Européenne, internationale, ouverte sur les sciences humaines et sociales, motivée par des objectifs d’excellence et profondément adaptée aux enjeux de la mondialisation : si ESCP Europe est reconnue comme l’une des plus prestigieuses business schools françaises, ce n’est donc pas le fruit du hasard ! Edouard Husson, le Directeur Général de cette école au top des classements internationaux nous en dit plus.

Edouard Husson est Directeur Général de ESCP Europe

Edouard Husson est Directeur Général de ESCP Europe

UNE EXPÉRIENCE UNIQUE DE L’INTERNATIONAL

ESCP Europe, la plus européennes des business schools ?
Grâce à ses 5 campus situés à Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin c’est en effet un lieu où on vit l’Europe avec une densité sans équivalent. Implantée au coeur de grandes métropoles économiques de l’UE, c’est une école qui incarne l’essence même de l’Europe : l’inter culturalité. L’Ecole contribue au développement d’une culture managériale européenne à exporter dans le monde entier. Notre devise le revendique : « Identité européenne, perspective mondiale ».

 

« Chacun de nos campus est une porte d’entrée vers l’Europe, un laboratoire de la cultive des spécificités locales.»

Comment s’illustre la synergie entre ses campus ?
Au cours de leur formation, nos étudiants passent par 2 ou 3 campus. Chacun de nos campus s’illustre ainsi comme une nouvelle porte d’entrée vers l’Europe, comme un laboratoire de la diversité culturelle qui, tout en oeuvrant à l’homogénéité de la formation, cultive des spécificités locales. Nos étudiants ont la liberté de coconstruire leurs parcours avec l’Ecole en panachant leurs spécialités. Tout comme l’Europe, ESCP Europe ne peut réussir que si elle approfondit ses acquis avant de s’élargir. Notre priorité est donc d’optimiser les synergies entre campus pour achever la construction de notre modèle européen. La phase de création d’un esprit européen est passée. Chaque campus travaille maintenant à perfectionner ce qui le rend irremplaçable à notre ensemble.

UN SIXIÈME CAMPUS, OUI, MAIS NUMÉRIQUE !

Quels sont les atouts d’un tel projet ?
Il est d’abord motivé par l’idée de faire profiter nos 5 campus de l’ensemble des formations dispensées dans chaque pays. Il symbolise ainsi la performance de notre modèle d’intégration. Cela requiert bien sûr une unification des pratiques, la définition des contenus mis en ligne et une réflexion sur leur accessibilité à nos étudiants mais d’améliorer encore le rayonnement de l’école.

 

Quelles innovations avez-vous mis en place en ce sens ?
Nous avons déjà entamé sa construction avec la mise en ligne de contenus par nos enseignants. Car l’online ne peut se développer seul. Il n’a en effet d’intérêt que s’il est en interaction avec le présentiel, s’il lui apporte une valeur ajoutée. Dans cette optique, nous souhaitons être un acteur de développement des MOOC (Massive Open Online Course), indispensables à l’amélioration qualitative de l’enseignement supérieur. Nous misons également sur d’autres procédés innovants comme Unishared, une plateforme de prise de notes interactive imaginée par un de nos diplômés et accueillie dans notre incubateur. Très novateur, ce projet permet non seulement aux étudiants d’interagir avec leurs professeurs mais aussi d’interagir entre eux en temps réel.

UNE ÉCOLE RESPONSABLE

Comment ESCP Europe encourage-t-elle l’émergence d’unentrepreneuriat plus responsable ?
Tout d’abord grâce à la Chaire Entrepreneuriat (sponsorisée par Ernst & Young) par laquelle passe un tiers de nos étudiants, mais aussi grâce à notre master spécialisé Entrepreneuriat & Innovation et notre incubateur, qui accueille en moyenne 10 projets par an. Dans cet encouragement à l’entrepreneuriat, nous avons à coeur de mettre en avant une nouvelle vision de l’entreprise, faisant part de la responsabilité sociale de l’entrepreneur et du numérique.

