« Oser se réinventer pour mieux se réaliser ». Le congr ès de l’association des Femmes Chefs d’Entreprises des 23 & 24 octobre 2014 a donné le ton. Les femmes entrepreneurs affirment leur ambition de porter de nouvelles formes de management. Les dirigeantes ont-elles une carte à jouer pour répondre aux attentes d’un management plus inclusif ? Peuvent-elles apporter une nouvelle manière de penser les affaires pour renouer avec le développement des entreprises ? Les réponses d’Eva Escandon, présidente nationale des Femmes Chefs d’Entreprises (CFE France ), et PDG de SMSM.

Eva Escandon (à gauche), pr ésidente Nationale des Femmes Chefs d’Entreprises avec la présidente FCE Pyrénées Orientales, Michèle Motger © www.adeocom.fr

Eva Escandon (à gauche), présidente Nationale des Femmes Chefs d’Entreprises avec la présidente FCE Pyrénées Orientales, Michèle Motger © www.adeocom.fr

Les dirigeantes peuvent-elles rendre les entreprises plus compétitives ?
Notre devise s’exprime ainsi « Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles ». Plus nous, femmes dirigeantes, serons présentes et actives en réseau, plus nous serons fortes et à même de nous positionner pour apporter une nouvelle manière de penser les affaires. Aujourd’hui, les dirigeantes participent de manière croissante à l’activité économique française et pourtant elles ne sont que trop peu représentées dans les organes économiques de décision. Avoir accès à un réseau d’entrepreneures qui sont confrontées aux mêmes réalités économiques et sociales est une vraie force. Les dirigeantes peuvent échanger, s’entraider et renforcer mutuellement leur capital-confiance.

 

« Se réinventer
chaque jour est une obligation et une source de réussite ! »

Quels atouts des femmes chefs d’entreprises le congrès a-t’ il soulignés ?
C’est au coeur de nos entreprises que se joue notre avenir. C’est au coeur de nos entreprises que tout peut se réinventer. Dans un monde en mutation où plus rien n’est acquis, où plus rien n’est simple, où Se réinventer chaque jour est une obligation et une source de réussite ! Il est fondamental sans cesse sur ses méthodes de management, ses process d’innovation, sa capacité d’adaptation à imaginer et anticiper ce que sera demain.

 

Y a-t’il dans votre mouvement plusieurs courants de pensée : certaines dirigeantes pensant qu’elles ont des spécificités à faire valoir et d’autres que les femmes dirigeantes sont des dirigeants comme les autres ?
Naturellement nous n’avons pas un schéma unique de pensée. Notre association rassemble des femmes dirigeantes de tous horizons, tous secteurs d’activité, tous profils et tous âges. Ce qui nous rassemble, c’est notre différence. Ce qui nous caractérise, c’est la simplicité et la convivialité dans nos relations. Nous sommes toutes profondément attachées à nos valeurs d’engagement, de solidarité, d’éthique, de partage et bienveillance. Nous n’avons pas à imiter les hommes. Nous sommes naturellement femmes chefs d’entreprises et fières de ce que nous sommes.

 

FCE France, qui sont-elles ?
• Depuis 1945 l’ambition de l’association est de développer la représentation économique des femmes.
• Elle regroupe 2 000 femmes chefs d’entreprises en France.
• Les adhérentes sont des femmes entrepreneurs qui gèrent leur entreprise et en sont financièrement responsables.
• 1er réseau d’entrepreneuriat féminin pour la prise de mandats auprès des acteurs institutionnels (400 mandats).
• L’objectif de FCE France est d’atteindre 30 % de mandats féminins dans les instances économiques et sociales : tribunaux de commerce, CCI, conseils de Prud’homme, MEDEF, CGPME, URSSAF, ASSEDIC, etc.
• Un taux à la hauteur du poids des femmes chefs d’entreprise dans la société.
• FCE revendique la parité économique. www.fcefrance.com
• L’organisation FCE Monde est présente dans 70 pays.
• Elle représente 100 000 chefs d’entreprises.

 

A. D-F