L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction de Caen (ESITC Caen) ouvre, pour la rentrée 2011, un Mastère Spécialisé « Ouvrages Maritimes et Portuaires », accrédité tout récemment par la CGE. Cette formation de niveau Bac+6 répond à un besoin exprimé.

L’Ecole Supérieure d’Ingénieurs des Travaux de la Construction de Caen (ESITC Caen) ouvre, pour la rentrée 2011, un Mastère Spécialisé « Ouvrages Maritimes et Portuaires », accrédité tout récemment par la CGE. Cette formation de niveau Bac+6 répond à un besoin exprimé des entreprises, des collectivités territoriales et des instances nationales en collaborateurs hautement qualifiés leur permettant de négocier avec succès le développement des échanges commerciaux, la protection des populations et du littoral, ainsi que la conversion énergétique.

L’objectif est de former des ingénieurs spécialisés et des cadres techniques de haut niveau capables de se positionner comme référents nationaux et internationaux dans le domaine des ouvrages portuaires, maritimes et des projets d’énergie marine renouvelable, avec la maitrise des impacts environnementaux.

La durée de la formation est d’un an, dont 6 mois de mission en entreprise. L’anglais est la langue d’enseignement privilégiée ; les supports de cours sont bilingues.

 

Un MS qui répond aux besoins actuels et aux évolutions prévues du secteur maritime et portuaire
L’augmentation du trafic maritime international dû à la mondialisation des échanges et à l’émergence des pays en voie de développement nécessite l’implantation de nouveaux complexes maritimes et portuaires. Ceux-ci doivent être également adaptés pour pouvoir se défendre face aux conséquences de l’évolution climatique sur le dimensionnement des structures. D’autre part, les Etats cherchent de plus en plus à privilégier l’espace maritime comme potentiel énergétique, afin de remplacer les énergies existantes, en cours d’épuisement. Partant des constats exprimés par des chercheurs et techniciens spécialisés dans ces problématiques, le gouvernement français a récemment insisté* sur l’urgence de renforcer les compétences techniques dans les domaines de la conception et réalisation de complexes portuaires, maritimes et énergétiques.