Pour Frank Bournois, entrée la première dans l’histoire, ESCP Europe se doit d’être la première à entrer dans le futur.

 

Les Parisiennes sont-elles toujours les plus belles ?

Bien sûr ! Avec chacune leur positionnement, elles ont en commun de tout faire un cran au-dessus des autres institutions.

ESCP Europe est-elle la plus belle ?

A mes yeux, elle l’est ! Elle est surtout la plus parisienne des 3, et la moins française des 3 ! En tant que plus ancienne business school au monde elle capitalise sur la plus longue expérience de la formation de dirigeants. Au vu du nombre de dirigeants parmi nos 55 000 alumni, le contrat est rempli !

Les moteurs de votre excellence académique ?

Précisément la recherche inlassable de cette excellence depuis 2 siècles. Nous affinons notre pédagogie pour permettre à nos diplômés d’être au top puis nous les formons tout au long de la vie. Autre point : un investissement lourd sur le corps professoral, qui porte ses fruits. Je suis très frappé par le faible turnover des équipes et l’attachement profond à l’institution comme aux missions de l’enseignant-chercheur.

ESCP Europe : être les meilleurs, collectivement, une ambition autant qu’une conception de la formation pour Valérie Moatti doyen à la recherche et Léon Laulusa directeur académique.

Être européen, un autre de vos atouts ?

Indéniablement. Nous respirons un air multiculturel en permanence ! Notre volonté est de former les managers, cadres et responsables les mieux préparés à l’international. Ils sont plongés dès le 1er jour dans un bain multilingue et multiculturel. Chacun de nos campus bénéficie des reconnaissances nationales, c’est le signe que ESCP Europe est réellement européenne et même internationale. Ceci sans parler de notre triple couronne EQUIS, AMBA et AACSB.

Être européen c’est aussi transmettre des valeurs ?

Nous transmettons une culture humaniste fondamentale pour de futurs responsables. Etre européen nous conduit à déployer des actions et points de vue inhabituels tenant compte des cultures et idées dans leur diversité. Une culture clé pour notre ambition d’être la meilleure busines school européenne.

Votre plus grande fierté pour ESCP Europe ?

Lorsque notre marque rayonne, lorsque nos diplômés connaissent le succès aux quatre coins du Globe. Etre une école leader est très exigeant, il faut se battre en permanence. Je suis à ce titre très fier du contrôle que nous opérons sur notre processus d’excellence.

Le fund raising, outil de leadership ?

Dotée de son nouveau statut, ESCP Europe sera 100 % indépendante financièrement en 2021. Le fund raising ne doit pas alimenter notre budget, mais soutenir des actions stratégiques pour un leader : bourses étudiantes, recherche, nouvelles implantations…

« Surtout ne jamais considérer que nous sommes arrivés »

Lancôme : inventer la beauté de demain

Le sigle ESCP traduit vos caractéristiques de leader ?

E pour excellence : en œuvrant en permanence pour cette excellence et pour faire comprendre qu’elle a un coût
S pour singularité/singularity : avec notre modèle multicampus, intramuros, au plus près des écosystèmes économiques et sociétés avancées
C pour créativité/creativity : pour innover au service de nos étudiants et des entreprises, des entrepreneurs en herbe, et surtout sans jamais considérer que nous sommes arrivés, car il n’y a rien de pire
P pour pluralité/plurality : la diversité de nos étudiants (60 % d’internationaux), enseignements et approches, notre ouverture aux autres sciences pour fertiliser les cursus

 

Au top à ESCP Europe

Le prof qui tue : Philippe Thomas
La recherche mondiale à impact : l’article des professeurs Andreas Kaplan et Michael Haenlein « Users of the World, Unite ! The challenges and opportunities of Social Media », publié dans Business Horizons en 2010. 8e publication la plus citée au monde dans le champ académique de l’économie et des affaires
Le + au plan financier : Les 100 bourses de la Fondation
L’alumni qui fait rêver : Michel et Augustin
Le réseau de choc : ESCP au féminin
La startup qui monte : Welcome to the Jungle
Le cours original : Le séminaire Improbable

L’une des premières formations Manager/Ingénieur de France fête ses 15 ans : le MSc Ingénieur d’affaires de La Rochelle Business School et de l’EIGSI La Rochelle

Le MSc Ingénieur d’affaires – Programme Management Industriel (MIND) fut l’une des premières formations créée en France à s’appuyer sur l’hybridation des compétences manager/ingénieur, démontrant ainsi la démarche pionnière qui caractérise les 2 écoles rochelaises : La Rochelle Business School et l’EIGSI La Rochelle. Depuis 2004, elles sont ainsi associées dans le cadre d’un diplôme conjoint. Bénéficiant pleinement de son antériorité, cette formation offre un solide ancrage dans le monde de l’entreprise et une insertion professionnelle, parmi les plus performantes. Ce parcours est aujourd’hui proposé en alternance et en full English.

