Cette semaine, Monde des Grandes Écoles et Universités décrypte pour vous les programmes emblématiques des grandes écoles. Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de ceux qui décident dr se lancer dans la grand bain juste après un bachelor à l’heure où de nombreux étudiants poursuivent leurs études sur un Programme Grande École.

 

Le bachelor, un diplôme qui matche avec l’entreprise ? De plus en plus d’organisations demandent aux business schools et aux écoles d’ingénieurs de diplômer des étudiants à niveau Bac+3. Ces alumni s’insèrent facilement à des postes de manager intermédiaire. « Le Bac+3 n’avait pas le vent en poupe auparavant en France. Notre pays pousse les élèves à s’orienter vers un Master. Pourtant, les entreprises sont très intéressées par la polyvalence de nos étudiants. Et s’ils souhaitent évoluer, ils s’orientent vers des fonctions de top management dix ans plus tard », explique Denis Lescop, directeur Bachelor and MSc programmes de Montpellier Business School (MBS).

>>> Bachelor, PGE, vous ne savez que choisir ? Découvrez l’analyse de nos experts !

Si les entreprises sont de plus en plus férues de diplômés de Bachelor, c’est aussi pour son approche généraliste du management et sa dimension très professionnalisante. « Nous avons ouvert notre programme à l’alternance. Aujourd’hui, environ 50 % de nos étudiants suivent cette voie qui est parfaite pour eux puisqu’elle permet de découvrir l’entreprise. Pour les organisations, c’est aussi un atout important qui leur offre la possibilité de tester l’alternant avant de le recruter », poursuit Denis Lescop.

5 questions à Caroline Tagneres, diplômée du Bachelor de MBS

Pourquoi faire un Bachelor ? Comment l’entreprise intègre-t-elle les diplômés de cette formation ? Peut-on travailler directement après son diplôme ? Les réponses de Caroline Tagneres.

L’atout N°1 du Bachelor ?

Je ne savais pas quoi faire après mon diplôme. Une conseillère d’orientation m’a parlé des business schools et je me suis renseignée. J’ai avant tout apprécié le positionnement international de ce programme, car je voulais acquérir plus d’expérience dans ce domaine. C’est aussi une formation courte et intense qui permet d’être professionnelle assez vite. Je n’ai pas besoin de poursuivre en Master.

C’est aussi un cursus polyvalent ?

C’est très ouvert. J’ai pu toucher à tout : finance, marketing, stratégie… Les nombreux stages m’ont permis de me confronter aux secteurs d’activité qui me plaisent. De plus, grâce à l’année de césure, je me suis découverte et j’ai compris ce que je recherche dans une entreprise. Aujourd’hui, je sais que je suis faite pour travailler dans le retail.

Le Bachelor, un diplôme qui matche avec l’entreprise ?

En dernière année, j’ai étudié à Honk Kong avec des étudiants en Bachelor qui venaient des quatre coins du monde. J’ai constaté que les entreprises connaissent la valeur de ce diplôme. Les différentes expériences au sein des organisations nous permettent d’avoir un contact privilégié avec elles. C’est d’ailleurs grâce à un de mes stages que j’ai été recrutée à la fin de mon Bachelor.

C’est pour ça que vous avez arrêté ?

En effet. J’ai eu une proposition d’embauche dans l’entreprise dans laquelle j’ai fait mon stage de dernière année. Du coup, je n’ai pas besoin de m’orienter en Master ! Peut-être ferais-je un MBA dans le futur, mais je n’en vois pas la nécessité pour l’instant.

Vos plans pros pour demain ?

Je retourne bientôt chez APM Monaco, une entreprise de bijouterie, en tant que Trade marketing assistant manager international !

>>>>PGE, BBA, Bachelor, MS©, MSC… Quelle différence ? La réponse ici !