Pour bien acheter, il faut acheter mieux que le concurrent et considérer ses fournisseurs comme des partenaires », tel est le credo de Julien Serry, UTC 99, directeur des achats de la division Microconnections de FCI. 1er et seul fabricant européen de connecteurs classé parmi les dix premiers «connecticiens» mondiaux, FCI mise sur l’innovation pour devenir la référence en matière de connecteurs.

 

Julien Serry (UTC 99) Directeur des achats de la division Microconnections de FCI

Comment êtes-vous arrivé aux achats ?

J’avais un bon bagage technique universitaire et l’envie de faire autre chose que de la technique pure. Je suis arrivé aux achats par hasard, chez PSA, j’ai découvert différentes familles d’achats et augmenté peu à peu mon périmètre. Après 9 ans chez PSA, j’ai eu envie d’un job plus international et j’ai rejoint FCI en 2007 en qualité de directeur des achats de la division Microconnections, une des 3 divisions de FCI, en forte croissance, dont le challenge consistait à structurer son organisation achats, définir et mettre en place la politique achat. Je manage une dizaine de personnes, dont des responsables d’achat, acheteurs (commodités et projets), ingénieurs qualité fournisseurs. Nous dépensons l’équivalent de 50 à 60 % du chiffre d’affaires, selon les divisions, ce qui nous confère une responsabilité certaine sur la contribution aux résultats du groupe.

Quelles sont les grandes lignes de votre fonction ? Les enjeux auxquels vous êtes confronté ?

Aujourd’hui, nous réduisons de nos fournisseurs afin d’être plus proches d’eux, d’échanger plus en termes de R & D, de les intégrer dans la société suffisamment en amont pour qu’ils nous aident à concevoir les produits que nous vendrons dans le futur. Nous les aidons à développer chez eux les bons outils qualité, notamment les outils de lean manufacturing que nous avons déployés sur l’ensemble des sites industriels et dans l’ensemble des fonctions. Le lean n’est pas qu’une série d’outils, c’est aussi une culture de responsabilisation des gens à tous les niveaux. Les achats ont évolué, le triptyque qualité, proximité, coûts est toujours d’actualité, mais la fonction est devenue une fonction clé de l’organisation. C’est une fonction transversale passionnante, la taille de FCI permet de garder une dimension opérationnelle.

Quels types de profils recrutez-vous ?

Nous avons recruté l’an dernier 2 000 personnes dans le monde. Nous cherchons des personnes tournées vers international, curieuses, mobiles, rapidement opérationnelles, qui ont du leadership. Nous embauchons des stagiaires et des VIE.

Un connecticien mondial

La tendance à la miniaturisation et aux connecteurs haut débit a donné un nouvel élan au programme R & D de l’entreprise qui investit plus de 10 % de son chiffre d’affaires dans le développement et la fabrication de nouveaux produits.

Présent dans 30 pays, FCI emploie 14 000 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 1 280 millions d’euros (en 2010). 1er et seul fabricant européen de connecteurs classé parmi les dix premiers « connecticiens » mondiaux, FCI développe des solutions de connectique destinées aux marchés de l’automobile, du transport, aux infrastructures de télécommunication, à l’électronique grand public, au stockage de données ainsi qu’aux services fournis aux collectivités et aux secteurs de l’industrie, de l’instrumentation et du matériel médical. Avec un chiffre d’affaires de 205 millions d’euros en 2010, la division Microconnections de FCI est le 1er fournisseur mondial de circuits imprimés flexibles pour les applications de cartes à puce avec contacts, le principal fournisseur d’applications pour cartes à puce, d’applications RFID et de certaines applications grand public (cartouches pour imprimantes).

L’innovation, au cœur de la croissance

L’innovation, en matière de produits et de process, associée à la capacité de produire, constitue un élément décisif de la stratégie de croissance de FCI. La tendance à la miniaturisation et aux connecteurs haut débit a donné un nouvel élan au programme R & D de l’entreprise qui investit plus de 10 % de son chiffre d’affaires dans le développement et la fabrication de nouveaux produits. FCI a déposé plus de 3 000 brevets et conclu des accords de licence avec les principaux acteurs industriels et universitaires pour acquérir de nouvelles technologies et accélérer leur diffusion au sein de ses divisions. FCI s’appuie sur son réseau de 13 centres de développement et sur le « Corporate Research Center » de la région parisienne qui rassemble les meilleures compétences mondiales en matière de technologies et recrute des chercheurs dans les domaines des nanotechnologies, de l’optoélectronique, de la radiofréquence et de l’hyperfréquence.

 

A.M.

Contact : julien.serry@fci.com / nathalie.varennes@fci.com