L’association Note AWAY mène une action de soLidarité internationaLe de mars à août 2016 en amérique du sud et en asie. composée de 13 éLèves-ingénieurs, musiciens, des ecoLes centraLe de marseiLLe et de Lyon, eLLe a pour projet de proposer une ouverture musicaLe et cuLtureLLe aux enfants défavorisés de pays en voie de déveLoppement.

 

Un tour du monde solidaire en musique

A l’heure où vous lisez ces lignes, les 13 membres de la fanfare solidaire Note Away animent probablement un atelier rythmique aux côtés de jeunes Philippins, ou se produisent dans les rues de Manille, rien que ça ! Ils ont en effet entamé un périple de 4 mois et demi (de mars à août 2016) à travers le Pérou, les Philippines et l’Inde. Le projet sur lequel ils travaillent depuis septembre 2014 est relativement simple : réaliser 3 séjours de 5 semaines dans 3 pays en développement, en collaboration avec des ONG locales, afin de proposer des ateliers et activités d’éveil musical à des enfants défavorisés, non scolarisés ou orphelins. A l’issue de chaque séjour, un spectacle sera produit par les enfants, aboutissement de plusieurs semaines d’échange et d’apprentissage réciproque. Avant leur voyage, les membres de Note Away ont d’ailleurs animé plusieurs interventions dans des écoles de Marseille, dans le but de créer un lien entre les écoliers français et ceux des 3 pays visités, malgré les milliers de kilomètres qui les séparent.

Capture d’écran 2016-06-10 à 09.30.42

© Note Away Fanfare

La musique comme vecteur d’échange

Ce projet a vu le jour en 2008, lorsque des étudiants de Centrale Lille se sont lancés un défi similaire. 8 ans plus tard, Note Away est le 9e groupe à se lancer dans l’aventure, épaulé par une association nationale créée dans le but d’accompagner ce type d’initiative, Fanfare Sans Frontières. Cette dernière prône les valeurs d’échange, de solidarité et d’espoir et a pour ambition de faire se multiplier les inspirations de ce genre. L’ensemble de ses membres a en effet pour intime conviction que la musique est un formidable vecteur d’épanouissement et de partage. L’un des principaux chantiers est de rendre pérenne son activité à l’étranger, en réalisant un suivi des actions débutées et en poussant les formations émergentes à se rendre dans des régions déjà visitées par de précédents groupes pour poursuivre le travail.

Brass band groovy techno pop slave rock punk

Note Away a donc commencé à faire germer son projet il y a un an et demi. Ses 13 membres (9 Marseillais, 4 Lyonnais) ont ensuite entamé une année de césure en juin 2015 et réalisé des travaux de recherche de fonds, de préparation logistique et pédagogique, de construction de partenariats, de communication et de constitution d’un répertoire musical. Ce dernier aspect est sans doute celui qui les différencie le plus des autres missions de solidarité internationale. Note Away est en effet une fanfare, une formation musicale cuivrée comprenant trompettes, trombones, saxophones, tubas, soubassophones et percussions. Partout et tout le temps, pourquoi ne pas essayer de changer le monde avec la musique puisque le reste ne marche pas pour l’instant ? Et quels que soient vos goûts, n’ayez crainte vous y trouverez votre compte. Car s’il fallait résumer notre style… hum… nous opterions pour du brass band groovy techno pop slave rock punk. Facile !

Pour suivre les aventures de Note Away, c’est simple.
Sur notre site internet (http://www.noteaway-fanfare.org/),
notre page Facebook (https://www.facebook.com/NoteAwayFanfare/?fref=ts),
notre page Youtube (https://www.youtube.com/channel/UCJGm89stTH1vtwq0CQpYDNQ)
ou sur Twitter (https://twitter.com/noteawayfanfare).
Nous avons même un blog (https://www.tumblr.com/noteaway) !

 

Par Thibaut Hochart Note Away Fanfare