour siéger dans des CA ou des institutions : nous sommes de vraies chefs d’entreprise, nous connaissons les problématiques de terrain. Nous allons tous les jours chercher « à manger » pour nos salariés.
Qu’est-ce qui vous a décidé à vous engager en faveur des femmes ?
Longtemps je n’ai rien demandé, je me suis battue et j’ai beaucoup travaillé. Jusqu’au moment où j’ai revendiqué à la chambre de commerce de Dunkerque où en 2004 il n’y avait que 4 % de femmes. J’ai trouvé cela totalement anormal et j’ai créé la délégation Côte d’Opale de la FCE. Je suis partie du principe que nous étions 25 % de femmes chefs d’entreprise dans la région et qu’il était donc normal d’être représentée à hauteur à la chambre. En 2010 mon objectif a été atteint ! De la même façon demander la parité à l’Assemblée Nationale est normal puisque les femmes représentent 50 % des Français. L’équité de la représentation est un argument imparable ! Il y a 14 % de femmes dans entre 15 et 35 % des chefs d’entreprise selon les régions. Nous sommes en train de travailler pour qu’elles soient équitablement représentées aux prochaines élections.

http://www.fcefrance.com/

 

 

ISABELLE DEPREZ, DIRECTRICE SCIENTIFIQUE DU PROGRAMME FEMMES ET DIRIGEANTES DE ESCP EUROPE, OSER ÊTRE SOI, FORMATRICE DU PROGRAMME INTERNATIONAL FEMMES DE L’ENA
Quelles clés avez-vous identifiées chez les femmes qui prennent des responsabilités ?
Cette accession est difficile. C’est pourquoi la première clé est d’avoir une motivation à toute épreuve. Elles mettent le désir aux commandes. Elles ont identifié leurs motivations, leur projet de vie, elles sont déterminées quelles que soient les embûches au plan professionnel et personnel.
Elles doivent aussi apprendre les jeux politiques de l’entreprise ?
Il leur faut se placer dans une relation de pouvoir pour s’affirmer, ce qui n’est pas dans la culture féminine. Elles doivent apprendre à identifier où se jouent les choses, nouer des alliances, décrypter leurs atouts dans ce jeu. Il s’agit de stratégie, de connaissance des comportements d’influence, des réseaux, de gagner en impact et en visibilité tout en finesse.
La période est-elle favorable aux femmes ?
La loi est de leur côté, les entreprises réfléchissent à ouvrir leurs modèles de leadership à un management plus inclusif, fondé sur le dialogue, le consensus, la qualité de vie, la coopération. Les femmes ont des qualités à faire valoir dans ce contexte. Elles doivent oser, y aller maintenant !

http://www.lafemmeexpliquee.com/ blog

 

 

A. D-F

Cet article a 3 années. Merci d'en tenir compte durant votre lecture.