Depuis 150 ans, le groupe Suez s’engage dans plus de 70 pays pour délivrer des services essentiels à la vie, protéger les ressources en eau, traiter et valoriser les déchets. Défi relevé par Jean-Marc Boursier (mastère finance internationale, HEC Paris 82 – Télécom SudParis), directeur général adjoint en charge de l’activité Recyclage et Valorisation Europe. – Par Violaine Cherrier

 

Quelle est votre approche personnelle de votre activité ?

Mon but est de répondre aux besoins de mes clients : Suez peut-il m’aider à réduire ma production de déchets et comment valoriser cette ressource ? Un enjeu crucial lié à la croissance de la population, à la raréfaction des ressources et à une prise de conscience. Chez Suez, nous donnons une seconde vie aux déchets. Nous sommes un fournisseur, un producteur de ressources : de matières premières secondaires ou d’énergie.

© Megamark

© Megamark

Les déchets des uns seront demain les ressources des autres

Nous collectons et traitons 26 millions de tonnes de déchets en Europe : 8 sont valorisés en énergie renouvelable et 8 en matière première secondaire : papier, verre, matière organique… Il y a dix ans, nous nous contentions de recycler les bouteilles en plastique. Désormais, nous en faisons du fuel. Bientôt, les avions pourront voler avec du kérosène recyclé !

Créons ensemble un avenir intelligent et différent, respectueux de la planète

Vous inventez en quelque sorte le monde de demain

Il y a une histoire industrielle à créer dans ce monde de l’économie circulaire. La France valorise 50 % de ses déchets dont 40 % pour les ménages. La loi de transition énergétique pour une croissance verte impose un taux de 65 % pour les ménages en 2025, ce qui implique un effort de tri. C’est un monde en devenir, dans lequel on recrute des jeunes talents aux profils très variés car il y a un monde à réinventer avec encore plus de technologie et d’innovation.

Quels profils justement ?

Nous sommes en quête de compétences capables de repenser la gestion des déchets. Nous avons la chance de proposer des emplois à des personnes à la fois très qualifiées (grandes écoles, universitaires) ou peu qualifiées, loin de l’emploi, parfois sans qualification, que l’on forme à travers notre entreprise de réinsertion, SUEZ Rebond), c’est un vrai atout. Nous avons développé des laboratoires de recherche pour inventer les métiers de demain… Je remarque que nos collaborateurs sont des personnes passionnées par leur métier. Il n’y a donc pas de recrutement type.
www.suez-environnement.fr/recrutement/politique-rh/groupe-employeur/

 

C’est une activité très porteuse ?

Oui, nos métiers sont non délocalisables, locaux, très proches de nos clients. Et c’est aussi une activité nouvelle, notamment à l’international. Une vraie opportunité pour les jeunes talents. Le SUEZ de demain va refléter la diversité des situations dans lesquelles nous allons intervenir : marketing, technologique, recherche et innovation.
www.suez-environnement.fr/innovation-2/linnovation-selon-suez-environnement/

La fondation SUEZ Initiatives

De nombreux collaborateurs s’investissent sur leur temps personnel. J’ai moi-même passé 3 semaines à Haïti après le tremblement de terre, au Cambodge ou à la frontière entre l’Équateur et le Pérou pour accompagner les populations locales dans la réalisation de projets d’accès aux services essentiels . La fondation est un élément fort de notre cohésion sociale.
www.suez-environnement.fr/groupe/fonds-suez-environnement-initiatives/

Quel rapport entretenez-vous avec ces jeunes talents ?

Les jeunes donnent un vrai sens, ils sont nombreux à souhaiter travailler dans l’environnement et ils aussi un rôle à jouer en tant que citoyen. Personnellement, je ne fais pas de différence entre mon rôle de manager et celui de citoyen. Je les rencontre régulièrement pour voir comment ils envisagent le monde de demain. Je rencontre aussi 2 à 3 startups par mois. SUEZ a ainsi pris 3 participations dans des startups ces derniers mois sur des problématiques liées aux recyclages et à la valorisation des déchets. De plus, SUEZ propose un programme d’excellence « JUMP », dédié aux étudiants en fin d’études, passionnés par les activités liées à l’environnement et au développement durable. Ce parcours se réalise au sein de trois business unit différentes du groupe, ce qui permet d’acquérir une double expertise dans l’eau et dans les déchets ; au travers d’un stage de 6 mois, d’une mission en CDD de 8 mois, suivi d’un VIE à l’international de 8 mois minimum, l’objectif étant, à l’issue, qu’ils puissent intégrer le groupe. C’est une aventure pour ceux qui souhaitent découvrir la richesse du Groupe et évoluer vers nos métiers d‘avenir !

Le saviez-vous ?

Suez fait économiser 9 millions de tonnes de CO2 à ses clients chaque année alors qu’elle n’en émet que 8 ! Objectif : faire économiser 60 millions de tonnes à ses clients dans les 5 années à venir.

 

Chiffres clés Groupe
• CA : 15Mds € dont 6,5 Mds dans la division Recyclage et Valorisation Europe
82 000 collaborateurs dans le monde dont 38 000 dans la division Recyclage et Valorisation Europe
2 activités : Eau & assainissement ; Recyclage & valorisation des déchets
• Clients : 1/3 d’industries, 2/3 de collectivités locales

 

Contact : 
www.suez-environnement.fr/recrutement/nous-rejoindre/pourquoi-choisir-suez-environnement/