LES ENJEUX DE LA REPRÉSENTATIVITÉ DES FEMMES EN ENTREPRISE

 

Fiabilité et diversité, teIs sont les piliers de la success story FedEx Express. Leader mondial du transport express international, le groupe fait ainsi depuis toujours rimer performance et différence. Focus sur cette entreprise qui fait du capital humain son plus beau moteur de compétitivité avec Nathalie Amiel-Ferrault (ESCAE Montpellier 89), Vice Présidente en charge du Service Client et de l’Expérience Client pour la zone EMEA et du Marketing et de la Communication pour la zone MEIA.

 

Nathalie Amiel-Ferrault (ESCAE Montpellier 89) est Vice Présidente en charge du Service Client et de l'Expérience Client pour la zone EMEA et du Marketing et de la Communication pour la zone MEIA de FedEx Express.

Nathalie Amiel-Ferrault (ESCAE Montpellier 89) est Vice Présidente en charge du Service Client et de l'Expérience Client pour la zone EMEA et du Marketing et de la Communication pour la zone MEIA de FedEx Express.

Une aventure humaine avant tout
Présent dans 220 pays et transportant plus de 3.6 millions de colis par jour, FedEx Express s’illustre comme un accélérateur de croissance, notamment sur la zone EMEA. « Celle-ci rassemble à la fois des pays très actifs dans les échanges mondiaux et des pays émergents où tout reste à bâtir. En rapprochant les zones de production des zones de consommation, FedEx agit sur le développement économique mondial et impacte l’activité des PME. » Et ce succès ne pourrait exister sans les femmes et les hommes qui lui permettent de tutoyer l’excellence. « FedEx Express imprègne toutes ses activités de sa philosophie People-Service-Profit et mène des actions concrètes en ce sens. Une enquête annuelle interne permet par exemple à ses salariés de noter la performance de leurs managers et de l’entreprise. Ses résultats sont analysés dans chaque équipe et des plans d’action sont mis en place pour progresser. Erigée en business model, sa philosophie lui permet d’être régulièrement distinguée dans le Top 10 des entreprises où il fait bon travailler, de fidéliser ses collaborateurs et, ainsi, d’optimiser sa performance économique.»

 

Pas besoin de symbole
Ce bien-être au travail, Nathalie Amiel-Ferrault le ressent au quotidien. « Après 20 ans dans le groupe, je piaffe toujours d’impatience d’apprendre plus. Je me sens bien dans cette entreprise qui s’engage résolument pour la diversité et où être une femme n’a jamais été un frein. Dans un secteur du transport traditionnellement très peu féminisé, FedEx se distingue en confiant aux femmes les plus hauts niveaux de responsabilités. Pour preuve, elles représentent 30 % des cadres et 25 % du Top Management en France, mais aussi environ un quart des Vice Présidents de la zone EMEA, y compris dans les métiers techniques et la finance.» Nathalie Amiel-Ferrault est donc loin d’être un cas isolé. «J’espère ne pas être un symbole car cela signifierait que les jeunes femmes ont encore des blocages psychologiques et sociaux terribles. La présence de femmes dans les instances dirigeantes des entreprises n’est plus un emblème, c’est un fait. Peut-être faudrait-il toutefois s’interroger sur leur nombre, parfois encore insuffisant. »

 

Un jeune diplômé est un jeune diplômé
Car pour Nathalie Amiel-Ferrault, être une femme n’est pas un sujet professionnel. « Arrêtons de répéter qu’être une femme constitue un obstacle, ce n’est pas ça qui va aider la cause. Les remarques sur notre féminité ou notre prétendue incapacité à monter en responsabilités ne sont pas le discours des décideurs mais l’expression de la faiblesse d’une minorité marginale. Ne vous posez pas trop de questions et concentrez- vous sur vos points forts : un jeune diplômé est un jeune diplômé. Alors lancez-vous, car vous pouvez tout réussir ! Prenez du recul par rapport à ce qu’on vous dit de faire, ne vous préoccupez pas des obstacles et soyez moteur de votre réussite. Jeune diplômée, je ne me suis jamais posé la question de mon genre. Je suis une femme et j’aspirais à des responsabilités. J’ai donc multiplié les expériences pour me donner les meilleurs chances d’y parvenir ».

 

La diversité, un pourvoyeur de performance
« Toutes les diversités sont à prendre en compte. Dans une entreprise de service internationale, on s’adresse à une multitude de clients et il faut leur ressembler : sans diversité, point de compétitivité. De nombreuses enquêtes démontrent en effet que les entreprises prônant la diversité sont plus performantes que les autres. Il ne reste plus qu’à accompagner les entreprises dans leur ouverture à la différence. »

 

CW.

 

Contact
namiel@fedex.com