Avec 36 000 collaborateurs dans 28 pays, Evonik offre une multitude d’opportunités aux jeunes talents. Rania Azar (Damascus University, 1992 – Master de pharmacie, Université Paris XI, 2001), responsable Site qualité, présente son parcours et son métier au sein d’un des leaders mondiaux de la chimie de spécialité.

 

« J’aime travailler en entreprise, être en contact avec d’autres cultures, d’autres métiers et d’autres collaborateurs. » Bienvenue chez Evonik, entreprise leader et multiculturelle.

 

Une culture de la qualité…

Le site de Ham de la branche Healthcare fabrique des acides aminés utilisés comme principes actifs pour la préparation des médicaments ou comme complément alimentaire dans la nutrition médicale. Le rôle de Rania Azar ? Faire en sorte que le produit réponde aux exigences règlementaires et aux attentes des clients. « Evonik a mis en place des processus Qualité très stricts, respectant les meilleurs standards. Mon métier consiste à prendre des décisions adéquates sans jamais compromettre la sécurité et la santé publique. J’aime les échanges avec les auditeurs car ils me maintiennent sans cesse active et me poussent vers l’excellence. »

… et de la multiculture

Si l’assurance Qualité est une passion, l’aspect multiculturel est un vrai moteur de motivation pour Rania Azar, Syrienne d’origine. « J’ai toujours cherché à savoir ce qu’il se passait ailleurs. Avoir plusieurs cultures et expériences facilite l’intégration au sein des entreprises. C’est un vrai vecteur de performance sur les marchés internationaux ! » Un moteur pour l’entreprise et un rêve pour Rania ! « Avoir les connaissances les plus élevées et les plus larges possibles a toujours été mon rêve… et cela le reste aujourd’hui encore. » Alors n’oubliez pas de rêver !

Le conseil de Rania Azar

« Osez avoir le courage de vos rêves, ne doutez pas de vous et ne craignez pas vos faiblesses. On apprend tout au long de la vie, n’ayez pas honte de ne pas savoir. Ce qui serait honteux serait de ne pas demander à savoir ! Avoir plusieurs cultures élargira votre vision et vos compétences. N’hésitez pas à suivre des formations ou des Post Graduate dans d’autres pays. J’ai appris le Français à 22 ans ! »

Pour une #HumanChemistry

Chez Evonik, les différences culturelles sont donc fortement valorisées. C’est pourquoi, le groupe place l’humain au cœur de son activité. Comment ? En mettant l’accent sur ses collaborateurs et notamment les jeunes talents. « Nous avons besoin des jeunes dans tous nos métiers. Ils sont ‘’naturellement’’ tournés vers le multiculturalisme et vers une vision plurielle qui leur permet d’avancer. C’est ce que j’apprécie le plus chez eux. Ils partagent nativement nos valeurs transverses que sont le dynamisme, l’engagement et la curiosité. Voilà les clés de leur évolution, notamment à l’international. »

Les différences culturelles plus importantes que le genre

Les clés de leur évolution mais aussi de celle du groupe qui a engagé une politique volontariste en matière de féminisation de l’ensemble des départements. Objectif : tendre vers la parité à tous les niveaux. Une « évidence » pour Rania Azar. « Je suis étonnée qu’en France la femme n’ait pas encore toute sa place en entreprise. Même en Syrie, les femmes peuvent occuper des postes élevés. Ma mère était architecte, une de mes professeures était ministre de la Santé… »

Femmes d’influence, who run the world ? « En Syrie ou en France, je n’ai jamais ressenti dans ma vie professionnelle ou personnelle le fait d’être une femme comme un poids. J’ai toujours été portée par ma famille, mon entourage et mes collègues. J’ai été très bien accueillie au sein d’Evonik. J’ai obtenu le poste par mon expertise et mes compétences multilinguistiques, et à aucun moment ma nationalité ou le fait que je sois une femme n’ont été une barrière »

« Chez Evonik, votre vision multiculturelle sera votre plus grande richesse. »

Rania Azar (Master de pharmacie, Université Paris XI – 2001), responsable Site qualité chez Evonik

 

Contact : rania.azar@evonik.com

D’autres personnalités inspirantes à découvrir ci-dessous !

Irstea met la culture du numérique au service de l’agriculture