C’est dans une ambiance conviviale que Stephan Bourcieu, directeur du groupe ESC Dijon, a présenté le plan stratégique que l’école allait mettre en place entre 2012 et 2017. Ces mesures s’inscrivent dans une logique de singularité, et l’investissement nécessaire pour les mener à bien s’élève à 10 millions d’euros.

L’ESC Dijon dans un monde en pleine évolution…

n 20 ans, l’environnement des écoles de commerce a fortement évolué, et l’ESC Dijon en a tiré une série de conclusions. D’abord, le modèle économique historique est remis en cause (réforme de la taxe d’apprentissage, réforme CCI, contexte de crise économique), de même qu’il existe aujourd’hui des offres alternatives qui pourrait mettre en péril l’attractivité des écoles de commerce (IAE, IEP). D’autre part, la lisibilité internationale est devenue une dimension absolument incontournable pour les écoles. Enfin, actuellement l’environnement est instable du fait des différentes fusions entre ESC et des remodelages internes. Ces conclusions impliquent immanquablement pour l’ESC Dijon d’amorcer sa propre démarche évolutive. L’école distingue 3 grands enjeux pour mener à bien cette démarche : le maintien dans le concert des grandes écoles françaises de management, la pérennité du modèle économique et l’acquisition d’une véritable stature internationale.
Le choix original de la différenciation…
Différentes options stratégiques s’offrent à l’école de commerce de Dijon. Aujourd’hui les écoles sont dans une logique de « course à la taille », et alors que l’univers des ESC est en pleine fusion, l’ESC Dijon fait le choix surprenant et original de la différenciation. Elle mise sur une différenciation par une montée en gamme afin d’affirmer un positionnement unique d’école prestigieuse et haut-de-gamme. Stéphan Bourcieu utilise d’ailleurs le terme : « positionnement de niche », qui illustre parfaitement la nouvelle stratégie de l’école. On distingue 3 dimensions majeures dans ce plan stratégique. La première est de devenir une référence par la forte valeur ajoutée du programme (internationale, pédagogique et des différents services). La seconde est de poursuivre l’internationalisation de l’école en renforçant davantage le modèle unique d’alliance avec leur partenaire Oxford Brooks University. La troisième est d’investir sur le domaine de formation « Wine and Spirit », l’objectif étant d’être le meilleur sur cette niche si prestigieuse.
Le plan stratégique de 2012-2017 : des actions concrètes et singulières Aujourd’hui, le groupe ESC Dijon compte 8 actions concrètes à mettre en place, certaines étant déjà bien amorcées. Ces actions viennent s’intégrer dans les dimensions du plan stratégique. Ainsi, pour ce qui est du « Wine and Spirit », Stéphan Bourcieu et son équipe lance en septembre prochain la première « School of Wine and Spirit Business », une école pour les étudiants qui souhaitent se spécialiser dans ce domaine. Ce sera aussi l’ouverture de la villa Dionysos, qui accueillera et formera les futurs grands patrons du monde du vin. Concernant l’identité de l’école et la valeur ajoutée de son programme, le groupe va introduire la « pédagogie Harvard » dans l’enseignement et sa dimension du « Culture Business ». Elle va également créer une gamme de Master of Science intégrée au Master Grande Ecole. Enfin sur le plan international, l’école va intensifier l’alliance avec son partenaire anglais, et mettre en place des Master of Arts en partenariat avec Oxford Brooks University. Ces domaines d’expertise seront assurés par des professeurs à la fois de l’école de Dijon et d’Oxford.
Finalement, bien que l’ESC Dijon ait fait le choix de la différenciation, cela ne veut pas pour autant dire qu’il n’y aura jamais de fusion. Toutefois à l’heure actuelle, la priorité est donnée aux objectifs majeurs de ce plan stratégique. C’est-à-dire donner une identité forte à l’école, assoir son image à l’international et se spécialiser dans un domaine d’excellence : les vins et spiritueux.
Anne-Sophie MATHIEU