Le 1er juin 2017 se déroulera au complexe Géo-André la première édition des BeeGames. Réunissant Basket, Entreprises et Étudiants, le tournoi vise à proposer une alternative enrichissante aux rencontres formelles en rassemblant sur le terrain des étudiants de grandes écoles et des cadres d’entreprises. Par Clément Ferré

 

Un contexte favorable

Les grandes figures du basket-ball français s’accordent à le dire : le basket européen est sur la pente ascendante. La médiatisation croissante, l’augmentation du nombre de licences et les performances réalisées dans les différents championnats en témoignent. C’est ce qui a poussé Manon Revel, à s’investir dans le développement du basket au sein des grandes écoles. Elle a pu bénéficier de la richesse associative de l’école Centrale pour partager son projet avec les représentants du sport et de la direction d’étude de l’école, et rassembler les élèves motivés par le défi proposé : l’association était née.

Premiers pas

En juin 2016, le projet est redéfini et précisé avec l’équipe. À l’issue d’une rencontre avec le président de la Fédération, les BeeGames obtiennent le label FFBB. Dès septembre, l’équipe organise un premier évènement au sein de l’école Centrale de Nantes avec le soutien et la présence de Pierre Dao, ancien sélectionneur de l’équipe de France. Le projet est ensuite présenté aux nouveaux arrivants à l’école Centrale Paris, et l’équipe s’agrandit. Peu de temps après, Boris Diaw (joueur international français évoluant en NBA) confirme le parrainage de l’évènement.

Organisation de l’équipe

L’association se subdivise en trois pôles principaux : partenariats, communication et équipes, logistique. Les premiers sont chargés du démarchage des entreprises ; dès février, plusieurs partenariats ont été trouvés. Pour la première d’un évènement, la communication est essentielle non seulement sur le campus de l’école, mais aussi auprès de tous les étudiants d’Île-de-France susceptibles d’être intéressés par l’évènement. Le but est alors d’impliquer les autres écoles afin de les rendre actrices du projet sur leur campus. Enfin, il revient au pôle logistique de mettre en place toutes les mesures d’ordre matériel pour le bon déroulement de l’évènement.

Déroulement de la journée

Les BeeGames sont conçus comme un tournoi classique, dont le format a été légèrement adapté pour remplir l’objectif principal : créer des liens entre étudiants et entreprises. Les équipes seront ainsi constituées de 6 étudiants, 3 entrepreneurs et un joueur professionnel ; au cours de la phase de poule, pour maximiser le nombre de rencontres, les équipes seront recomposées régulièrement, puis seront figées pour les phases finales. La journée se termine par un gala (toujours au complexe Géo-André) destiné à renforcer les liens établis dans la journée.

 

Ça m’éclate parce que : La préparation d’un projet totalement nouveau n’a rien à voir avec la reprise d’un évènement qui fonctionne depuis plusieurs années : à nous de construire les BeeGames à notre image et selon nos valeurs et convictions. C’est comme un grand saut dans l’inconnu dont on ne se lasse pas !

Un + pour demain : Pour l’édition 2018, nous souhaiterions intégrer des écoles de toute la France, et non plus seulement de l’Île-de-France. Ctte restriction était purement logistique et destinée à pouvoir nous concentrer sur l’essentiel, mais devrait pouvoir être levée l’an prochain.

Le détail qui tue : BeeGames ne signifie pas que « Basket, Entreprises, Étudiants » ; cela fait aussi figurer la mascotte de l’École Centrale, l’abeille. C’est pourquoi, logiquement, les premières recherches Google de « BeeGames » renvoient à des jeux pour enfants faisant intervenir… des abeilles. D’où l’importance de la communication.

 

 

Chiffres clés : Plus de 140 étudiants attendus / 38 matchs disputés / 10 entreprises partenaires / Plus de 20 étudiants organisateurs / 1 parrain d’exception / 1 date : le 1er juin !

 

Contact : contact@beegames.fr

www.facebook.com/BeeGames

www.beegames.fr