Pour être un bon leader il ne faut plus nécessairement ou seulement diriger. Les modèles de leadership traditionnels ont évolué pour répondre aux changements dans les organisations : du transactionnel pour des structures fondées sur la hiérarchie au transformationnel et situationnel pour des structures plus matricielles, le leadership évolue vers des modèles collaboratifs pour des structures tournées vers l’innovation. De l’obéissance à la créativité, il y a donc un saut gigantesque qui nécessite une sérieuse remise en question. – Par Valerie Gauthier, Author, Leading With Sense, The Intuitive Power of Savoir-Relier – Stanford University Press Le Savoir-Relier, Eyrolles

 

En effet, qu’il s’agisse de politique ou d’entreprise, le leader doit se réinventer, trouver de nouvelles formes de son exercice qui s’adapteront à ces nouvelles générations pour qui le partage et la coopération sont les moteurs de la performance.

 

Un leadership du sens

Lorsque j’enseigne le leadership (car oui, le leadership s’apprend et se développe, à condition d’avoir l’humilité d’ouvrir des portes plutôt que d’asséner des vérités et de faire vivre une expérience plutôt que d’imposer des modèles !) comme dans le Certificat Leadership à HEC Paris, les participants vivent des situations qui font émerger leur compréhension sensible, intuitive, sensorielle d’un leadership qui pose les questions du rapport au pouvoir, au sens, à l’influence, à l’inspiration. Ils découvrent leur propre style de leadership en testant différents modes d’interactions, de prise de décision, de gestion de crises dans le but de donner un sens (une signification et une direction) à leurs actes. L’objectif est de trouver son équilibre en associant une perception sensible de son entourage à une capacité d’analyse pour faciliter le changement. Créer du sens permet aux nouvelles générations de trouver une place qui correspond à leurs attentes : cette année, dans le programme, à la question : « quel sens donnez vous à votre vie ? » 35 sur 37 participants ont déclaré vouloir « rendre le monde meilleur » ou « rendre leur entourage plus heureux ».

 

Structure et liberté : vers un leadership relationnel

Toute organisation, tout groupe, toute personne a à la fois besoin de repères et de liberté pour agir. L’enfant a besoin d’un cadre dont il pourra s’échapper pour forger sa personnalité et s’affirmer en tant qu’individu au monde. Le parent a pour mission de créer cet équilibre en donnant les repères, les valeurs qui vont faire grandir l’enfant tel qu’il est. De la même façon, le leader se doit de créer l’environnement qui permettra à ses employés de trouver sa juste place pour s’y épanouir, en prenant des initiatives. Comment créer un nouvel équilibre entre le besoin de structure et la nécessité de liberté et d’autonomie ? L’organisation se doit de donner les repères et porte les valeurs d’une identité forte, source d’inspiration. Nous parlerons ici d’un leadership relationnel fondé sur une intelligence sensible qui construit sa force sur la confiance réciproque et le sens des responsabilités partagées. Oui mais comment y arriver lorsque les relations ont été fondées sur des hiérarchies et sur des principes d’autorité tranchée ?

 

Le savoir-relier et ses 3G

La réponse tient en un mot : savoir-relier. Il s’agit d’une méthode pour aider les individus à mieux se relier à eux-mêmes, aux autres, à un groupe et à la société en créant des relations de confiance. Pour cela, Il faut avant tout être capable de se remettre en question, de se poser des questions pour avancer et d’accepter de sortir de sa zone de confort et de s’ouvrir au regard de l’autre sans avoir peur d’être jugé et sans juger l’autre. Cette capacité d’ouverture sincère et généreuse permet à l’individu de développer des relations intimes et profondes avec les membres de son entourage (équipe de direction, équipe projet ou toute forme de communauté) afin de créer un environnement de confiance partagée, socle d’une performance durable. Le leadership s’appuie alors sur trois caractéristiques, les 3G : Genuine, Généreux et Générateur qui servent de repère à la performance durable. Genuine vient de l’anglais et signifie sincère, authentique, vrai. Il reflète la capacité à être soi-même, intègre, Ås bien dans ses bottes Åt, serein en toutes circonstances et à parler vrai tout en tenant compte de l’autre, avec le respect que l’on doit à l’altérité. Le second, Généreux, renvoie au don, à notre capacité d’engagement, de passion, de détermination. Et le troisième est notre capacité à générer, créer de la valeur, fédérer les autres pour construire un sens commun. C’est le leadership qui fera bouger les lignes et répondra aux attentes des générations futures qui ne voient pas le monde comme leurs aînés et qui avec un esprit plus entrepreneurial, plus créatif, vont redonner du sens à nos actes.