Solutions décarbonées, décentralisées et digitales : ENGIE met en œuvre tous ses savoir-faire pour s’imposer comme un acteur de référence de la transition énergétique en Chine. Grégory Zdaniuk (PhD Mississippi State University 2006), Senior Engineering Manager expatrié depuis 3 ans dans ce pays de tous les possibles, nous dit tout des challenges qui y attendent les jeunes diplômés.  

 

Les trois atouts d’ENGIE pour faire la différence sur le marché chinois ?

Tout d’abord l’optimisation des solutions techniques en phase de conception de projet : on ne se contente pas de dupliquer des projets qui marchent, nous mettons l’accent sur l’analyse amont pour trouver LA solution adaptée à notre client et à son écosystème. Le Groupe se distingue aussi par son analyse et sa gestion des risques techniques et commerciaux et son expertise opérationnelle reposant sur le contrôle automatique des installations, l’organisation du travail et la mise en œuvre d’outils digitaux adaptés à chaque situation. Des cartes maîtresses pour répondre aux enjeux énergétiques du pays : renouvelable, solaire, réseaux de froid, mobilité électrique et solutions énergétiques pour les industriels et les villes.

ENGIE a donc besoin d’ingénieurs sachant manager ?

Absolument. Performances de calcul, estimation des coûts d’investissements, définition du business model, analyse et gestion des risques, rédaction de contrats, gestion des sous-traitants, projets de recherche avec des universités chinoises… sont autant de missions que je mène au quotidien. Mes compétences d’ingénieurs vont donc bien au-delà de la techno pure, outil au service du business et de la performance durable de l’entreprise.

Un exemple de projet allant en ce sens ?

Je travaille sur un réseau de froid au sud du pays. Si la technologie est déjà maîtrisée localement, notre approche commerciale 100 % privée est en revanche assez novatrice, ce type de projets faisant généralement l’objet d’une gestion publique en Chine. La volatilité du marché mondial et local de l’énergie nous pousse à concevoir des systèmes plus robustes, flexibles et digitaux pour s’adapter aux fluctuations du business. Aujourd’hui l’enjeu n’est plus seulement la technologie elle-même, mais la façon dont on la commercialise, on la contrôle et on la déploie.

Pourquoi avoir fait le choix de l’expatriation avec ENGIE?

Parce que j’ai l’expatriation dans le sang ! J’ai grandi entre la France et la Pologne et j’ai toujours aimé découvrir de nouveaux pays. Après huit ans au UK et trois ans en Chine, je suis la preuve que le Groupe encourage les parcours internationaux. ENGIE met en effet tout en œuvre pour aider ses collaborateurs en mobilité. Prise en charge du déménagement, accompagnement pour trouver un logement sur place, pour scolariser les enfants ou chercher un nouveau poste à la fin de sa mission : les équipes sont mobilisées !

 Les Do pour ne pas rater sa première expérience internationale 

#1 Avoir un bon niveau d’anglais / maîtriser la langue locale Il est crucial de bien communiquer à l’écrit et à l’oral afin d’atténuer au maximum les différences culturelles. Je ne parlais pas un mot de chinois à mon arrivée mais les cours que je suis depuis 3 ans sont un vrai plus au quotidien et dans mes relations avec nos clients.

#2 Faire preuve d’ouverture d’esprit Dans la vie de tous les jours mais aussi dans le choix d’un poste ou d’une mission. En début de carrière, pensez long terme et plan de carrière plutôt que salaire.

#3 Valoriser sa différence Expertise pointue dans un domaine de niche ou sur une technologie émergente, fine connaissance d’un marché ou maîtrise parfaite d’une langue, insistez sur LE point fort que vous pourrez vendre localement lors de votre mobilité.

Rejoignez-nous ! www.engie.com/carrieres

 

ENGIE « Pour casser les codes du leadership, osez être vous-mêmes ! »

Qui sont les leaders qui défendent la performance d’ENGIE ? Les réponses de Rosaline Corinthien, Directrice développement des Talents et Innovation RH

Accompagner la transformation d’Ipsen et proposer de nouveaux codes

Ipsen n’est pas un laboratoire pharmaceutique comme les autres. Autour des 3 piliers patients, collaborateurs et Société, place à l’innovation technologique mais aussi managériale. Ipsen vu par Maja Matulovic Broqué (PhD informatique, UVSQ 99), Enterprise Architecture...

ORPEA, l’humain au cœur de l’expansion internationale

Yves Le Masne, Directeur Général d’ORPEA, rappelle son enthousiasme à relever de nouveaux défis et à emmener ses équipes vers des aventures mondialisées.

AKKA Technologies, en route vers le futur

Avec AKKA Technologies et son directeur général, Paolo del Noce, le monde de demain sera résolument plus technologique ET aussi plus humain

QubicaAMF : making bowling amazing* (rendre le bowling exceptionnel)

Christophe Chauvard, General Manager de QubicaAMF, incite les jeunes porteurs de projets à investir dans l’industrie du loisir en forte croissance.

La Maison du Whisky : dénicheur de spiritueux rares en quête de jeunes talents !

PDG passionné, Thierry Benitah revient sur ce qui fait l’attrait de La Maison du Whisky, une entreprise qui laisse sa chance aux jeunes diplômés !

LES 10 COMMANDEMENTS DU DG NEW GENERATION

Comment casser les codes sans se casser la figure ? Olivier de Pembrock, président national du Centre des jeunes dirigeants partage ses bonnes pratiques

Shangri-La Hotel, Paris donne le La de l’hôtellerie de luxe

Attiré par les valeurs portées par le groupe Shangri-La, Guy Bertaud revient sur les défis qu’il affronte en tant que DG…

Sanofi soigne l’avenir de ses talents

Terrain de jeu mondial, Sanofi a tout pour plaire aux jeunes diplômés raconte Olivier Bogillot, Directeur Cabinet du DG du leader pharmaceutique français.

APRIL Technologies : la Tech au service d’une entreprise qui assure !

Denis Bourdon (INSA Lyon 86), DG d’APRIL Technologies, évoque les challenges qui attendent les jeunes dip’ désireux de rejoindre l’aventure !