La Conférence des grandes écoles dévoile aujourd’hui sa 9e enquête biennale sur la mobilité étudiante dans les écoles. 88 % des membres y ont répondu, illustrant l’importance accordée par les établissements à cette dimension, et permettant ainsi de dresser un panorama représentatif de
l’internationalisation des écoles.

 

 

Une hausse des flux internationaux constante


Première tendance : le nombre d’étudiants internationaux dans les grandes écoles a augmenté de 21 % en deux ans, et atteint désormais 23 % des effectifs de l’ensemble des grandes écoles : 19,7 % dans les écoles d’ingénieur et 28 % dans les écoles de management. Cette hausse est équitablement répartie entre toutes les zones géographiques. À ces chiffres s’ajoutent 8 000 d’étudiants étrangers formés à la française sur les campus des grandes écoles établis dans le monde entier.

Seconde tendance : de même, le nombre d’élèves des grandes écoles ayant effectué un séjour à l’étranger a augmenté de 12 % : +27 % pour les séjours académiques ; en revanche les départs en stage à l’étranger sont stables (+1,4 %).

Troisième tendance : dans cette enquête, le solde des entrées par rapport aux sorties est bien supérieur à celui d’il y a deux ans : les grandes écoles françaises ont accueilli 58 022 étudiants étrangers tandis qu’elles ont envoyé 53 899 de leurs élèves à l’étranger.

 

Une expérience internationale toujours plus plébiscitée par les étudiants des grandes écoles

 

Une mobilité sortante bien intégrée dans les cursus
En 2013-2014, 26 057 élèves des grandes écoles ont effectué un séjour académique dans une université à l’étranger. Un chiffre en hausse de 27 % par rapport à 2011-2012 et qui représente plus de 32 % de la mobilité sortante de la France.

 

Les destinations préférées des étudiants
Pour les séjours d’étude, l’Europe de l’Ouest demeure la première destination pour 43 % des étudiants : en premier lieu le Royaume-Uni (+25 % par rapport à 2011-2012), l’Allemagne (+32 %) et l’Espagne (+15 %). La Chine devient la 2e destination avec 2 531 étudiants français et une croissance considérable (+84 %) : elle pourrait ainsi rattraper le Royaume-Uni (2 693 départs). Vient ensuite l’Amérique du Nord (+21 % aux Etats-Unis, +19 % au Canada). À noter la forte augmentation des étudiants partant au Brésil (+56 %), en Australie (+51 %) et en Pologne (+59 %).

 

FOCUS SUR LA STRATÉGIE INTERNATIONALE DES ÉCOLES


> Développement de campus à lʼétranger : environ 90 qui accueillent près de 8 000 étudiantsétrangers formés à la française
> Plus de 8 000 accords de partenariats signés
> Environ 5 000 accords de doubles diplômes

Pour leurs stages, les étudiants s’orientent également vers l’Europe de l’ouest (50,9 % d’entre eux). L’évolution la plus marquante est celle de l’Amérique du Sud (+14 %) tandis que les plus fortes baisses concernent l’Amérique du Nord (-10 %) et la Chine (-20 %).

 

Des grandes écoles françaises qui affirment leur attractivité internationale
Les zones géographiques phares se confirment Si 169 nationalités sont représentées au sein des grandes écoles, le Maghreb reste la principale région d’origine des étudiants (environ 20 % des flux) soit une croissance de près de 36 % par rapport à 2011-2012. L’Asie-Pacifique continue de progresser (+33 %), notamment grâce à la Chine (+32,6 %) et à l’Inde (+42,2 %).

 

Le poids des formations diplômantes et des bachelors
Si le nombre de diplômes de niveau master délivrés en 2014 a légèrement chuté (-17 %), le nombre de doubles diplômes augmente en revanche de plus de 20 % ; le nombre d’étudiants étrangers accueillis dans les formations diplômantes prédomine et croît de +18,5 %, avec une hausse notable de +43,46 % pour les programmes bachelors. Enfin, 5 638 étudiants étrangers ont suivi des formations doctorales dans les grandes écoles, un chiffre minimum, puisque les doctorants présents dans les écoles qui ne délivrent pas le doctorat en propre sont comptabilisés dans les universités partenaires.

Si l’on cumule les séjours d’études et les stages, près de 80 % des séjours des étudiants des grandes écoles à l’étranger dépassent 3 mois : une expérience à l’étranger est la véritable valeur ajoutée du modèle grande école au service de l’insertion professionnelle des étudiants.

 

Les chiffres à retenir pour comprendre le poids des grandes écoles :
Les grandes écoles représentent 20 % de la mobilité entrante en France.
Elles comptent pour 35,7 % de la mobilité académique sortante (sans compter les stages)
Les grandes écoles regroupent environ 16,6 % des effectifs étudiants en France

 

A propos de la CGE
Créée en 1973, la Conférence des grandes écoles (CGE) regroupe 218 établissements d’enseignement supérieur et de recherche
français et étrangers représentant tout le spectre des formations supérieures en grandes écoles de niveau Master et au delà. Véritable label de qualité, la CGE s’assure du respect par l’ensemble de ses membres de ses principes fondamentaux (excellence, insertion professionnelle, ouverture internationale, accréditation des formations…). Les 218 grandes écoles membres permettent à la France de proposer une offre de formation et de recherche à déclinaisons multiples et de répondre ainsi aux besoins
très variés des entreprises;