De retour dans la Silicon Valley pour des vacances cette fois, voici quelques idées pour une balade à San Francisco un week-end… surtout si en tant qu’étudiant ou travailleur fraîchement diplômé vous souhaitez y faire escale lors d’un séjour aux États-Unis. Ce peut être l’occasion de rendre visite à d’autres amis qu’ils y fassent un stage ou aient trouvé domicile, la communauté française étant assez représentée.

 

Selon le consul Général de France à San Francisco, environ 65 000 Français vivent en effet dans la baie.

San Francisco, le pôle culturel au nord de la Silicon Valley

La ville est multiculturelle avec de nombreux musées, restaurants et est bordée par la mer et proche de l’aéroport. Elle est située à 45 minutes en voiture en moyenne de la Silicon Valley, au Sud. Les maisons victoriennes sont riches en couleur et ses transports bigarrés où cohabitent bus, tramway, voiture, trolley, taxi, vélo, etc.

Quelques visites lors d’une escale culturelle

Y étant retourné pour les vacances une année après, j’ai pu pique-niquer dans le Presidio, parc qui surplombe la ville avec de grands arbres et qui donne sur le Golden Gate. Si vous le traversez en voiture pour vous rendre à Sausalito au Nord ne soyez pas surpris de recevoir une facture de péage, votre plaque d’immatriculation est prise en photo. Et en cas de voiture de location, ce sera un extra en différé. Le nombre de touristes faisant un selfie avec le Golden Gate en arrière-plan fait penser aux touristes chinois qui opèrent de même avec la Tour Eiffel… Une balade le long du Fisherman’s Wharf près du port peut être sympathique avec parfois de grands vents. La température maximale dans la journée peut même être de 12 degrés inférieure à celle de San Jose, situé 80 km au Sud de San Francisco.

Pour les amateurs d’art, le SFMOMA

Parmi tous les musées, c’est de loin le musée d’art moderne de San Francisco (SFMOMA) pour l’art contemporain qui vaut le détour quoiqu’inégal. Sur 6 étages, il comprend des œuvres d’Andy Warhol pour les amateurs de pop art, de Paul Klee, d’Henri Matisse et de Georges Braque et aussi des sculptures dont certaines sont animées. Mais ce sont surtout les expositions temporaires qui peuvent être intéressantes. J’ai ainsi pu admirer une collection d’œuvres de René Magritte, l’une des figures du surréalisme, « un Salvador Dali moins excentrique ».

Pour les ingénieurs, le San Francisco Cable Car Museum

Le musée San Francisco Cable Car retrace une partie de l’histoire de la ville et ses transports. Situé près du quartier chinois, et avec une odeur de caoutchouc assez tenace quand on y accède, il explique son histoire, les raisons du développement du tramway, le tremblement de terre qui détruisit en grande partie San Francisco en 1906 et les choix de transport effectués dans des rues à fort dénivelé. D’ailleurs il est obligatoire de se garer en ayant fait pivoter ses roues avant dans le sens idoine. Notons que quelques compagnies de tramway rescapées exploitent encore quelques tronçons. C’est plus pour le plaisir des touristes que pour le transport proprement dit étant donné les courtes distances.

Et de façon universelle…

Si la baguette de pain Made in France pourrait faire son entrée au patrimoine mondial de l’UNESCO et que nous trouvons ici à 2 dollars 50 pour une piètre qualité, nous avons l’empreinte latine bien présente pour la gastronomie à San Francisco. Outre les nombreux restaurants de poisson, nous avons quelques cuisiniers français et également les chocolats et les glaces Ghirardelli qui ressemblent un peu à des tablettes Lindt. Jadis, une famille italienne immigra et s’installa à San Francisco avec cet apport gustatif qui contraste avec les barres chocolatées à haute teneur en saccharose et huile de palme typiquement américaine sans compter celles au beurre de cacahuète !