Les 7èmes rencontres du World Entrepreneurship Forum (WEFO) qui se déroule du 19 au 22 octobre à Lyon ont récompensé hier soir 4 entrepreneurs exceptionnels, pour leur impact sur la société et leur capacité à changer le monde. La cérémonie de remise des prix a eu lieu lors d’un dîner de gala qui a réuni plus de 500 participants, dans le quartier éco-innovant de la Confluence, à Lyon.

Les lauréats 2014 sont :

– Dans la catégorie « entrepreneur social », Rodrigo Baggio (Brésil) : considéré par Time Magazine comme l’un des leaders en puissance de l’Amérique Latine au XXIème siècle, ce « geek » de l’informatique, ex-salarié d’IBM, militant de l’inclusion par le numérique, a eu son premier ordinateur à l’âge de 12 ans et créé en 1995 le Comité pour la démocratisation de l’Informatique (CDI). Cette ONG, basée à Rio, intervient dans 10 pays de l’Amérique Latine, d’Europe et aux Etats-Unis, pour favoriser l’accès des plus pauvres et des personnes en difficulté à l’informatique et aux NTIC, développer l’entrepreneuriat et la citoyenneté, améliorer la qualité de la vie. Le CDI a ainsi fondé des communautés informatiques autonomes dans des zones rurales déshéritées, des favelas, des villages indiens, des centres pour mineurs en détention, des hôpitaux psychiatriques… Au total, près de 800 espaces d’inclusion numérique, pour 46 000 bénéficiaires (chiffres 2013). Rodrigo Baggio a 44 ans. « Le CDI a pour but de transformer la vie par l’intermédiaire de la technologie. La technologie, c’est l’accès à la démocratie, c’est une vie meilleure, pour tous. Y compris dans les pays européens, comme le Royaume- Uni, où nous avons développé des applications spécifiques pour les smartphones ».

– Dans la catégorie « éducateur », Bertil Hult (Suède/Suisse). Lorqu’en 1965, à 23 ans, il crée EF (Education First), le jeune Suédois recherche de nouvelles façons d’apprendre, plus simples, plus directes. Victime de dysléxie, enfant, il a eu un parcours scolaire chaotique et a expérimenté l’apprentissage d’une langue par l’immersion, en partant en Angleterre. De cette expérience, naît ce qui est aujourd’hui la 1ère entreprise privée d’éducation au monde : 500 écoles et bureaux, dans 52 pays, 16 000 employés, 21 000 professeurs, 15 millions de personnes formées, en près de 50 ans. A travers toute une gamme de programmes éducatifs et des méthodes innovantes, Bertil Hult est l’un des premiers à avoir créé un centre de recherche et développement pour l’enseignement linguistique. EF Education First est le fournisseur officiel de formations linguistiques des Jeux Olympiques de Rio 2016. « Enfant, j’avais d’énormes difficultés de lecture. J’ai eu la chance de pouvoir partir en Angleterre et d’apprendre une langue étrangère. J’ai eu envie que d’autres que moi aient cette chance aussi. C’est cela qui m’a décidé à créer Education First ».

– Dans la catégorie « business », le couple formé par Micky et Renuka Jagtiani (Inde) : l’ex-chauffeur de taxi à Londres est le fondateur du conglomérat Landmark Group qui s’est développé dans la mode, l’électronique grand public, l’hôtellerie, la restauration, la grande distribution, la chaussure… L’aventure de ce businessman considéré comme l’un des 100 chefs d’entreprise indiens les plus influents dans le Golfe a démarré en 1973 à Bahrein, où il a créé son premier magasin. Basé à Dubaï, le groupe au coeur duquel sa femme Renuka est étroitement associée est présent dans 18 pays. Il emploie 40 000 salariés et réalise un chiffre d’affaires annuel de 4,7 milliards de dollars. Un accord de franchise signé avec Landmark par Auchan a permis au distributeur français de s’implanter sur le très convoité marché indien. A l’actif du célèbre couple d’entrepreneurs, également, la fondation LIFE vient en soutien des enfants indiens déshérités. « Micky ne pensait pas qu’il pourrait devenir entrepreneur. Il était persuadé que nombreux étaient ceux qui pourraient le faire mieux que lui. Aujourd’hui, il affirme que chacun d’entre nous a ce potentiel. C’est ça, le message qu’il veut transmettre aux jeunes », explique Renuka.

– Dans la catégorie « jeune entrepreneur », Rapelang Rabana (Bostwana/Afrique du Sud) : à peine diplômée de l’Université du Cap, elle crée Yeigo, une entreprise high-tech qui développe les premières applications de voix sur IP pour mobiles. Pionnière dans le secteur des telecoms, la jeune entrepreneuse d’à peine 30 ans, résidente en Afrique du Sud et déjà repérée comme l’une des stars du continent africain, a récemment créé la start-up Rekindle Learning qui propose des solutions innovantes d’elearning sur mobiles, tablettes… Avec un impact dans toute l’Afrique. « Le moyen essentiel pour joindre les jeunes, c’est le mobile. Avec internet, il permet de changer des vies. Il ne s’agit pas seulement de liberté d’expression. Mais aussi de transparence et d’ouverture des institutions politiques et d’accès à l’information, y compris critique ».

Le World Entrepreneurship Forum (WEFO) a réuni 250 entrepreneurs de 50 pays, à Lyon, du 19 au 22 octobre : créateurs d’entreprises, décideurs académiques et politiques, représentants d’institutions internationales et d’ONG, financiers, investisseurs… Pendant trois jours, conférences, ateliers et séances de brainstorming leur ont permis de se rencontrer pour débattre autour du thème « Entrepreneuriat 3.0 : opportunités illimitées », décliné en exemples et en applications concrètes.

 

Plus d’infos : http://lyon2014.world-entrepreneurship-forum.com

 

Contact presse :

Agence Esprit des Sens – Tel : 04 78 37 17 50

Anne Masson : anne.masson@espritdessens.net – Tel : 06 07 58 76 37

Shelley Gore : shelley.gore@espritdessens.net