Raphaël Jolivet présente le premier produit de la Fabrique à Innovations : My Tatane

Raphaël Jolivet présente le premier produit de la Fabrique à Innovations : My Tatane

 

 

En 2013, Raphaël Jolivet, Thomas Panzolato, Mathieu Dupas et Arnaud Groff ont crée la Fabrique à Innovations : la première plate-forme collaborative sur laquelle les utilisateurs peuvent déposer leur idée de produit innovant. Retour sur la naissance du projet…

 

Fiche d’identité :
• 24 ans
• Originaire de Cosne sur Loire
Formation :
• BTS design
• Diplôme supérieurs d’Arts Appliqués de créateursconcepteurs
• Spécialisation à l’Ecole des Arts et Métiers ParisTech campus Aix-en-Provence en management stratégique du changement par l’innovation

 

Comment l’idée vous est-elle venue ?
A l’origine, le concept est né aux Etats-Unis et remporte déjà un franc succès. Nous avons choisi d’importer le concept et de l’adapter pour qu’il corresponde davantage aux attentes des Français. Voici quelques illustrations de nos différences de méthodes avec notre homologue américaine : tout d’abord nous reversons 50 % des bénéfices, soit 20 % de plus que ce qui est fait aux Etats-Unis. Nous protégeons les publications des utilisateurs. Et, nous avons une véritable démarche RSE, c’est pourquoi nous avons fait le choix de faire fabriquer en France et non pas à l’étranger.

 

Le cycle de vie d’un produit « made in la Fabrique à Innovations » ?
On compte dix étapes :
1. Dépôt des idées sur le site : s’ensuit alors une période de 30 jours pendant laquelle les utilisateurs du site sont amenés à voter pour ou contre l’idée postée
2. Phase de sélection de l’idée suivant les critères établis par la Fabrique.
3. Etudes de marché : les utilisateurs ont la possibilité de répondre à des questionnaires
4. Le design : les contributeurs proposent un design
5. Phase de proposition de noms et slogans
6. Résultat du produit industriel, proposition de coloris…
7. Préventes et évaluation du prix
8. Précommandes : les utilisateurs peuvent alors précommander le produit. Ces préachats financent en partie la fabrication des premiers accessoires.
9. Fabrication
10. Ventes
Une fois le produit commercialisé, La Fabrique à Innovations conserve 50 % des bénéfices. Les 50 % restant sont ensuite reversés aux utilisateurs du site : 25 % pour l’émetteur de l’idée, et 25 % aux contributeurs.

 

Quelle est exactement la différence entre la Fabrique à Innovations et le crowdfunding ?
Le crowdfunding et la Fabrique à Innovations ne ciblent pas les mêmes personnes et n’ont pas la même vocation. Contrairement au crowdfunding, nous proposons aux utilisateurs de déposer leurs idées, et de nous occuper de tout le reste : la conception, la fabrication et la vente ! Nous permettons de cette façon à des personnes qui n’ont pas le désir d’entreprendre ou qui n’ont pas les moyens de monter leur propre société, de profiter quand même du fruit de leurs idées. Par ailleurs, nous avons fait le choix de faire payer les utilisateurs qui souhaitent déposer une idée pour deux raisons :
• d’abord pour une question de management de l’innovation : nous voulons responsabiliser les utilisateurs, et qu’ils vérifient que leur idée n’existe pas déjà.
• mais également parce que La Fabrique à Innovations protège les publications grâce à un copyright.

 

Pourquoi faire le choix d’une fabrication 100 % française ?
Nous avons choisi le ‘‘made in France’’ pour deux raisons. Tout d’abord parce que nous avons une forte politique RSE au sein de la Fabrique et que cela correspond aux valeurs que nous souhaitons véhiculer. Mais aussi parce que nous voulions remettre en cause le stéréotype suivant : « Faire fabriquer en France, c’est plus cher ! ». Nous avons tenu à montrer que l’on peut tout à fait fabriquer en France et avoir un produit de qualité. Et d’ailleurs, nous en avons fait la démonstration avec notre premier produit : My Tatane, les tongs en kit personnalisables ! En effet, nous proposons des tongs qui sont 20 % moins cher que le leader mondial.

 

Anne-Sophie Mathieu