Alors que seules 30 % des entreprises soumises à l’obligation d’emploi de 6 % de collaborateurs handicapés remplissent cet objectif, quelles mesures pragmatiques et efficaces ces organisations peuvent-elles mettre en œuvre pour innover en matière d’inclusion du handicap ? Christian Grapin, directeur de TREMPLIN Études-Handicap-Entreprises nous donne des pistes.

 

Handicap, entreprise et innovation : les meilleurs ennemis ?

L’inclusion des personnes handicapés mesure la capacité d’une entreprise à s’ouvrir à la diversité. 31 ans après la loi d’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, le taux d’emploi n’est que de 3,8% ; loin des 6%. Il est temps d’explorer d’autres voies et d’innover. Innover sur le champ technique et technologique, sur le champ de l’organisation, des relations humaines, mais aussi des parcours de formation tant des salariés handicapés de l’entreprise, que des collégiens, lycéens et étudiants handicapés.

 Quelle mesure prendre pour innover rapidement en matière de handicap au travail ?

Si les entreprises ont su maintenir dans l’emploi les salariés devenus handicapés – ce qui explique l’évolution de leur taux d’emploi – des progrès s’imposent pour le recrutement. Le point d’achoppement ? Le niveau de qualification car 80% des personnes handicapées ont un niveau inférieur au Bac. Or, lorsqu’un employeur recrute un jeune issu de telle ou telle école ou université, il recrute un capital humain clé en main aux normes de l’entreprise. Si elle veut s’inscrire dans une démarche innovante d’inclusion des personnes handicapées, l’entreprise doit ne plus se soumettre au règne du résultat court-termiste. Elle doit s’inscrire dans le temps, accepter de se tourner vers des profils « hors-norme », et révéler leur potentiel. Elle doit se transformer en entreprise éducatrice, accompagner les parcours de formation des jeunes qui peuvent être au sein du système éducatif, du fait de leur handicap, moins encouragés à être ambitieux dans leurs études et dans leur projet professionnel.

Comment penser cette stratégie d’innovation ? Il n’y a pas d’innovation sans co-opération. Face au handicap, l’école ne peut pas tout, l’entreprise ne peut pas tout, les jeunes et leurs parents ne peuvent pas tout, les associations non plus. Mais ensemble ils peuvent briser les obstacles, démultiplier leur efficacité pour offrir dès aujourd’hui des perspectives d’avenir à ceux qui seront demain ou après-demain les collaborateurs compétents des entreprises. Le temps est venu de la co-construction. C’est en cela que réside la stratégie d’innovation. Elle nécessite de casser les frontières, de faire bouger les lignes, de créer du lien commun pour créer une chaine d’acteurs à valeur ajoutée. C’est d’ailleurs dans cette optique de co-construction que TREMPLIN lancera son think tank dans les prochains mois. Un espace d’échanges et de réflexions entre nos jeunes, les centres de formation, les pouvoirs publics, les entreprises… pour construire le futur ensemble. Une dynamique d’innovation collective qui s’ancrera sur les territoires au plus près des acteurs, de leurs préoccupations et de leurs enjeux.

Mais innover, ça a un coût !

L’innovation exige effectivement un engagement financier, humain et organisationnel pour l’entreprise. Mais à la notion de coût, je préfère celle d’investissement. Car innover aujourd’hui en matière de diversité (et de handicap en particulier), c’est investir pour l’avenir, et cet investissement est à haute valeur ajoutée. A l’heure des grands discours sur la RSE, voilà une occasion unique de montrer que l’entreprise a compris le rôle sociétal qu’elle a à jouer pour la collectivité, a compris qu’elle a beaucoup à y gagner, et donc à s’y engager de manière forte et concrète.

 Votre message aux entreprises qui hésitent encore à innover dans le champ du handicap ?

Une entreprise qui innove dans le champ du handicap est une entreprise qui montre à toutes les parties prenantes (internes et externes) de son écosystème qu’elle s’ouvre au monde et à celles et ceux qui le composent quelles que soient leurs singularités. En innovant pour une société qui s’enrichit de sa diversité, elle en devient un des promoteurs. Elles prouvent ses capacités à créer, à se réinventer, pour construire le monde de demain. Et ça, ça parle aux jeunes talents qui cherchent de plus en plus des entreprises socialement responsables !

« Innover en faveur du handicap c’est être ouvert sur le monde et sur celles et ceux qui le composent, quelles que soient leurs singularités. »

 

CONTACT : contact@tremplin-handicap.fr

www.tremplin-handicap.fr