Cupertino City Center

Quelques particularités pour l’installation en Californie S’expatrier en Californie est déjà une aventure mais lorsque l’on est une famille avec 3 enfants, c’est une autre dimension. Un étudiant ou un jeune diplômé ne vivra pas le déménagement à l’international avec les deux mois de délais pour la réception du fret maritime.
Il aura également moins de démarches administratives à régler pour les permis de travail du conjoint, etc. Une série de petites particularités sont à intégrer comme les adaptateurs pour les prises électriques à 110 V notamment pour les ordinateurs. On en trouve facilement dans des magasins de type Fry’s. À noter que certains appareils électro-ménagers ne fonctionnent pas tels les machines Nespresso ou appareils à crêpes/raclette.

Le permis de conduire français n’est pas valable pour les résidents au-delà de 3 mois.

Et il convient de le repasser (code et conduite) avec quelques règles qui différent : ne pas s’arrêter devant le feu rouge mais avant la ligne blanche qui précède le feu, possibilité de tourner à droite lorsque la route est sûre à un feu rouge, etc. Pour l’examen, on arrive avec sa propre voiture et on repart ensuite avec quel que soit le résultat. Il vous en coûtera la modique somme de 33 dollars ! Le moindre déplacement, sur des routes pouvant aller jusqu’à 2 x 6 voies bien qu’en très mauvais état, nécessite la voiture (à boîte automatique) ici du fait des distances entre les différents lieux. Le gallon (3,79 litres) d’essence est très abordable (2,8 dollars environ).

L’accès à Internet est en revanche onéreux du fait d’une entente entre les grands des télécoms : AT&T, Verizon, etc.

Nous n’avons pas la présence d’un trublion à la Free qui fait baisser les prix. Pas de triple play à moins de 100 dollars ici. En revanche, le Wi-Fi est un peu plus présent dans la Silicon Valley. Chaque retrait d’argent à une banque différente de la sienne même entre banques américaines est facturé environ 3 dollars. Tout est basé sur la notion de « credit history » et ne pas en avoir lorsque l’on arrive est un handicap surmonté au fil des mois. Aussi le fait d’avoir des amis ou des camarades étudiants américains peut aider pour les démarches administratives initiales.
Le choix de nourriture est crucial notamment face aux risques d’obésité. Et il est préférable de consommer organic (bio). Nous avons une pléthore de magasins allant du classique supermarché (Safeway) au bio (Whole Foods) en passant par les hypermarchés de gros (Costco). Les vêtements sont très bon marché et on s’approvisionne facilement en Ralph Lauren ou autre Abercrombie & Fitch.
Le climat est agréable et chaud. Il est possible de se baigner en novembre ou en février dans les plages de Santa Cruz par exemple. En revanche, les changements climatiques peuvent être soudains (averses ou tempêtes) avec en cas de forte inondation, votre smartphone qui vibre avec une alerte en temps réel. L’ombre du Big One en terres sismiques plane dans la Silicon Valley.

Bio de David Fayon :

David Fayon (@fayon et @davidfayon, www.davidfayon.fr) est tombé dans la potion numérique étant petit (premier ordinateur en 1981, premier mél en 1989, première utilisation des réseaux sociaux en 1999).
Diplômé de Télécom ParisTech (1993), de l’IAE de Paris (1998) et de l’ENSPTT (2000), il est actuellement consultant Web pour des entreprises françaises dans la Silicon Valley. Il est également conférencier ès Internet et formateur de dirigeants pour les aider à intégrer dans leur stratégie la dimension 2.0. Il a commencé sa carrière au centre de R&D d’Alcatel avant de rejoindre La Poste où il a occupé plusieurs fonctions : directeur marketing de ColiPoste où il a lancé le site web coliposte.net et une nouvelle gamme de produits pour accompagner le développement du e-commerce, responsable de l’outil des contrôleurs de gestion du Groupe La Poste puis directeur de projets au sein de la DSI et enfin Responsable prospective et veille à la DSI pour développer un écosystème d’innovation en partenariat avec des grandes écoles (d’ingénieur, de commerce et de design) et réaliser des POC (proofs of concept) de nouveaux services.