EPF Voile a organisé pour la première fois cette année une croisière ouverte à tous les étudiants de l’école qui s’est révélée un succès. La course de l’EDHEC est dorénavant en ligne de mire, elle ne compte pas en rester là !

Mai 2010 : un nouveau bureau est élu et devant lui une nouvelle année de voile, d’expériences et de challenges s’ouvre à lui. Il s’agit de faire perdurer l’association, déjà sur une bonne lancée grâce à l’ancienne équipe et de l’ouvrir aux autres élèves, souvent mis à l’écart parce qu’ils ne connaissent pas le milieu de la mer et des marins.

Concentration sur le bord de spi en régate

Une journée d’initiation en catamaran
Pour pallier à cela, c’est une journée d’initiation en catamaran qui est organisée, une croisière qui est envisagée. Dès le mois de juin, les coups de téléphone se succèdent pour organiser une semaine de rêve en Méditerranée à la Toussaint. Destinée à tous les élèves qui le souhaitent plusieurs monocoques de 10 mètres sont loués, skippés par des membres du bureau également moniteur diplômé de la fédération française de voile. A la rentrée, l’idée est très bien reçue, les élèves motivés affluent et c’est le 23 octobre qu’ils se retrouvent tous sur le port de Toulon. Non sans mal d’ailleurs, leur train ayant été annulé au dernier moment à cause des grèves… Une semaine plus tard, c’est souriants et bronzés qu’ils nous reviennent, les maillots de bain sont encore mouillés et le harpon tout juste rangé. Sur terre ça tangue, la gite à laquelle ils ont été habitués leur manque : ils ont le mal de terre ! Petites régates entre bateaux, batailles d’eau et abordages conformément au code de la piraterie : autant de moments qui les aideront à passer l’hiver, cette première édition est un succès !

Les membres de l’association doivent dorénavant préparer le plus grand événement sportif étudiant d’Europe : la Course Croisière EDHEC.

On change de cap ! Après avoir donné un avant goût de la saison prochaine, les membres de l’association doivent dorénavant préparer le plus grand événement sportif étudiant d’Europe : la Course Croisière EDHEC. 5e l’année dernière dans la catégorie des plus grands bateaux, passée à moins d’une longueur du podium, EPF Voile compte bien donner du fil à retordre à ses concurrents cette année encore. Souhaitant faire partir deux bateaux, la motivation ne manque pas au sein de ses membres pendant cette période de recherche de sponsors. De coups de téléphone en emails, ce sont des partenariats renouvelés, de nouveaux crées. Un grand merci notamment à Sopra Group qui embarque de nouveau cette année avec nous ainsi que nos partenaires presse.

Au programme pour la fin de l’année : régates et entrainements afin d’être au meilleur de leur niveau, passage du permis bateau pour les étudiants qui le souhaitent, journée d’initiation et passage du flambeau, et oui, les meilleures choses ont une fin !

Apports personnels
Hormis notre passion pour la voile qui nous guide et nous motive pour monter des projets qui nous tiennent à coeur, c’est pour nous, membres de l’association et de son bureau, une véritable initiation aux problématiques que nous rencontrerons en entreprise. En effet, au cours de la recherche de sponsors nous sommes en contact avec des professionnels, l’occasion pour nous d’avoir une approche des exigences et des capacités de rigueur nécessaires afin de pouvoir présenter un projet bien défini, être en mesure de négocier et de proposer des solutions adaptées à chaque potentiel partenaire.

Une véritable initiation aux problématiques que nous rencontrerons en entreprise.

L’organisation de la croisière a été également très formatrice pour les membres du bureau qui l’ont mise sur pied, ce fut l’occasion d’apprendre à gérer les risques, réagir face à l’imprévu, manager des équipes tout en sachant s’adapter à chacun si besoin. En parallèle, chacun de nous se doit de ne pas se laisser déborder afin de compiler travail scolaire et travail associatif, si chronophage soit-il ! L’EPF étant une école en 5 ans, certains de nos membres très actifs doivent également composer avec le rythme soutenu de la deuxième année, autant de méthodes et d’organisation qui nous seront utiles en tant que futurs ingénieurs, des compétences qui ne s’apprennent pas : elles s’acquièrent.

Enfin, le milieu de la mer est de par sa essence même très enrichissante : il est le théâtre de compétitions acharnées où le respect mutuel de l’adversaire règne, un milieu que chacun sait supérieur à ses capacités, qui impose humilité et honnêteté. Bien mal en prendra à celui qui se croira plus fort que les éléments déchainés !

Charlotte Lecomte

Contact : charlotte.lecomte@epfedu.fr ou voile@epfedu.fr