 

ESCP Europe, l’école de l’ouverture sociale ?
S’il est certain que l’on ne fait jamais assez en ce sens, nous lançons de plus en plus d’actions pour accroitre cette ouverture. Nous sommes en effet convaincus qu’un recrutement homogène n’est favorable ni à l’école ni à l’entreprise et que c’est du brassage qu’émergent les talents. Parce que des droits d’inscription élevés ne doivent pas être un obstacle à la réussite des plus méritants, citons l’action de la Fondation ESCP Europe qui a doublé le nombre de bourses d’études en 2012.

 

La parité compte-t-elle parmi vos priorités ?
Lorsqu’on est une école transnationale, l’idée même de barrière (entre les cultures, entre les sexes,…) est ébranlée. Il est naturel que nous encouragions nos étudiantes à se lancer dans des parcours au moins aussi ambitieux que ceux de leurs camarades masculins. La parité découle naturellement de notre ADN européen, qui réfute l’idée d’un quelconque enfermement.

LE RAPPROCHEMENT ENTRE GRANDES ECOLES ET UNIVERSITÉS, MYTHE OU RÉALITÉ ?

En tant qu’ancien Vice-chancelier des Universités de Paris, comment concevezvous ce rapprochement ?
S’il est à l’évidence fructueux, il ne doit pas pour autant modèles, qui incarnent chacun des qualités académiques françaises spécifiques, ne sont pas interchangeables. Des pôles de recherche comme le PRES héSam dont ESCP Europe est un membre fondateur vont d’ailleurs dans le sens d’un rapprochement qui ne tend pas à l’uniformisation. Mais force est de constater que depuis 2007, les universités vont vers plus de performance. C’est extrêmement motivant pour une école comme ESCP Europe qui, ainsi concurrencée, fait jouer à plein son esprit novateur.

 

A QUOI RÊVE EDOUARD HUSSON POUR…
ESCP Europe ? D’en faire une des plus belles business schools et d’accentuer encore son rayonnement international.
Ses étudiants ? Qu’une fois diplômés, ils aient le sentiment d’être outillés pour toute leur vie professionnelle, d’abord face à l’imprévu.
L’enseignement supérieur ? Que nos sociétés européennes prennent conscience de l’importance d’investir dans l’enseignement supérieur, car seuls de tels investissements permettront d’aller au bout du potentiel de développement qu’elles portent.

 

LES GRANDS MÉTIERS EXERCÉS PAR LES DIPLÔMÉS DE ESCP EUROPE
Expertise comptable, audit, finance,… si la réputation des diplômés de ESCP Europe n’est plus à faire dans le monde de l’entreprise, ceux-ci se distinguent par la multiplicité de leurs profils. Très bien insérés dans la vie professionnelle (88 % dont 4.08 % en VIE selon l’Enquête annuelle de l’école sur la Promo 2011), ils peuvent prétendre à un salaire moyen élevé (jusqu’à 53.8 K€ à l’étranger). Formés dans la plus européenne des business schools françaises, plus de 44 % font le choix d’exercer leur activité hors de France, en Europe bien sûr mais aussi hors de ses frontières. S’ils privilégient les secteurs de l’étude, du conseil, de la finance, de la banque, de l’assurance et de l’audit, l’industrie, le luxe ou encore les TIC ont aussi leurs faveurs. En tête de leurs fonctions, on retrouve là encore l’étude et le conseil, la finance, banque et assurance mais aussi le marketing, le commercial et l’audit. Si de grandes lignes se distinguent, Edouard Husson insiste toutefois sur le phénomène de diversification des parcours des diplômés de ESCP Europe. « Ils n’envisagent plus un seul métier mais plusieurs à exercer successivement. Cela correspond à de nouveaux choix de vie, à une volonté de multiplier les expériences, à une prise de conscience que la monde est trop divers pour s’enfermer dans des carcans. »

 

CW

 

Contact
www.escpeurope.eu/fr/