Les étudiants sont de plus en plus confrontés au numérique que ce soit dans leur vie privée ou à l’école. Regard sur les usages d’un élève-ingénieur et d’un étudiant en management.

 

« Nous n’avons plus le choix : il faut maîtriser le numérique »

Camille Barneaud, étudiant en 2eA en management de systèmes complexes aux Mines Alès

Quel est ton usage personnel du numérique ?

J’ai un usage fort du numérique. À l’école, nous utilisons majoritairement des documents numériques. Je préfère car je peux les consulter quand je veux et j’imprime très peu de choses. J’ai aussi beaucoup recours au numérique dans le cadre associatif. Nous avons une application professionnelle dédiée aux conversations à plusieurs, car sur Facebook, on finit par ne plus s’y retrouver et c’est un bon moyen de tout coordonner. Au niveau personnel, je suis sur les réseaux sociaux pour suivre une conversation ou un projet entre amis en temps réel.

Comment envisages-tu ton usage professionnel du numérique ?

Nous n’avons plus le choix. Il ne faut pas se poser la question de savoir s’il faut maîtriser les outils numériques, car les gens qui ne les maîtrisent pas vont être mis de côté. Il y a un minimum de compétences à avoir comme la maîtrise de suites bureautiques, Google Form ou Doodle. On ne perd pas de temps et tout le monde peut travailler ensemble.

Qu’en est-il du numérique aux Mines Alès et du nouvel espace collaboratif ?

Depuis la rentrée 2016, il y a un espace de travail partagé, orienté de manière à travailler ensemble sur un projet. L’avantage est que tout est regroupé au même endroit et que c’est hébergé chez nous. Si on travaille sur des projets sensibles, il n’y a pas de problèmes de vols de données, car elles restent sur les serveurs. Je l’ai utilisé sur des projets et c’était sympathique, car on ne s’éparpille pas sur plusieurs outils. Certaines entreprises sont passées à des solutions comme celles-ci et elles ont un avantage compétitif. Ce qui est important dans notre transition numérique, c’est que les élèves sont au centre de cette transition, ils sont écoutés et c’est pour ça que la transition se déroulera bien.

 

« Je me vois comme un data controler : une personne qui aime contrôler l’information qu’il donne »

Ulysse Sauvage, étudiant à EM Normandie © EMNormandie

Ulysse Sauvage, étudiant à EMNormandie © EMNormandie

Ulysse Sauvage, étudiant en M2 systèmes d’information à EM Normandie

As-tu un usage important du numérique au plan personnel ?

Au quotidien, j’utilise le numérique pour les réseaux sociaux, la messagerie, pour partager avec mes professeurs ou ma famille. Je suis aussi l’actualité ou je fais des recherches sur internet. J’utilise le numérique pour l’éducation en général. Il y a aussi tout ce qui est lié à mon master : je fais de la programmation, j’utilise quelques outils pour la conception web. Pour mon divertissement je fais du montage photo, je regarde des vidéos, je joue à quelques jeux. Je me vois comme un data controler : une personne qui aime contrôler l’information qu’il donne. On divulgue beaucoup de données et ça peut avoir des avantages comme des inconvénients.

Comment anticipes-tu tes usages professionnels du numérique ?

Dans le futur, on ne pourra pas ignorer le numérique : de plus en plus, le professionnel et le personnel vont se mélanger. Nous sommes en permanence connectés ou en communication. Le numérique donne des possibilités qu’on n’avait pas avant comme le travail à l’étranger. Il y a aussi de nouveaux emplois qui vont apparaître et se créer. Je pense qu’on se verra de moins en moins et que le télétravail va augmenter.

Qu’en est-il du numérique à EM Normandie et du dispositif de SmartEcole ?

Il permet une éducation 2.0 : dans les deux sens et modulable. Les élèves ont leur mot à dire et participent au cours. Les cours sont sur une plateforme et sont téléchargeables. C’est plus facile pour s’organiser. Cela permet aussi d’être plus polyvalent.

http://www.mines-ales.fr
http://www.ecole-management-normandie.fr