Des avancées notables ont été réalisées ces dernières années en matière d’accueil des étudiants handicapés sur les campus. Néanmoins, de nombreuses difficultés subsistent. L’association étudiante Starting-Block est convaincue qu’une véritable égalité des chances n’est possible que par l’implication de l’ensemble des acteurs concernés, et en particulier de la communauté étudiante.

Les étudiants handicapés sont de plus en plus nombreux dans l’enseignement supérieur. La loi du 11 février 2005 a en effet rendu prioritaire l’accès aux études supérieures des personnes en situation de handicap moteur ou sensoriel ou présentant un trouble de la santé invalidant. Aujourd’hui, toutes les universités disposent d’une structure dédiée aux étudiants handicapés.

 

De plus en plus de grandes écoles se sont dotées d’un référent handicap.
Mais la situation reste extrêmement contrastée d’un établissement à l’autre. Les phénomènes de décrochage des élèves handicapés sont beaucoup plus importants que la moyenne et de nombreux bacheliers en situation de handicap renoncent encore à poursuivre des études supérieures. Les obstacles rencontrés par ces jeunes au quotidien peuvent être multiples : absurdité de certaines situations, erreurs d’orientation, mauvaise volonté visible des interlocuteurs concernés, problèmes d’accessibilité récurrents… Pour l’association Starting-Block qui organise dans le cadre de son programme d’action Handivalides des journées de sensibilisation et de mobilisation sur les campus, ces difficultés montrent bien que l’application des dispositions législatives doit, pour être pleinement comprise et efficace, s’accompagner d’un travail de sensibilisation et de mobilisation de l’ensemble de la communauté universitaire et tout particulièrement des étudiants. Travailler en amont des études supérieures est une deuxième nécessité identifiée par Starting- Block. Il s’agit d’accompagner les jeunes en situation de handicap dans leur choix d’orientation dès le collège.

“ En m’engageant avec Starting-Block je veux montrer aux jeunes qu’avec un handicap, on peut continuer à avoir des loisirs, faire du sport, voir ses amis, faire des projets… Bref, avoir une vie normale ! ”

 

Une Marraine en Or : Marie-Amélie Le Fur
Triple médaillée en athlétisme aux jeux paralympiques de Londres 2012 après deux médailles d’argent aux Jeux de Pékin, plusieurs fois championne du monde sur 100 et 200 mètres, charismatique et engagée, Marie-Amélie Le Fur est devenue à seulement 24 ans la nouvelle icône de l’athlétisme tricolore. En 2013, elle renouvelle pour la 4e année consécutive son soutien à la Campagne Handivalides. Victime d’un grave accident de scooter en 2004, amputée sous le genou gauche, Marie-Amélie a repris le sport seulement 4 mois après son opération. Deux ans plus tard, à 16 ans, elle fait son retour en compétition. Le grand public la découvre en 2008 aux jeux paralympiques de Pékin où elle remporte deux médailles d’argent. Parallèlement, la jeune femme originaire de Blois poursuit des études supérieures et obtient un master de STAPS en 2011.

 

La campagne Handivalides 2013 :
Du 29 janvier au 15 mai, près de 40 journées Handivalides sont organisées sur les campus à travers toute la France. Forum inter-associatif, mises en situation (repas à l’aveugle, parcours en fauteuil, initiation à la langue des signes, handisport…), tables rondes et conférences… Rendez-vous sur le site www.campagne-handivalides.org pour connaître le programme complet de cette campagne nationale.

 

www.campagne-handivalides.org
www.starting-block.org
info@starting-block.org
01 53 26 79 25