En brandissant la coupe de france universitaire de rugby féminin le 9 juin dernier, Marine Stouvenel (en 4e année de médecine à Paris-Descartes) et ses coéquipières n’oubliaient pas pour autant les patients dont elles s’occupent tous les matins dans les différents hôpitaux parisiens. Rencontre avec la capitaine d’une « équipe de potes ».

LE COUP DE FOUDRE POUR L’OVALIE


Après une première année de médecine dans sa Corse natale, Marine est arrivée à la capitale pour poursuivre ses études à l’Université Paris-Descartes. Ses bons résultats et sa passion du sport d’équipe en poche, elle n’a pas hésité à faire ce bond vers l’inconnu. « Débarquée à Paris sans connaitre personne j’ai eu la chance de rencontrer des membres de l’équipe féminine de rugby de l’université lors de la semaine d’intégration. Le courant est vite passé entre nous et elles m’ont convaincue de me lancer dans ce sport que je ne connaissais pas du tout. » Plutôt habituée au handball qu’elle pratiquait depuis toujours, Marine a alors découvert un sport différent « où on peut jouer au pied et dont le côté très physique n’empêche pas les rugbywomen de rester très féminines », insiste-t-elle.

LES CLÉS DE LA VICTOIRE


Un coup de coeur qui lui a permis dès sa deuxième année dans l’équipe d’en être élue capitaine, rôle qu’elle remplit avec fierté depuis 2 ans, d’autant plus que les Gussettes (nom donné à l’équipe en hommage à Augustin, un étudiant de l’Université qui a tenu un rôle essentiel à ses débuts) ont remporté l’édition 2016 de l’OvalU. « Si les 30 équipes du tournoi avaient toutes un très bon niveau, ce qui a sans doute fait la différence, c’est notre maturité et notre coach, qui sait gérer nos performances… et nos caractères bien trempés ! » Une victoire que l’équipe doit aussi à ses entrainements et à ses stages réguliers auprès de ses homologues en Normandie, en Irlande et même cette année, au Japon « qui devient une grande nation du rugby » précise-t-elle.

« Chez les Gussettes, notre motivation c’est l’amitié ! »

SPORT ET ÉTUDES, UN DUO PORTEUR DE SENS


Un sport qui cultive l’écoute et l’ouverture d’esprit, deux qualités essentielles pour la carrière de médecin à laquelle se destine Marine. Aujourd’hui externe alternant stage en chirurgie gynécologique à l’Hôpital Cochin le matin, cours l’après-midi et astreintes certains soirs et week-end, elle trouve en effet dans ce rythme intense mais néanmoins passionnant, un véritable équilibre. « Je n’imagine pas ma vie sans le sport, ça fait partie de moi depuis toujours. Et je suis certaine que ça m’aide en tant que médecin. Je perçois sans doute mieux la vie et les besoins du patient derrière sa pathologie. Un regard que j’essaie de transmettre dans mes échanges avec les médecins qui me supervisent. » De quoi convaincre toujours plus de jeunes filles d’oser l’aventure du rugby. « Si mes parents étaient totalement contre cette idée (surtout quand ils me voyaient revenir de mes premiers matchs couverte de bleus) ils sont aujourd’hui ravis de me voir m’épanouir dans ce sport à l’esprit d’équipe et à l’ambiance incomparables. Habitant en Corse, ils sont même tristes de ne pas pouvoir venir m’encourager pendant les matchs ! » conclut-elle avec humour.

 

Qui es-tu ?
– Marine Stouvenel
– Capitaine des Gussettes, équipe Championne de France Universitaire de rugby féminin
– 23 ans
– 4e année de médecine à l’Université Paris-Descartes

 

Ta personnalité en 3 mots :
Sensible, généreuse, boudeuse

 

PORTRAIT CHINOIS
UN SPORT : le rugby
UNE COULEUR DE MAILLOT : rose et blanc
UN CRI DE RALLIEMENT : « Gussettes quelle est votre mission ? AOU! AOU! AOU ! »
UN INSTRUMENT MÉDICAL : un stéthoscope
UN MÉDECIN CÉLÈBRE : Hippocrate

 

Clarisse Watine