Deuxième ville de Californie pour sa population, derrière Los Angeles et en bord de mer, San Diego est une ville touristique qui fourmille de richesses à l’extrême Sud de l’État.

À deux pas du Mexique, elle est aussi le point d’arrivée des colons dès 1542 et de départ des Missions (Mission San Diego de Alcalá fondée par des franciscains et point ultime de la route El Camino Real qui s’étend au-delà de la Silicon Valley). Elle est devenue en 1850 une partie des États-Unis après la guerre ayant opposée Amérique et Mexique.

Un lieu important pour le capital-risque et les universités

De nombreuses entreprises de capital-risque (Venture Capitals) ont élu domicile à San Diego comme SDVG, TVC capital, Finistere Venture et la liste est longue.

Avec également de nombreuses universités dont la prestigieuse université de Californie à San Diego (UCSD), qui figure dans le Top 20 mondial mais aussi l’université de San Diego, une université catholique, l’université d’État de San Diego et enfin une école de pilotage, la CAE Oxford Aviation Academy. Le flux annuel de diplômés est important.

Une forte présence militaire historique

San Diego est aussi le point central de défense de la Côte Ouest des États-Unis, tant dans le domaine aérien que naval. Il est stratégique du fait des combats dans le Pacifique pendant la Seconde guerre mondiale. Plusieurs bases navales sont localisées ici et j’ai pu constater, lors d’un jogging matinal, l’étendue de la flotte, supérieure en nombre de pavillons à celle de Toulon. En outre, tout un écosystème d’industries et d’équipementiers de défense est présent à l’image des sentiers navals de La Seyne-sur-mer, à proximité de la première base navale française.

Beaucoup d’entreprises dans les biotechnologies

Un ralentissement des investissements militaires a amené les représentants de San Diego et du comté à entamer une diversification dans les domaines scientifiques et touristiques. Les entreprises dans les biotechnologies sont légion du fait de sites médicaux universitaires affiliés à l’UC San Diego Health System, elle-même composante de l’UCSD.

Il existe aussi quelques entreprises de high-tech comme Qualcomm, une société multinationale américaine de semi-conducteurs et de matériel de télécommunications, qui conçoit et commercialise des produits et services de télécommunications sans fil. Beaucoup de starts-up (dans les biotechnologies notamment) sont également installées, du fait de la forte présence de capital-risqueurs et la proximité avec Los Angeles (à 2 h de voiture).

Une ville touristique

Enfin, San Diego est aussi une ville touristique, avec ses parcs et son zoo. Un peu dans l’esprit du zoo français de Beauval, ce parc animalier est né de la récupération d’animaux exotiques amenés pour l’exposition de la ville en 1815. Compte-tenu des distances et du caractère économe de certains américains pour la marche, des bus sont mis à disposition à l’intérieur de celui-ci.

Le SeaWorld de San Diego (il en existe trois autres aux États-Unis) est un parc d’attraction avec des spectacles d’orques et de dauphins, agréables à voir en famille, grâce à un dressage rigoureux des animaux et des touches humoristiques distillées dans le show. Avec plus de 4 millions de visiteurs chaque année, ce parc une véritable usine.

Mais c’est surtout le parc historique d’État Old Town San Diego avec ses boutiques telles qu’elles étaient jadis, qui mérite le détour, même si l’exploitation commerciale est nette avec pour la plupart des objets à la vente. On découvre par exemple que la Wells Fargo, actuelle 4e banque des États-Unis et convoitée par les Dalton dans Lucky Luke, était le principal établissement financier à la fin du XIXe siècle en Californie. Fondé en 1852 par les 2 créateurs d’American Express, Wells et Fargo, j’ai découvert que la banque assurait également des missions de transport de courrier et de colis mais aussi de personnes pour la Californie, comme si la Poste et la SNCF étaient réunies ! Dès 1860, elle exploita la partie occidentale du Pony Express (qui inspira Google pour un Doodle à jouer)

La ville en bord de côtes est jouxtée par les péninsules de Punta Loma et de Coronado avec un pont qui permet de se rendre en quelques minutes de la presqu’île au centre de San Diego en voiture. La présence des grattes ciel dont certains culminent à plus de 150 mètres est de toute beauté avec des reflets colorés et lumineux sur la mer la nuit.