Telle est l’ambition de Jérôme Grivet, directeur général de Crédit Agricole Assurances. Cet ESSEC 83, Sciences Po 86, ENA 89, qui a commencé sa carrière à l’inspection des finances, a rejoint le secteur privé en 98. Il s’explique sur son parcours, un parcours guidé par l’intérêt collectif, l’intérêt général et le goût de la finance.

 

Jérôme Grivet, (ESSEC 83, Sciences Po 86, ENA 88), directeur général de Crédit Agricole Assurances

Jérôme Grivet, (ESSEC 83, Sciences Po 86, ENA 88), directeur général de Crédit Agricole Assurances

De la fonction publique au secteur privé

C’est à l’inspection des finances, « un creuset très formateur qui donne quelques principes de fonctionnement pour le futur et rend flexible », que Jérôme Grivet apprend à dire « je ne comprends pas. » Cet énarque doté d’une grande curiosité, de la capacité à changer d’environnement et de problématique, de la volonté de démonter les mécanismes dont il a la responsabilité, décide d’entamer une deuxième carrière dans le privé en gagnant ses galons de manière plus traditionnelle. Son goût et son appétit pour la finance l’orientent vers la banque de détail. En 98, il rejoint le Crédit Lyonnais, apprend les fondamentaux du métier de banquier, la gestion des risques et la gestion du bilan, orchestre le rapprochement Crédit Lyonnais – Crédit Agricole et complète son expérience chez Calyon, la banque de financement et d’investissement du Groupe.

 

Des expériences complémentaires

En 2010, il rejoint le monde de l’assurance « une assez bonne synthèse entre les deux mondes précédents, avec des préoccupations de retail et de maîtrise des marchés financiers. J’ai eu beaucoup de chance dans ma carrière, souligne Jérôme Grivet, j’ai fait des choses passionnantes qui se sont inscrites non pas dans une continuité linéaire, mais dans une vraie complémentarité, avec des expériences qui se répondent et s’enrichissent les unes les autres. Je considère que ma premièrepartie de carrière constitue un plus pour les entreprises que j’ai le plaisir de servir puis de diriger, j’ai acquis des compétences, noué des relations. Mais je ne vois pas sous quelle forme je pourrai être amené un jour à faire bénéficier l’administration de ce que m’a apporté le privé depuis 15 ans. Il y aurait beaucoup à gagner à injecter des compétences venant des entreprises dans les grandes administrations, mais il n’y a pas d’aller retour entre le public et le privé, il n’y a que des allers simples. »

 

Le pilotage, un enjeu collectif

1er bancassureur et 2e assureur vie en France par le montant des primes collectées, Crédit Agricole Assurances, qui emploie 3 200 personnes dont 500 à l’étranger, a pour mission principale de fournir aux clients des banques et des sociétés de financement spécialisées du Groupe, les services de protection (assurance vie, prévoyance, dommages) dont ils ont besoin. Directeur général de Crédit Agricole Assurances et de Predica, membre du comité exécutif du groupe Crédit Agricole S.A., Jérôme Grivet conçoit le pilotage des activités d’assurance dans un cadre collectif et s’est entouré d’une équipe de proximité d’une dizaine de collaborateurs aux compétences complémentaires. « Je vois les dangers d’un exercice solitaire du pouvoir,  je ne suis pas omniscient ni omnipotent, je pense que l’on est plus intelligent à plusieurs que tout seul. La collégialité est un moyen d’assurer la motivation de tous. Le management des hommes et des femmes est une des responsabilités essentielles du dirigeant qui doit avoir de l’ambition pour ses collaborateurs et les faire grandir. »

 

Faire du Groupe Crédit Agricole l’assureur préféré de ses clients

Au-delà de sa vocation qui consiste à remplir pleinement son rôle au sein du groupe, en conjuguant progression du chiffre d’affaires, efficacité et qualité de service, Crédit Agricole Assurances a l’ambition de faire du Groupe Crédit Agricole l’assureur préféré de ses clients. L’assureur offre aux jeunes diplômés la possibilité de faire un parcours extrêmement varié dans le monde del’assurance. « Nous cherchons également des profils très pointus avec des formations spécifiques aux métiers de l’assurance et essayons de labelliser des formations. »

« Une carrière est faite d’opportunités, d’histoires d’hommes et de femmes, de rencontres, conclut Jérôme Grivet. Ce qui est important c’est d’essayer de construire un parcours au fil  de ces opportunités, qui ait une certaine cohérence. »

 

A.M.

 

Contact
brigitte.cachon@ca-assurances.fr