Il y a quelques années, Essilor, leader mondial des verres ophtalmiques s’est donné pour ambition « d’éradiquer le mal voir en une génération ». Un but un peu fou que l’entreprise, équilibrant remarquablement business et philanthropie, est bien capable d’atteindre tant ses collaborateurs s’y investissent à fond. Rencontre percutante avec Laurent Cohu (ESCP Europe 03), son Directeur commercial pour la France.

 

Crédits : Fabrice Cateloy – Essilor – 2018

« Améliorer la vue pour améliorer la vie », telle est la mission fondatrice d’Essilor. Forte de son succès, plus récemment, elle s’est donné comme ambition d’« éradiquer le mal-voir en une génération ». Un défi osé sachant qu’aujourd’hui plus de 2,5 milliards (!) de personnes dans le monde, ne sont pas corrigées, et rien qu’en France, 1 personne sur 5 est mal corrigée. « De nombreux jeunes talents nous rejoignent précisément pour cette mission vertueuse, fondatrice de l’histoire du groupe. Personnellement, ce sont la mission et le challenge commercial incroyable de l’entreprise qui m’ont attiré ».

Un modèle de business

Pour remporter son pari, Essilor décline tous les business models : traditionnel, inclusif, purement philanthropique. « L’Inde est un bon exemple de la puissance des business models inclusifs. Le  pays compte 1 opticien pour 250 000 personnes. Pour pallier ce manque, nous y avons lancé en 2013 le programme Eye Mitra : nous avons formé plus de 1000 personnes aux examens de vue et leur avons financé les équipements pour démarrer leur affaire. Ce sont désormais 1000 entrepreneurs qui apportent une meilleure vision aux gens de leurs villages, avec des retombées sur les résultats scolaires des enfants, la capacité à trouver du travail…

Une bienveillance naturelle

Autre choc éprouvé par Laurent Cohu en arrivant chez Essilor : « la bienveillance qui règne au sein de la maison et la confiance apportée aux équipes. Par exemple l’année dernière nos équipes terrain nous ont alerté sur le besoin de rénover notre entrée de gamme. 2 mois plus tard c’était fait. Au-delà de l’agilité de l’organisation, tout le monde retient qu’il peut impacter le business immédiatement. Cela fait porter une exigence forte aux équipes, mais je crois que c’est ce combiné confiance-exigence fait l’engagement exceptionnel de nos équipes. »
Le groupe, dont les salariés sont le premier actionnaire, est aujourd’hui présent dans 70 pays et « favorise les parcours à l’international de pour nourrir sa croissance partout dans le monde ». La fusion conclue récemment avec Luxottica, leader mondial des montures de lunettes, ouvre une phase palpitante de développement du groupe. « Quelle chance d’assister de l’intérieur, à la naissance d’un champion européen ! »

Les Parisiennes sont-elles toujours les plus belles ? « J’ai mal géré en arrivant à l’ESCP l’autonomie qui nous était offerte, je n’étais pas prêt ! Petit à petit toutefois, l’école m’a changé : j’en suis ressorti beaucoup plus curieux et avide d’apprentissage que je ne l’étais en y entrant. Au final l’ESCP m’a appris à apprendre, quel cadeau ! »

Des chiffres : 67 000 collaborateurs / 7 Mds € de CA / Présent dans 70 pays

 

« Ayez confiance dans votre équipe, c’est du terrain que viennent les idées neuves ! »

Contact : cohul@essilor.fr

Graduate Program : tremplin de formation du Groupe Roullier !