Tous acteurs de la transition sociale et écologique des entreprises !

Compte tenu de l’urgence et de la complexité des enjeux, la transition sociale et écologique des entreprises ne saurait être l’affaire des seuls directeurs RSE.

Création de QUANTUM, le centre des sciences et technologies quantiques de l’Université Paris-Saclay

L’Université Paris-Saclay joue un rôle majeur dans le domaine des sciences et technologies quantiques en France et dans le monde. Elle crée ce jour, en partenariat avec plusieurs industriels et organismes de recherche, QUANTUM, le centre interdisciplinaire des sciences et technologies quantiques de Paris-Saclay.

[Tête à tête] Qu’est-ce qu’une chaire ?

Cette semaine à l’ESSEC : tête à tête entre Chloé Gibault et Robin Droin qui a suivi la Chaire Entrepreneuriat social et Innovation

L’EM Strasbourg présente ses nouveautés et projets avec des ambitions centrées sur l’Europe

Herbert Castéran, directeur général de l’EM Strasbourg Business School a présenté, avec ses équipes et lors d’une conférence de presse à Europa Park le 28 novembre dernier, les nouveautés et projets de l’école avec des ambitions centrées sur l’Europe.

La Rochelle Digital School – Excelia Group ouvre un Bachelor Communication en partenariat avec l’Institut Supérieur des médias de Paris

Déjà présente sur le segment de la communication avec une offre Bachelor dédiée au webdesign, La Rochelle Digital School enrichit son offre avec un Bachelor Communication. Réalisé en partenariat avec l’Institut Supérieur des medias de Paris (ISCPA), ce programme professionnalisant accueillera ses premier étudiants, sur le campus de La Rochelle, à la rentrée 2020.

Les grandes écoles, bonnes élèves de l’ouverture sociale ?

La Conférence des Grandes Ecoles (CGE) a dévoilé la seconde édition du Baromètre de l’ouverture sociale dans les grandes écoles le 4 décembre 2019. Panorama

Avec le CHU d’Angers et l’ESEO, la Santé et l’ingénierie s’unissent pour innover avec agilité

Le monde de la santé et celui des hautes technologies collaborent de longue date ; à Angers ils ambitionnent désormais de co-créer pour imaginer ensemble les innovations biomédicales de demain. Le 18 novembre, le CHU d’Angers et l’école d’ingénieur ESEO ont officiellement réuni leurs forces en vue de faire émerger des projets innovants au service de la santé de demain. Les intérêts scientifiques et pédagogiques de ces 2 établissements se rencontrant, ils vont mettre en commun leurs moyens et leurs ambitions pour avancer ensemble, avec agilité, sur le terrain de l’innovation.

Le groupe ISAE ouvre un cursus en apprentissage pour répondre aux besoins de l’industrie aérospatiale

Leader mondial de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’ingénierie aérospatiale, l’ISAE-SUPAERO ouvre à la rentrée 2020 une nouvelle formation d’ingénieur par apprentissage. Elaboré conjointement par les écoles du Groupe ISAE (ISAE-SUPAERO, ISAE-ENSMA, ESTACA, Ecole de l’Air, SUPMECA), et soutenu par le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) ce cursus formera des ingénieurs capables d’assurer une interface efficiente entre les bureaux d’études et les chaînes de production. La campagne de recrutement de la première promotion débute en janvier prochain.

La CDEFI, la CTI et l’INRS signent une convention de partenariat

Jacques Fayolle, président de la CDEFI, Elisabeth Crépon, présidente de la CTI, Stéphane Pimbert, directeur général de l’INRS, ont signé vendredi 22 novembre 2019 une convention de partenariat visant à développer les enseignements en santé et en sécurité au travail au bénéfice des élèves-ingénieurs.