Pour le Groupe ESC Clermont, pas question de faire les choses à moitié ! L’école de commerce française, située à Clermont-Ferrand, se démarque : elle mise sur la double diplomation. Exit les mono-formations, bonjour les doubles-diplômes. Un pari réussi, une spécificité assumée. Focus.

 

Faire d’une pierre deux coups

Management ou design : entre les deux, le cœur de l’étudiant balance. La solution selon l’ESC Clermont ? Le double-diplôme of course ! Conjuguer plusieurs aptitudes, la bonne idée. Face aux nouveaux enjeux économiques et technologiques, devenir « un expert multifonction » est plus que recommandé. Ce n’est plus un secret : avoir plusieurs compétences à son arc augmente les chances d’insertion et les perspectives d’ascension.

S’adapter à ces nouveaux besoins, le Groupe ESC Clermont en a fait son moteur. L’école de commerce ne cesse d’encourager la double-compétence chez ses étudiants. Un parti pris essaimé à travers ses partenariats avec des universités étrangères et sa synergie avec neuf écoles auvergnates en 2015. L’objectif : promouvoir l’interdisciplinarité.

Deux Bachelors font la paire

En plus du cursus de base, l’étudiant de l’ESC Clermont a la possibilité d’étayer son savoir-faire à l’étranger. Après deux ans en formation initiale, le voilà qui s’envole pour les quatre coins du monde en 3ème année. Amérique Latine, Royaume-Uni, Finlande ou autres, au choix !

Forte de 38 accords avec ses partenaires étrangers, la business school propose 18 doubles-diplômes. En un an, le futur diplômé se dote de compétences complémentaires en design, mode, sciences politiques, intelligence économique, digital … Sans frais complémentaires. Il revient en France fort d’un bagage rempli de souvenirs et de deux diplômes en poche. Une opportunité saisie par près de 80 % des étudiants en troisième année de Bachelor.

550 : c’est le score qu’il faut obtenir au TOEFL pour valider son départ. First, let’s learn english !

Deux master pour le prix d’un

Le master, c’est une autre paire de manche. La formation bac+5 donne la possibilité d’étudier hors des frontières comme le Bachelor. Mais l’offre de double diplomation s’étend aussi dans l’Hexagone. Les étudiants en Master Grande École peuvent aussi obtenir un des quatre Master of Science (MSc), accrédités CGE, de l’ESC Clermont : Project Management, Business Intelligence et Analytics, Control Audit et Corporate Finance, International Commerce et Digital Marketing. Un parcours hybride, entre gestion, management et autres enjeux contemporains. Un atout sur le CV !

 

Témoignage

James Taylor

James Taylor est étudiant à l’ESC Clermont. A 23 ans, le jeune homme prépare un Master Grande Ecole et un Master of Science – Project Management. Un double-diplôme qui lui a ouvert de nombreuses portes.

Choisir le double-diplôme : une évidence ?

Après avoir intégré un Master Grande Ecole à l’ESC Clermont, j’ai découvert la possibilité de choisir un deuxième master. Je n’ai pas hésité longtemps ! L’opportunité était parfaite pour me permettre de combiner deux compétences professionnelles qui m’intéressaient : le management et la gestion de projet. Je cherche toujours à approfondir mes connaissances pour être plus polyvalent.

Le + de ce combo ?

Avoir une double-casquette. Sur mon CV, je peux capitaliser sur les deux diplômes. Ce qui veut dire plus de choix pour m’orienter dans une branche professionnelle ou une autre. Mais même maintenant, j’en vois déjà les avantages. J’ai pu développer mes capacités entrepreneuriale et intrapreneuriale, très utiles pour mon alternance chez TB Groupe. Je me lance aussi dans mes propres projets comme CAPILLUM. Une startup créée, en association avec mon ami Clément Baldellou, qui vise à développer des méthodes pour extraire la kératine des cheveux humains et la réutiliser à des fins biomédicales. C’est vraiment super d’avoir déjà autant d’outils pro en main.

Les principaux atouts de ces cursus ?

L’apport pratique : on mène des projets concrets, encouragés et encadrés par les enseignants

L’ouverture à l’international : sur 40 étudiants, nous ne sommes qu’un quart de Français !

L’enrichissement des réseaux : on rencontre pleins de professionnels qui n’hésitent pas à nous filer un coup de main pour mieux se lancer sur le marché du travail